AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Alaska & Shawn: It's just our life...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeJeu 2 Fév - 7:30

Alaska & Shawn: It's just our life... Tumblr_lyoxxeCp1M1qb4bkbo1_500


Il faisait encore nuit noire. Alaska était arrivée une cigarette à la main, les cheveux cachés sous le capuchon de son manteau et des gants aux mains. Le froid était piquant, le vent glacial et tout doucement, en observant le ciel, on pouvait voir que la nuit faisait place au jour. Il devait être 5.30, peut-être 6.00.
La jeune femme pénétra dans l'hôpital, endroit où elle travaillait depuis un an maintenant. Alaska adorait cet endroit. La jeune femme avait réellement trouvé sa place dans une équipe médicale qu'elle adorait et surtout, elle avait l'occasion de travailler avec les plus grands chirurgiens qui soient. N'était-ce pas une raison on ne peut plus intéressante?

Depuis quelques jours, les patients affluaient dans le service des urgences et les infirmières avaient un travail de dingue à effectuer en peu de temps. Elles avaient tellement de travail qu'elles avaient demandé aux infirmières du service de chirurgie de bien vouloir descendre les aider. Évidemment, toujours prête à aider ses collègues, Alaska était descendue directement pour voir ce qu'elle pouvait faire pour les aider.
Effectivement, le froid, la neige et le verglas provoquaient parfois des situations dangereuses pour particulièrement cocasses.
Ce matin, la jeune femme avait fait face à un homme qui se retrouvait avec une stalactite dans la jambe. Cela devait être réellement douloureux, mais selon le docteur qui l'avait soignée, il fallait attendre que la glace fonde sinon, cela provoquerait des dégâts bien plus importants que ceux que l'on pouvait imaginer.
Alaska était restée quelques instants auprès de cet homme qui semblait souffrir le martyre, avant de finalement s'éclipser pour aller s'occuper d'un autre patient.
La jeune blonde avait toujours aimé son travail. Il n'y avait selon elle rien de plus intéressant et de plus gratifiant que d'offrir sa vie pour aider les autres. Colton avait toujours été incapable de comprendre ça. Son ex-mari pensait sincèrement que si l'on devenait médecin ou infirmier, c'était avant tout pour augmenter son égo. C'était peut-être son cas... Non, c'était sans doute son cas. Colton avait un égo démesuré mais c'était un côté de sa personnalité que la jeune femme aimait. Tout comme chaque facette de sa personnalité, simplement parce qu'il était lui, et qu'elle l'aimait ainsi.
Et pourtant, ce côté de sa personnalité était ce qui les avait fait rompre. Le jeune homme regrettait le "manque d'ambition" de son épouse, mais Alaska s'en fichait, parce qu'elle ne voyait pas cela comme un manque d'ambition, mais bien comme une passion.

Les rayons du soleil traversaient maintenant la grande baie vitrée et la jeune femme s'y arrêta quelques instants, juste pour sentir les rayons lui caresser le visage.
Un café à la main, Alaska se réchauffait les mains. Il faisait vraiment froid pour le moment, mais dès qu'elle se mettait à bouger, elle se sentait déjà beaucoup mieux.
Au bout de quelques minutes, la blondinette redescendit aux urgences pour aller s'occuper d'une jeune patiente. La jeune femme avait glissé une plaque de verglas et avait la cheville particulièrement enflée.
Après avoir fait appel à l'orthopédiste de garde, Alaska attendit son avis afin de savoir quelle serait la meilleure méthode à adopter. Oh bien sûr, elle s'était faite son propre diagnostic mais son statut de simple infirmière de bloc ne lui permettait pas de prendre des décisions elle-même.
Elle écouta attentivement le diagnostic du docteur et lui renvoya son sourire lorsqu'il la quitta. La jeune patiente ne semblait pas rassurée, mais il n'y avait aucune raison de ne pas l'être.
Alaska posa un bandage, puis un plâtre sur la cheville de la jeune femme. Malheureusement, elle devrait rester dans cet état pendant plusieurs semaines, six pour être précise, mais elle se sentirait rapidement beaucoup mieux. Alaska lui rempli un papier pour lui faire savoir qu'elle devrait revenir toutes les deux semaines, et que si dans quatre semaines elle se sentait mieux, on pourrait lui ôter cet horrible plâtre.

Lorsque la jeune patiente fut enfin partie, Alaska alla se chercher un nouveau café et s'installa à l'accueil, juste le temps de prendre quelques communications téléphoniques et de saluer quelques collègues lorsqu'elle sentit une présence derrière elle...


Dernière édition par Alaska D. Holloway le Sam 10 Mar - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeJeu 2 Fév - 10:24

Nuit de janvier à Seattle, quelle idée d’avoir échangé son astreinte avec un des ses hommes ? Oh bien sûr, l’avantage était qu’il serait en week-end plus tôt la semaine prochaine et il avait sans doute cru que la nuit serait calme. Et pourtant, à cause du verglas, de la neige et du brouillard dû au froid, les accidents et donc les interventions n’ont cessés de s’enchaîner. Une nuit marathon si on peut dire. Après minuit, Shawn avait perdu la notion du temps, devant sans cesse être en action pour porter secours à des accidentés et les amener rapidement à l’hôpital le plus proche. Ils avaient sans aucun doute fait tous les hôpitaux de la ville cette nuit avec ses hommes.

Vers 3.00, Shawn et sa petite équipe avaient été appelés d’urgences sur un autre accident de la route entre une voiture remplis de jeunes sortant à peine de boîtes et dont les veines devaient contenir plus de vodka que de sang et un camion de livraison de la poste. Et pourtant, contre toute attente, c’était le conducteur du camion qui était responsable de l’accident. Certes parce qu’il avait glissé sur une énorme plaque de verglas au milieu de la route mais surtout parce qu’il avait grillé le feu rouge. Et au vu de la bouteille de whisky vide sur le siège passager, il était fort à parier qu’il ne roulait pas en total sobriété. Enfin, quand on est pompier, on se fout un peu de savoir qui est responsable d’un accident, dans un premier temps, on cherche surtout à porter secours. Après répartition des tâches, Shawn réussit à faire sortir trois des jeunes de la voiture avec l’aide de deux de ses hommes avant de se rendre compte que le conducteur était bloqué.

- Bon… On passe par l’arrière de la voiture pour faire sortir la jeune fille en côté passager et après on essaye de voir si on peut sortir le conducteur de la même façon ok ? Logan, va chercher de quoi dégommer le dossier du siège et reviens vite. Eric, appelle Matt, on va avoir besoin de renforts j’pense.

Après dix minutes de travail pour les pompiers et d’attente pour les deux jeunes encore dans la voiture renversée sur le flanc et les portes avant complètement enfoncées, Shawn et son équipe réussirent enfin à délivrer la jeune fille. Mais pour le conducteur, ça allait être une autre histoire à n’en pas douter. Pour éviter qu’il ne s’endorme et donc qu’il augmente ses chances d’y passer, Shawn commença à engager la conversation avec lui, pour le faire parler et l’occuper. Dans l’histoire, c’était la seule personne sobre mais celui qui prenait le plus. Il avait été désigné capitaine de soirée avant leur départ en boîte et avait accepté sans rechigner son rôle, surtout parce qu’il devait passer un examen l’après-midi pour pouvoir continuer ses études en physique nucléaire. Il avait vraiment l’air d’être un type sympa, il ne méritait pas ce qui lui arrivait. Bon, bien sûr, cela ne veut pas dire qu’un accident est toujours mérité mais parfois, il faut avouer que Shawn ressentait quand même une pointe de satisfaction à voir les responsables d’un gros carambolage faisant beaucoup de victimes en prendre pas mal pour lui. Une sorte de punition sans doute. Ou alors une façon de se dire qu’il avait bien fait de tuer le responsable de la mort de Kailey, neuf ans plus tôt.

C’est en ouvrant le toit de la voiture qu’ils réussirent enfin à extraire Sam de la voiture, vingt minutes après la sortie de la jeune fille avant lui, et aux vues de ses multiples blessures, ils l’installèrent immédiatement dans le camion de pompier, direction l’hôpital. En tant que pompier, Shawn n’avait le droit de donner que de la morphine aux personnes qu’il devait secourir et encore, pas après une certaine dose. Cependant, même avec le peu qu’il pouvait lui administrer, Sam semblait déjà souffrir un peu moins. Une fois arrivés au Seattle Grace Mercy Hospital, l’australien déchargea le brancard sur lequel se trouvait le jeune conducteur, exposa rapidement son cas et dû repartir une foi qu’il fut pris en charge par des médecins. Un autre accident dans le centre ville.

La nuit continua ainsi, avec de multiples accidents, des personnes appelant de chez eux pour des malaises inquiétants ou crises d’épilepsie etc etc… Bref, le quotidien des pompiers. Vers 7.00, Shawn put enfin rentrer à la caserne avec son équipe. C’était la fin de son astreinte, une autre équipe prenait la relève. Bon sang, ce que ça pouvait faire du bien de s’arrêter enfin. Il resta dans la cour le temps de fumer une cigarette puis entra dans le bâtiment pour récupérer ses affaires. Se voyant dans une glace une fois dans les vestiaires, il décida de prendre rapidement une douche avant de se changer. Et je peux vous assurer qu’après la nuit qu’il venait de passer, cela lui fit un bien fou. Il renfila ensuite rapidement sa tenue de pompier et décida de se rendre au SGMH pour prendre des nouvelles de Sam. Oui, Shawn était comme ça, il aimait prendre des nouvelles des personnes qu’il avait aidées et avec qui le courant était bien passé.

A 7.45 à peu près, il fit donc son entrée dans le hall de l’hôpital. Ne sachant pas vraiment où il pourrait trouver le jeune homme qu’il cherchait, il commença à se diriger vers l’accueil quand il se rendit compte que le guichet était encore fermé. C’est vrai que le soleil commençait à peine à se lever et il prit conscience seulement à ce moment là que les visites ne devaient pas encore être autorisées. Que faire alors ? Y aller au culot ? Hum, oui, c’était la méthode préférée de Shawn il faut avouer. Il repéra un peu plus loin une jeune femme blonde en tenue d’infirmière et décida à se lancer. Il s’approcha d’elle alors qu’elle lui tournait le dos et lui demanda simplement :

- Excusez-moi, je cherche un certain Samuel Weyland. Il a 23 ans et a été admis cette nuit vers 3h ici suite à un accident de circulation. Vous ne sauriez pas par hasard où je peux le trouver ?

Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeJeu 2 Fév - 14:05




Alaska sentait la chaleurs de son café doucement glisser le long de ses longs doigts fins quand une voix masculine interrompit ses pensées. Ce n'était pas une voix qui lui était familière. Elle jeta un bref coup d'oeil vers l'horloge avant de se tourner et de lui sourire. La personne qui semblait s'adresser à elle (ou plutôt, qui s'adressait forcément à elle, vu qu'elle était la seule infirmière présente à l'accueil) était un jeune homme, grand, élancé, la trentaine bien faite et beau comme un surfeur australien.
Il avait le teint hâlé, tout à fait son genre de mec, si elle devait avoir un genre de mec. Avec un élan de gentillesse non-dissimulé, la jeune femme comprit qu'il voulait voir quelqu'un. Seulement voila, il n'était même pas encore huit heures du matin, et elle n'était pas certaine d'avoir envie de lui donner l'autorisation de voir un patient à une heure si peu avancée.
Alaska plongea les mains dans les poches de sa blouse d'infirmière et lui répondit, sur le ton délicat qui la caractérisait tellement:

Je peux me renseigner monsieur.

Un petit sourire et Alaska se tourna à nouveau pour regarder dans le registre des admissions. S'il était en ordre, il contenait toutes les informations relatives à l'entrée et aux déplacements des patients. Seulement voila, les infirmières et médecins un peu plus âgés avaient d'énormes difficultés à s'adapter à l'ère informatique, et il semblait que souvent, les dossiers n'étaient pas gardés à jour. Mais heureusement pour eux, le dossier de ce jeune homme était tout à fait en ordre. Elle se rendit compte qu'elle s'était occupée de lui lors de la prise en charge, avec le docteur Hunt. Il venait d'avoir un grave accident de voiture et avait dû être extrait de la voiture. Donc, la personne qui se trouvait derrière elle en cet instant était sans doute le pompier qui avait aidé sur les lieux de l'accident.

Samuel Weyland. C'est le jeune homme qui a eu un accident de voiture plus tôt? Je m'en suis occupée à son arrivée ici.

Alaska avait d'ailleurs trouvé que le jeune homme était d'une gentillesse sans égal. Il avait été particulièrement adorable avec elle et même alors qu'il souffrait le martyre. Il avait essayé de ne pas se plaindre pour éviter d'embarrasser les docteurs, et Alaska avait trouvé cela très courageux. Il avait été ensuite monté au bloc avec le docteur Hunt pour subir une série d'interventions, principalement au niveau des jambes. La nuit avait été rude et le chef de la traumatologie avait demandé à la blondinette de rester aux urgences, où elle serait sans doute plus utile qu'au bloc.
Alaska avait accepté,sachant pertinemment que le docteur Hunt avait raison. Les urgences en pleine nuit d'hiver pouvaient devenir un endroit particulièrement dangereux, ou rempli de gens dangereux.
Alaska sorti la fiche du patient et regarda où il se trouvait en cet instant.

Il est actuellement en pleine intervention. Mais si vous le désirez, je peux vous conduire à la galerie.

La galerie était l'endroit d'où les médecins observaient les interventions de leurs collègues. Certaines personnes extérieures à l'hôpital pouvaient également s'y rendre pour les mêmes raisons. On évitait autant que possible d'y convier les familles des patients, qui y voyaient souvent un jeu pervers de la part des médecins, et sans doute avaient-ils raison. La compétition constante qui existait entre les docteurs, les chirurgiens, était fatigante. C'était l'une des raisons pour lesquelles jamais Alaska n'aurait désiré appartenir à ce monde. Elle était simple infirmière et cela lui convenait très bien.
Sa mère lui disait souvent qu'elle avait gâché sa vie en souhaitant devenir infirmière, parce qu'elle avait ruiné son mariage et aussi ses possibilités d'avenir. Elle n'avait jamais vu les choses sous cet angle. Selon elle, elle faisait un métier qu'elle aimait et elle avait divorcé pour éviter d'être malheureuse. Une vision de la vie positive...

Après quelques secondes de réflexion, la jeune femme plissa les yeux et pinça les lèvres. Elle venait de se rendre compte que de toute façon, le pompier était bien en-dehors des heures de visite.

Vous vous rendez compte que vous n'avez rien à faire là à cette heure pas vrai?


Elle savait parfaitement qu'il était au courant, mais il avait sans doute voulu la tester. Alaska n'avait encore jamais vu ce pompier ici, mais elle avait l'impression qu'elle le reverrait encore. Était-il à ce point soucieux de l'état de ses patients qu'il venait les voir comme ça, à l'hôpital?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 18 Fév - 14:23

Shawn avait eu de la chance de trouver une infirmière de l’hôpital dans le hall à cette heure-ci. D’habitude, elles étaient avec les patients, au bloc avec les médecins ou aux urgences, les seules qui se retrouvaient dans le hall étaient affectées à l’accueil en général. Alors trouver une infirmière dans le hall en dehors des heures de visites autorisées, c’était presque un miracle pensa l’australien. Surtout qu’elle avait l’air plutôt gentille et dès qu’il lui donna le nom de Sam, elle se dirigea aussitôt vers l’ordinateur le plus proche pour consulter le registre.

Sans ajouter un mot, le pompier la suivit et croisa ses bras sur le comptoir de l’accueil. Il avait enchaîné près de 24 heures d’astreinte et vu la nuit qu’il avait passé, la fatigue se faisait vraiment sentir maintenant qu’il était à peu près au repos. Quelques secondes plus tard, la blondinette lui répondit qu’elle s’était occupée de Sam à son arrivée à l’hôpital. Shawn ne put s’empêcher de lui adresser un sourire. Ca leur faisait déjà un point commun pensa-t-il sans pour autant le dire. Il était encore en uniforme de pompier, la blondinette devait donc se douter qu’il avait participé à l’extraction de Sam de sa voiture. Décidément, il avait vraiment de la chance ce matin. Tombé sur l’infirmière qui s’était occupée de Sam dans le hall de l’hôpital à cette heure-ci ? Il faudrait vraiment qu’il pense à jouer au loto avant de rentrer chez lui.

L’infirmière consulta alors la fiche du jeune homme avant d’informer Shawn qu’il était encore en pleine intervention. Elle lui proposa même de le conduire à la galerie pour assister à l’opération. L’australien ne pût alors s’empêcher de la regarder avec un air surpris. Il était persuadé que la galerie était réservée aux médecins et infirmières vu que jamais personne jusqu’ici ne lui avait proposé d’y accéder. Alors soit il avait vraiment énormément de chance aujourd’hui, soit jamais personne n’avait pensé nécessaire qu’un simple pompier assiste à l’intervention d’une personne qu’il avait tout de même sauver. En fait, la deuxième solution lui paraissait la plus probable. Oui, l’australien détestait les médecins et particulièrement les chirurgiens. Pourquoi ? Oh tout simplement parce qu’ils ne cessaient de prendre les autres de haut, de se réjouir de pouvoir découper quelqu’un en morceaux ou de prétendre sauver seuls les gens. Pourtant, Shawn n’avait encore jamais vu un seul médecin sortir des personnes d’une habitation en feu, d’un véhicule complètement enfoncé sur lui-même ou autres. Bref, ils prenaient tous les lauriers, oubliant le travail fait en amont par les policiers, les ambulanciers et même les pompiers et osaient les prendre de haut sous prétexte de leurs huit années d’études.

Le temps qu’il se fasse cette réflexion, l’infirmière se rendit compte qu’il n’avait rien à faire ici à cette heure-ci et le lui fit remarquer. Revenant sur Terre, Shawn ne put s’empêcher de lui adresser un grand sourire tout en étouffant un petit rire.

- Zut, je pensais que vous ne vous rendriez pas compte, lâcha-t-il d’un ton amusé avant de répondre un peu plus sérieusement. Je voulais juste prendre des nouvelles de Sam et savoir s’il allait s’en sortir. C’est le seul qui n’avait pas bu hier soir et pourtant, c’est lui qui a le plus morflé dans cet accident. Je… Je dirigeais l’équipe de pompier sur place, c’est pour ça. Et… Et comme j’ai fini mon astreinte depuis une heure environ, je voulais venir le voir avant de rentrer chez moi dormir.

C’est vrai que Shawn avait toujours fait en sorte de prendre des nouvelles de certaines personnes qu’il avait secouru durant ses astreintes et avec qui le courant était bien passé. Kailey l’avait d’ailleurs taquiné là-dessus quand il avait commencé son métier alors qu’il était encore en Australie. Combien de fois s’était-il fait remonté les bretelles par ses supérieurs d’ailleurs à cause de ça ? Ils le trouvaient trop impliqué dans certaines opérations et pensaient qu’il n’avait pas à prendre ainsi des nouvelles des personnes qu’il avait aidé. A croire qu’être humain était interdit dans cette société…

Se rappelant alors de la proposition de la blonde pour aller à la galerie, il reprit alors la parole pour lui demander sans détour :

- Je croyais que la galerie était autorisée seulement au personnel médical. En tout cas, vous êtes la première à me proposer d’y aller mais…. Vu que je ne suis ni de la famille ni un médecin, je n’pense pas que je pourrais. Je suis qu’un simple pompier donc….

Il laissa volontairement sa phrase en suspend, sachant qu’il n’y avait rien à ajouter. Et en plus, se connaissant, il savait que s’il ajoutait un seul mot, il allait encore une fois critiquer les médecins et il faut bien avouer qu’il n’avait pas tellement envie de le faire devant cette infirmière. Pour une fois qu’il tombait sur quelqu’un d’aussi agréable dans ce milieu, il n’avait pas envie de la faire fuir en critiquant ses collègues.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeDim 19 Fév - 20:49



Il était vrai qu'habituellement, la galerie n'était pas autorisée aux personnes extérieures au personnel médical. Cependant, le jeune homme était pompier, pas un vulgaire membre de la famille qui s'écroulerait en voyant du sang ou de la chair. Et puis, à cette heure-ci, la plupart des médecins étaient encore dans leur lit. Alaska avait décidé de se montrer généreuse aujourd'hui, mais cela aurait un prix pour le beau pompier. Un prix d'environ un dollar et qui aiderait la jeune femme à tenir pour les quelques heures qui lui restaient à travailler aujourd'hui.
Le pompier s'amusait quelque peu de la situation, il semblait en tous cas. Les heures de visite étaient encore loin de pointer le bout de leur nez, et souvent, les infirmières étaient très à cheval sur le règlement. Mais en l'absence de sa chef, c'était Alaska qui était le plus haut placée dans la hiérarchie des infirmières, et pour une fois elle comptait bien en jouer. Après avoir vérifié le bloc dans lequel le jeune Sam se trouvait, elle se tourna vers le pompier et plongea les mains dans les poches.

Vous semblez vraiment vous soucier de Sam...

Elle trouvait cela étonnant. Il fallait dire que la blondinette avait l'habitude de voir passer des cas tous aussi graves les uns que les autres, et à la longue, le visage des pompiers, des policiers et des médecins devenait le même. Un visage fermé, qui ne montrait pas la moindre émotion. La jeune femme trouvait cela dommage, mais au fond elle pouvait le comprendre. Cependant, dans ce cas très précis, le pompier qu'elle avait en face d'elle avait vraiment l'air de trouver la situation triste. Ce jeune homme n'avait pas bu, contrairement à tous ses amis, et il se trouvait pourtant entre la vie et la mort. Alaska avait l'habitude de se sentir remuée par ce genre d'événements, et souvent ses collègues se moquaient d'elle en disant qu'elle était bien trop sensible.
Peut-être, mais au moins elle se sentait vivante à chaque fois qu'elle rentrait chez elle. Fermant l'ordinateur, la jeune femme sortit de l'accueil et se rapprocha du pompier. Il était grand, beaucoup plus grand qu'elle mais ça aussi Alaska en avait l'habitude. Elle ne connaissait personne qui soit plus petit qu'elle de toute façon. Mais cela ne voulait pas dire qu'elle était du genre à se laisser marcher dessus, pas du tout.

Vous êtes capable de tenir un secret?

Alaska eut un petit sourire en coin en posant son doigt sur sa bouche, l'air de dire "chuuut". Elle fit un signe de la tête à Shawn et l'emmena vers l'ascenseur. Elle savait parfaitement que le pompier serait autorisé à entrer dans la galerie, mais ça, il n'avait pas besoin de le savoir. La jeune femme avait toujours les mains fermement enfoncées dans ses poches, l'air rêveur. Elle se sentait vraiment épuisée, mais elle devait encore tenir un peu. Cependant, il était temps pour elle de révéler au mystérieux pompier ce qu'elle attendait en retour du service rendu.

Un café en échange, ça vous irait? Ma garde est encore loin d'être terminée.

A nouveau, la jeune femme eut ce petit air innocent qu'elle savait si bien faire. Avec ses cheveux blonds, ses grands yeux rieurs et son teint de porcelaine, l'air innocent et enfantin lui allait à ravir. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent et les deux jeunes gens s'engouffrèrent à l'intérieur.
Alaska trouvait cela amusant de faire croire à ce pauvre pompier que ce qu'ils étaient en train de faire n'était pas autorisé, alors qu'en réalité elle avait tout à fait le droit de l'y emmener. Les seules personnes qui n'avaient pas le droit de se rendre dans la galerie étaient les civils. Et ceux qui ne le désiraient pas. En étant là-bas, la jeune femme aurait beaucoup plus d'informations sur l'état actuel de Sam, et serait mieux en mesure de répondre aux interrogations de Shawn. Et de profiter un peu de la présence à ses côtés d'un homme aussi... intéressant.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeMar 21 Fév - 21:28

La blondinette avait l’air étonné que Shawn s’inquiète pour Sam. D’ailleurs, elle le fit remarquer, provoquant un sourire sur le visage du pompier. Il ne put alors s’empêcher de lui répondre sur un ton mi-amusé mi-sérieux :

- C’est bien ce que me reproche la plupart de mes supérieurs d’ailleurs.

Il vit alors la jeune femme fermer l’ordinateur, sortir de l’accueil et se rapprocher de lui. Oula, elle était près quand même là, et Shawn ne savait plus trop comment réagir. Il n’avait jamais vraiment était vraiment à l’aise avec les femmes depuis la mort de Kailey. Ne bougeant plus, il observa la belle blonde prendre un air espiègle en lui demandant s’il savait garder un secret.

- Euh… Oui, il me semble.

Réussit-il à bredouiller tant bien que mal. L’infirmière lui adressa déjà un signe de tête pour lui dire de la suivre et commença à se diriger vers l’ascenseur. Une fois devant celui-ci, elle lui expliqua alors avec un petit air innocent qu’elle attendait un café en retour du service qu’elle lui rendait. Shawn ne put alors étouffer un petit rire franc qu’il calma rapidement avant de se tourner vers la blonde.

- Si un simple café vous suffit, pas de soucis alors.

Répondit-il sur le même ton espiègle que l’infirmière. Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent alors et le pompier suivit la blonde dans la cage avant de se poster à côté d’elle. Elle appuya sur un bouton et lorsque les portes se refermèrent, l’australien se tourna de nouveau vers l’infirmière avant de lui dire avec un sourire :

- Au fait, je me présente, Sergent Shawn Kernan de la Caserne Centrale de Seattle.

Etant donné qu’il lui devait un café, il pouvait bien se présenter non ? Et en plus, c’était aussi le moyen d’apprendre le nom de cette charmante blonde.


[HJ : Court et vraiment pas terrible, désolé, je ne sais pas trop ce que j'ai ce soir :/]
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeMer 22 Fév - 17:52



Ses supérieurs lui reprochaient de trop s'impliquer, de trop s'inquiéter pour les patients qu'il tirait de situations horribles? Non mais ils se sentaient mal ou quoi? Décidément, Alaska avait vraiment du mal à comprendre ces policiers ou ces pompiers qui venaient simplement déposer les patients comme on dépose des sacs de pommes de terre et partaient pratiquement tout de suite vers d'autres missions. Quoi, c'était si difficile que ça de demander des nouvelles quand on repassait par ici? Surtout quand on voyait des cas aussi horribles que celui de ce jeune homme qui n'avait rien demandé à personne et qui se retrouvait à se battre pour sa vie parce que d'autres avaient trop bu. Ça révoltait souvent la jeune femme, et ce même si elle savait très bien que les chirurgiens de cet hôpital étaient à peu près aussi sensibles que les supérieurs du pompier.
Un air étonné, voire même agacé s'afficha sur le visage de la blondinette et d'un air révolté, elle répondit au soldat du feu:

Vous vous moquez de moi? Mais c'est incroyable que vous preniez du temps pour vous soucier de ces pauvres gamins.

La jeune femme secoua la tête. Non vraiment, elle adorait son métier, elle adorait le milieu médical et elle donnerait n'importe quoi pour pouvoir continuer à se rendre utile comme elle le faisait depuis plusieurs années. Que ce soit bénévolement ou pas, Alaska prenait toujours beaucoup de plaisir à passer du temps avec les patients qui en éprouvaient réellement le besoin.

J'y crois pas. On dirait que vos supérieurs sont à peu près aussi insensibles que les gens que je fréquente ici.

En se dirigeant vers l'ascenseur, la jeune infirmière comprit bien que le beau pompier semblait assez mal à l'aise, mais elle se fichait de savoir pourquoi puisqu'elle ne le connaissait de toute façon pas. Elle se souvenait de l'avoir vu plusieurs fois ici, avec des patients souvent, mais elle n'avait jamais pris le temps de s'intéresser à lui. Elle essayait de se convaincre elle-même, depuis plus d'un an, qu'une relation avec un homme ne l'intéressait plus, qu'elle voulait se consacrer uniquement à son métier qu'elle adorait par-dessus tout, mais la réalité était toute autre. Elle avait bien sûr envie de recommencer à vivre. Sa vie avait été mise entre parenthèses depuis un an, alors qu'elle voyait que Colton, lui, ne semblait avoir aucune difficultés pour se remettre de leur divorce.

Mais alors qu'elle était perdue dans ses pensées, Alaska fut interrompue par le pompier qui lui disait que si elle ne désirait qu'un café, cela ne devrait pas poser de problèmes. La jeune femme en fut enchantée, car il fallait bien avouer que la café n'était pas du tout de refus. Elle se sentait en pleine forme, mais souvent, un coup de pompe pouvait se faire ressentir, raison pour laquelle elle tentait de garder de la caféine dans son organisme.
Alaska tourna la tête vers le pompier et lui sourit, toujours avec ce petit air innocent bien planté sur son visage:

Vous acceptez un café avec quelqu'un que vous ne connaissez pas? Je pourrais être un sérial-killer...

Alaska haussa un sourcil et s'engouffra dans l'ascenseur, avant d'entendre le pompier se présenter enfin à elle. Elle avait tellement l'impression de le connaitre depuis toujours qu'elle avait presque oublié qu'en fait, ils ne s'étaient pas encore présentés.

Enchantée sergent Shawn Kernan de la Caserne Centrale de Seattle. Moi c'est Infirmière Alaska Davon Holloway du Seattle Grace mercy West Hopital de Seattle.

Ridicule? Très certainement! D'ailleurs, elle n'était même pas sûre de l'intitulé exact de l'hôpital. Personne ne le savait, y compris le personnel. Avec cette fichue fusion, il s'était passé des choses étranges, dont le changement de nom.

Mais vous pouvez m'appeler Alaska.

La blondinette lui lança un clin d'oeil et reporta son attention sur les numéros des étages qui montaient, montaient, montaient...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeMer 22 Fév - 21:13

Lorsque la jeune femme s’énerva contre les supérieurs de Shawn, celui-ci ne put s’empêcher de rire une nouvelle fois devant la spontanéité de la blonde. Et oui, que voulez-vous, si on était trop humain, on se laissait guider par nos émotions et non par notre raison, pouvant ainsi nous pousser à faire de mauvais choix pour la survie d’un maximum de personne. Du moins, c’est ce que ne cessaient de répéter les supérieurs du pompier. Pourtant, quand elle évoqua une fois de plus le corps médical, il ne réussit pas à se retenir comme avant.

- Bah, que voulez-vous, les chirurgiens ont tendance à se prendre pour des dieux vivants, on n’y peut rien.

Cette phrase était sortie toute seule et il espérait que la blonde ne la relèverait pas. Il était tout de même en train de critiquer ses collègues. La conversation fut pourtant détournée vers une négociation de café offert. Et quand il accepta de lui en offrir un et qu’elle lui répliqua qu’elle était peut-être une tueuse en série, il ne put retenir un rire franc.

- Je sais bien qu’il ne faut pas se fier aux apparences mais je doute que vous en soyez une. Vous avez l’air bien trop humaine et angélique pour ça.

Répondit-il toujours avec le sourire. C’est vrai que d’avoir fait parti d’un gang vous apprenez pas mal de chose sur les autres, bien plus qu’on ne voudrait le dire d’ailleurs. Repérer quelqu’un de mauvais, même derrière un air angélique, était quelque chose que Shawn savait parfaitement faire depuis son adolescence.

Alors qu’ils entrèrent dans l’ascenseur, il finit enfin par se présenter. De façon un peu trop formelle, il fallait l’avouer mais c’était sorti tout seul. D’ailleurs, l’infirmière se présenta de la même façon que lui, sans doute pour le taquiner un peu. Mais cela le fit sourire. C’est vrai qu’il était habitué à ce genre de taquineries, il était pompier après tout et à la caserne les hommes aimaient se vanner ainsi les uns les autres.

- A une seule condition. Que vous m’appeliez Shawn. C’est original comme nom, vous êtes la première Alaska que je rencontre.

Finit-il par dire à la belle blonde avec le sourire. Il avait vraiment eu de la chance de tomber sur elle aujourd’hui. Non seulement elle n’était pas psychorigide comme les trois-quarts des autres infirmières mais en plus en échange d’un café, elle l’amenait à la galerie pour prendre des nouvelles de Sam. D’ailleurs, il se rendit compte qu’il ne l’avait pas encore remercié pour ça. Il était encore temps de rectifier le tir.

- Oh et euh… Je voulais vous remercier. Pour euh… Pour Sam. C’est sympa ce que vous faites pour moi. Si j’étais tombé sur une des vieilles chouettes, j’aurais même pas eu l’occasion de savoir qu’il était encore au bloc.

Là encore, c’était partit tout seul mais c’était tellement vrai. Avec une autre, il serait sans doute déjà chez lui mais sans aucune nouvelle de Sam.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeJeu 23 Fév - 19:58



Alors là, elle ne s'attendait pas nécessairement à ce qu'il soit aussi direct quand il parlait de ses collègues. Alaska n'avait jamais porté les comportements et les jugements des chirurgiens dans son coeur. Pas plus qu'elle ne comprenait comment on pouvait se moquer de la sorte du sort des gens. Cependant, elle respectait leur travail à sa juste valeur, simplement parce qu'ils faisaient ce qu'elle ne pourrait jamais faire à travers son métier: sauver des vies. La jeune femme trouvait cela incroyable de pouvoir, en quelques heures à peine et avoir un travail et une minutie sans égales, sauver des personnes qui n'avaient jamais demandé de tomber malades. Mais elle pouvait parfaitement comprendre les personnes qui voyaient les chirurgiens comme des gens égoïstes, sans coeur, et qui ne voyaient que le côté extraordinaire de leur métier. Certains avaient la grosse tête, beaucoup même, et elle fréquentait ces personnes chaque jour de sa vie.

Vous ne semblez pas porter le personnel médical dans votre coeur. Ca vaut pour tout le monde?

Alaska était peut-être quelque peu déçue de la réplique du pompier, mais elle tenta de ne pas la relever. Après tout, elle était d'avis que chacun avait le droit de penser exactement ce qu'il voulait, peu importe à qui on s'adressait. Si ce charmant pompier avait eu dans son passé des différents avec les chirurgiens, elle pouvait comprendre qu'il soit critique à leur encontre. Elle-même avait un passé assez complexe avec le monde de la médecine, ce qui la poussait d'ailleurs souvent à penser que les chirurgiens avaient effectivement une tête aussi grosse qu'une pastèque.
Enfin, peu importait!

La jeune femme rigola lorsque le pompier Kernan lui assura qu'il ne la voyait pas comme une tueuse en série. Et effectivement, en observant son visage un peu mieux dans le miroir qui se trouvait dans l'ascenseur, elle compris rapidement son erreur. Il fallait être honnête, aucune personne digne de ce nom ne pouvait imaginer ne serait-ce qu'un instant qu'elle pouvait être un être dangereux. Le pire qu'elle puisse faire était de tuer une mouche, et encore, elle détestait toutes ces bestioles qui volent. Et son rire franc, cristallin, lui donnait encore davantage l'apparence d'une jeune femme fragile, angélique, à qui la vie souriait. Et au fond, c'était exactement ce qu'elle était, et elle en était fière. Le pompier par contre, avait l'air de cacher un lourd secret, ou en tous cas un passé douloureux. Chacun avait ses propres bagages, bons ou mauvais. Le tout, c'était de réussir à avancer avec ses bagages sur le dos.

Je vais le prendre comme un compliment si vous le permettez. Je n'ai pas encore eu ma dose aujourd'hui.

Les compliments, c'était loin d'être la chose qu'elle entendait le plus souvent dans son travail. C'était gratifiant, parce qu'elle savait qu'elle aidait beaucoup de gens à se sentir mieux, mais il fallait être honnêtes: elle ne recevait que rarement des retours positifs de son travail ici.
Cependant, les patients étaient toujours là pour lui dire à quel point son travail était apprécié et à quel point ils avaient besoin de quelqu'un à leurs côtés. Alaska aimait jouer ce rôle de gardienne,, même si souvent son travail se limitait à les accompagner au bloc pour les préparer.

Un petit compliment sur son prénom. Décidément, le jeune homme avait décider d'embellir la journée d'Alaska, qui était loin d'avoir été particulièrement intéressante jusque là. Le pompier était quelqu'un d'attentionné, elle pouvait le voir à travers le geste fait pour venir voir Sam, et elle pouvait aussi le voir dans sa faon de parler.

Oui. Ma mère est une originale qui est tombée complètement amoureuse des Etats-Unis. D'ailleurs, ma soeur s'appelle Dakota.

Le mot "originale" pour décrire sa mère était un euphémisme. Sa mère, c'est la folle que vous pouvez voir dans le rayon bio d'une grande surface, portant une longue jupe orange, un gilet rose et un t-shirt jaune. La folle qui achète des reportages sur la sauvegarde de la nature et qui mange des yaourts dégoutants au lait bio. D'ailleurs, Alaska faisait son possible pour ne jamais avoir à manger chez elle. Beaucoup trop douloureux.

Lorsque Shawn critiqua ses collègues infirmières, la jeune femme eut un air faussement outré et le regarda en ouvrant la bouche comme s'il venait de dire une véritable horreur.

Mais je ne vous permets pas monsieur Kernan. On ne critique pas les infirmières de cet hôpital.

Alaska croisa les bras sur sa poitrine et rigola à nouveau, reprenant son calme.

Il n'y a que 90 pour cents du personnel infirmier qui soit vieux... En fait, je crois que je suis la seule personne de moins de trente ans.

Alaska travaillait en effet principalement avec des personnes d'un certain âge, qui pour la plupart avaient atteint la date limite de consommation. Raison pour laquelle elles n'avaient plus de vie sociale, contrairement à Alaska... Quoique...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 25 Fév - 14:31

Lorsque la blonde lui demanda s’il mettait tout le corps médical dans le même panier avec un ton légèrement déçu, Shawn comprit qu’il l’avait sans doute vexé. Il baissa alors un peu la tête avec un petit sourire gêné et répondit à l’infirmière avec le même ton que celui qu’on prend pour faire des excuses :

- Je euh… Non, seulement les chirurgiens en fait…

Et c’était vrai, il ne disait pas ça simplement pour faire plaisir à la belle blonde. Il n’avait strictement rien contre les infirmières même si la plupart le jeter quand il voulait voir un patient parce qu’il n’était pas de la famille. En général, elles étaient dans le même cas que les pompiers : dans l’ombre, à faire tout leur possible pour secourir des gens mais jamais remercier parce que les chirurgiens s’accaparaient se méritent en donnant des coups de scalpel.

Le rire franc et cristallin de l’infirmière emplit la cage d’ascenseur dans laquelle ils se trouvaient après qu’il lui ait assuré qu’il ne la voyait pas en tueuse en série. Et ce rire ne fit que confirmer ses propos pensa-t-il avec le sourire. S’observant l’un l’autre à travers le miroir de l’ascenseur, Shawn se dit que, s’il n’était pas autant blessé par le décès de Kailey, même 9 ans après, il aurait presque put tomber amoureux de cette blonde rien que pour son sourire et son air angélique. Cette pensée lui fit d’ailleurs perdre son sourire et il baissa de nouveau la tête, voulant sans doute cacher la douleur et la tristesse qui devaient se lire dans ses yeux à ce moment là.

C’est lorsqu’elle lui dit qu’elle prenait cela pour un compliment qu’il releva la tête en essayant de chasser ces souvenirs de son esprits. Il lui adressa alors un nouveau sourire avant de lui répondre que rare était les personnes qui pouvaient dire en recevoir assez dans une journée. Il se retint tout de même d’ajouter "sauf les chirurgiens bien sûr", ayant déjà reçu une remarque là-dessus de la part de la blonde.

Puis, elle lui expliqua que sa mère était une originale qui était tombée amoureuse des Etats-Unis, donnant le nom de sa sœur comme preuve de ses paroles. Shawn ne put s’empêcher de rire à la réponse d’Alaska. C’est vrai qu’appeler ses filles Alaska et Dakota n’étaient pas un critère de normalité on peut dire mais bon, au moins les deux jeunes femmes avaient des noms originaux et donc peu commun.

- Je vois le genre. Vous avez une sœur ? Plus grande ou plus petite ?

Qu’est-ce qui lui prenait d’un coup de parler de la famille de l’infirmière ? Allez savoir, des fois, même lui ne se comprenait pas. En tout cas, c’était, encore une fois, sortit tout seul. A croire que cette belle blonde poussait Shawn à redevenir spontané.

Pourtant, lorsqu’elle se tourna pour lui faire face avec un air outré suite à sa remarque sur les infirmières, Shawn paniqua légèrement. Mais bon sang ce qu’il pouvait être nul quand il s’y mettait. Pour une fois qu’une infirmière était sympa avec lui et l’aidait même à voir un patient sans autorisation, il trouvait le moyen d’enchaîner les idioties pour la vexer. Il se décrispa cependant lorsqu’il la vit exploser de rire après sa réponse, montrant clairement au pompier qu’elle plaisantait quand elle faisait l’outrée. Puis, elle lui expliqua qu’elle était sans doute la seule personne de moins de 30 ans à travailler comme infirmière dans cet hôpital.

- Bah, vous êtes dans les 10 meilleurs pour cent alors. Et je suis sûr qu’il y a quand même deux ou trois autres infirmières de moins de 30 ans ici. En tout cas, vous êtes bien la seule de moins de trente ans dans cet ascenseur.

Lança-t-il avec le sourire tout en achevant sa dernière phrase sur un ton amusé. Après tout, on ne pouvait pas le nier, Shawn faisait bien son âge et ne paraissait pas plus jeune. Ni plus vieux d’ailleurs comme certains de ses collègues de son âge d’ailleurs mais bon, ceci était une autre histoire. Sa phrase à peine achever, les portes de l’ascenseur s’ouvrirent et l’australien suivit Alaska pour en sortir.

- Bon, je vous suis alors. Je vous avoue que je ne suis jamais venu à cet étage donc…
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 25 Fév - 15:12



La jeune femme n'avait pas été choquée du tout par les propos du pompier. Elle pouvait comprendre que certains soient agacés par les agissements des chirurgiens. Et puis, tout le monde avait son passé et parfois, il était directement lié à cet endroit où tellement de personnes pouvaient perdre la vie. Le pompier Kernan avait peut-être eu le malheur de perdre une personne importante dans sa vie. Elle ne voulait pas polémiquer sur la chose, elle ne voulait pas non plus lui donner l'impression qu'elle avait été blessée par ses propos.
Alaska vit parfaitement que le visage du pompier avait changé, mais elle ne savait pas pourquoi. L'ambiance était tellement agréable qu'elle ne s'était pas rendue compte d'avoir dit quelque chose de mal. Peut-être n'était-ce simplement pas le cas.
Avec un léger sourire perdu sur son visage, la jeune femme se tut un moment.

Mais c'était sans compter sur la dérivation de leur conversation. Le pompier se mit à interroger la jeune femme sur sa famille. Alaska n'avait pas l'habitude de parler de sa famille ici. Personne ne lui en parlait jamais, parce que tout le monde savait très bien que la jeune femme vivait maintenant loin de sa famille, qu'elle avait vécu beaucoup de moments difficiles après son divorce et que ses parents avaient décidé de prendre le parti de son ex-mari. Alaska n'avait malheureusement plus assez de contacts avec sa jeune soeur, qui avait entamé des études de médecine elle aussi. Ses parents en étaient ravis, et elle aussi, même si elle savait qu'elle en entendrait parler pour le restant de sa vie.
Mais si cela rendait sa jeune soeur heureuse, alors tant mieux.
Dakota était une jeune fille brillante, avec qui Alaska avait toujours eu d'excellents contacts. Mais la distance entre Seattle et Chicago était tellement énorme. Devoir prendre l'avion pour rentrer chez ses parents était beaucoup trop exigeant, et elle ne voulait plus s'imposer ça constamment.

Elle est plus jeune. Toujours étudiante. Elle vit chez nos parents.

La jeune femme s'appuya contre les parois de l'ascenceur. Elle ne savait jamais ce qu'elle devait dire sur sa soeur, sur sa famille. Elle n'aimait pas en parler parce que les liens entre elle et sa famille étaient plus que tendus aujourd'hui. Mais bon, elle avait cherché cette situation, et elle l'assumait parfaitement.

Lorsqu'il lui annonça qu'elle était la seule personne de moins de trente ans dans l'ascenseur, elle compris rapidement que de toute évidence, le pompier devait avoir plus de trente ans. C'est vrai qu'il faisait plus âgé qu'elle, mais Alaska n'avait jamais été vraiment douée pour attribuer un âge à une personne.
Il était jeune, c'était un fait, raison pour laquelle elle avait pensé que le jeune homme pour avoir la trentaine. Mais peu importait. Il ne fallait pas juger les gens sur leur âge mais sur leurs qualités. Et des qualités, il en avait beaucoup, assurément.

Je vous aurais donné la trentaine. Je suis si loin que ça du compte?

Alaska eut un léger sourire, mais avant qu'il ne puisse réellement répondre, les portes de l'ascenseur s'ouvrirent pour leur laisser la place. La jeune femme passa devant, comme conseillé par le pompier, et elle lui fit un signe pour qu'il la suive.
Les blocs opératoires se trouvaient derrière une porte coupe-feu, que l'infirmière franchit rapidement. Après un rapide coup d'oeil, elle prit un escalier et pénétra dans la galerie qui, heureusement pour elle, était vide. La jeune femme s'installa sur un fauteuil et, voyant que c'était le docteur Grey qui opérait, souffla un peu. Elle était certaine que le docteur Grey ne poserait pas de questions, trop concentrée sur son intervention.

On y est. L'antre de la chirurgie. L'intervention a l'air de bien se passer.

Les constantes du patient étaient stables, ou du moins de ce qu'elle pouvait voir de là où elle se trouvait. C'était une bonne chose après le choc occasionné par l'accident. Si Sam survivait à l'intervention, il n'aurait aucun mal à très bien s'en sortir par la suite.
S'ils devaient rester ici jusqu'à la fin de l'intervention, qui ne devrait plus durer trop longtemps, Alaska avait intérêt à trouver un sujet de conversation.

Vous avez toujours vécu à Seattle?

C'était un début, un début pathétique, mais un début quand même...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 25 Fév - 16:59

Shawn devina rapidement que la famille ne devait pas être un sujet qu’aimait aborder la blonde à la réponse qu’elle lui donna. Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir en même temps, lui non plus n’aimait pas tellement en parler. En même temps, ce pouvait être parfaitement compréhensible non ? Entre la mort de son frère jumeau par sa faute, le fait qu’il ait coupé les ponts avec ses parents durant près de 5 ans pour au final partir à l’autre bout du monde après la mort de Kailey. Bref, le parfait bonheur familial non ? Bien sûr, ceci est ironique. Il se contenta alors d’hocher de la tête à l’adresse de la blonde pour lui dire qu’il avait compris mais ne poursuivit pas sur ce sujet.

Le pompier ne put s’empêcher de rire à la question d’Alaska sur son âge. Il commença à ouvrir la bouche pour lui répondre quand les portes de l’ascenseur s’ouvrirent. Une fois sorti, il suivit alors la belle blonde qui connaissait parfaitement le chemin et, voulant s’amuser un peu, il se mit à imiter la voix d’un vieillard de 80 ans pour répondre :

- Oh très peu mon enfant, je n’ai que 75 ans.

Après un regard complice à l’adresse de la jeune femme et un rire, il reprit son sérieux et sa véritable voix et lui dit après avoir passé une porte coupe-feu, mais toujours avec son sourire :

- Non je plaisante, j’en ai même pas la moitié. J’en aurais 34 en avril.

Ils montèrent alors un escalier et arrivèrent enfin dans la galerie. Alaska s’installa tranquillement sur un siège, ayant sans doute habitué à venir régulièrement ici, mais Shawn, lui resta debout un moment. C’était la première fois qu’il entrait dans un tel lieu et il fallait avouer que c’était presque surréaliste. Il s’approcha doucement de la grande baie vitrée qui donnait sur le bloc, en-dessous d’eux, permettant ainsi une vision générale du territoire des chirurgiens comme ils l’appelaient à la caserne. Une fois devant la baie, il s’arrêta et demeura debout, à fixer la table sur laquelle se trouvait Sam. Sans même s’en rendre compte, il posa sa main droite sur la vitre, au niveau de son torse, et son regard sauta d’appareil en appareil pour voir si les constantes du jeune homme étaient stables. Tout avait l’air bon et la chirurgienne qui opérait avait l’air parfaitement calme et semblait maitrisait à la perfection la situation. Il fut tiré de son état qu’on pouvait presque qualifier de transe par la question de l’infirmière, assise derrière lui. Il tourna alors la tête vers elle, laissa sa main sur la vitre, et lui adressa un nouveau sourire.

- Je ne suis même pas américain. Je pensais que vous l’aviez deviné à mon accent.

C’est vrai qu’on lui faisait souvent remarqué qu’il avait gardé son accent australien malgré les 9 ans qu’il avait passé en Amérique. Surtout à la caserne d’ailleurs, et c’était une des choses qui lui valait le plus de vannes de la part de ses hommes ou des autres sergents, ses supérieurs n’osant pas plaisanter avec lui ou se prenant trop au sérieux pour le faire. Pourtant, la belle blonde ne semblait pas l’avoir remarqué. Etrange pensa alors le pompier, c’était une des choses qu’on remarquait tout de suite chez lui.

- Et vous ? Vous avez toujours vécut ici ?

Poursuiva-t-il sans laisser le temps à Alaska de lui répondre.

Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 25 Fév - 19:06



La jeune femme ne s'était pas amusée autant depuis de très longues semaines, voire même plus. Même si elle adorait son métier, elle ne l'avait malheureusement pas choisi pour son potentiel à la faire rire. Infirmière, c'était un travail passionnant, mais c'était surtout un travail à cause duquel elle passait beaucoup de soirées à pleurer. Évidemment, elle ne devrait pas, et elle ne le disait à personne, mais elle le faisait tout de même. Alaska passait un bon moment, et c'est aussi la raison pour laquelle elle avait décidé de mener le pompier vers la galerie, alors qu'elle aurait très bien pu simplement lui indiquer où se trouvait la galerie. Non, elle l'avait accompagné.

Lorsqu'il imita la voix d'un vieillard de quatre-vingt ans, la jeune infirmière trouva cela absolument adorable, et incroyablement drôle. Quand elle y réfléchissait bien, Shawn Kernan avait une personnalité hors du commun. Une seconde il pouvait vous faire mourir de rire et la seconde d'après, il plongeait dans un silence morne, il ne vous parlait plus pendant plusieurs secondes ou minutes parfois. C'était assez incroyable de voir cela chez une seule et même personne.

Oh monsieur, vous ne faites absolument pas votre âge.

Alaska sourit de manière beaucoup plus discrète quand elle pénétra dans le couloir des blocs opératoires. Pourquoi? Par respect sans doute. La jeune femme avait pour habitude de ne jamais sourire trop, de peur de croiser des familles qui venaient de perdre l'un de leurs membres, de peur de croiser une femme pleurant la mauvaise nouvelle annoncée à son mari ou encore de peur de croiser un chirurgien qui venait d'annoncer une mauvaise nouvelle à une famille, ou de perdre un patient. Tous les chirurgiens n'étaient pas également choqués par la mort d'un patient, mais certains d'entre eux étaient réellement secoués lorsque cela se produisait.
Il était souvent bien difficile de descendre de son piédestal. Et c'était souvent ce qui se produisait lorsqu'un médecin perdait un patient. Il avait l'impression d'avoir mal fait son travail.
Mais elle ne pouvait honnêtement pas s'empêcher de sourire. Pour une fois qu'on la faisait rire...

Trente-quatre? Waw, vous êtes au moins... plus vieux que moi!

Non, elle n'avait pas envie de lui révéler son âge exact. Il attendrait encore un peu avant de connaitre un détail aussi important de sa personne. Enfin non, tout le monde se fiche pas mal de l'age d'une autre personne, mais Alaska voulait croire que ça intéressait un minimum le pompier.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans la galerie, Alaska, par habitude, s'était installée tout de suite alors que le pompier semblait complètement subjugué par ce qu'il se passait en-bas. Alaska savait par expérience que la première fois que l'on assistait à une intervention, un tas de sentiments pouvaient se mélanger dans notre tête. Elle pouvait parfaitement se souvenir de sa première opération, sauf qu'elle y avait assisté directement du bloc et non pas de la galerie. Alaska observa le comportement de Shawn, qui posa une main sur la vitre qui les séparait du bloc. Il fallait qu'elle le tire de là. En plus, en restant prostré là, il risquait d'attirer l'attention sur eux et donc, peut-être, de leur attirer des problèmes.
Lorsqu'il lui répondit qu'il n'était même pas américain, la jeune femme se rendit compte que son idée de départ était la bonne. Seulement, n'ayant pas souvent voyagé, elle aurait été incapable de mettre un pays sur l'accent qu'elle entendait chez Shawn.
Elle était bien décidée à jouer avec ses pieds.

Un accent? Quel accent?

Un petit regard vers le ciel de manière tout à fait innocente prouvait bien au pompier qu'elle s'était évidemment rendue compte qu'il avait un accent. Elle ne savait simplement pas d'où il provenait.
Lorsqu'il l'interrogea sur ses origines, la jeune femme eut un sourire tendre. Sa ville natale lui manquait beaucoup, et il fallait avouer que l'ambiance de Seattle était totalement différente de celle de Chicago.

J'ai vécu à Chicago presque toute ma vie. Je suis ici depuis un peu plus d'un an seulement.

Et elle ne regrettait absolument pas sa décision. Elle était restée, Colton était parti, et finalement elle s'épanouissait dans son métier dans cette ville pluvieuse mais agréable.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeDim 26 Fév - 22:06

Le fait que la jeune femme ne lui donne pas son âge ne surpris pas tellement Shawn. C’est vrai que les femmes avaient tendance à ne plus le donner aussi facilement après leur 25 ans en règle générale, allez savoir pourquoi d’ailleurs, à croire qu’elles complexaient toutes dessus. Il se contenta donc d’un petit sourire résigné tout en levant rapidement les yeux au ciel. Décidément les femmes…

Une fois dans la galerie, la belle blonde lui demanda s’il avait toujours vécut à Seattle. Après l’évocation de son accent, la réponse d’Alaska ne laissa pas de doute au pompier, elle l’avait remarqué mais ne l’avait sans doute pas reconnu comme australien. Il rigola d’ailleurs légèrement lorsqu’elle prit un petit air innocent en lui demandant de quel accent il parlait. Elle lui expliqua alors qu’elle était de Chicago et n’avait jamais connu d’autres villes que celle des grands lacs et Seattle. Hochant de la tête pour lui dire qu’il avait compris, il s’écarta finalement de la vitre et finit enfin par venir s’asseoir sur le siège à côté de la belle blonde.

- Bah moi je suis né à Perth, en Australie. J’ai grandi là-bas et….. Et je suis venu en Amérique il y a 9 ans. Je suis d’abord rester 2 ans en poste à Portland puis j’ai été promu Sergent et je suis venu à Seattle où il y avait une place pour moi. Et depuis bah, je suis dans la ville de la pluie.

Expliqua-t-il alors à Alaska avec le sourire tout en évitant volontairement d’expliquer son départ soudain de son pays natal. Qu’est-ce qu’il aurait bien pu lui dire de toute façon ? Qu’il avait tué un homme par pur vengeance et que pour éviter un nouveau problème avec la justice australienne il avait préféré partir à l’autre bout du monde ? Non, c’était fini, il avait arrêté ses conneries de gang, de trafic de drogue et d’armes et en dehors de ce meurtre, il n’avait pas replongé depuis qu’il était devenu pompier. Et il ne voulait pas qu’on connaisse la noirceur de son passé, il ne voulait garder que la lumière de cette époque, le souvenir de Kailey.

Si elle lui demandait pourquoi il avait choisit de quitter l’Australie, il lui répondrait la même chose qu’à tous ceux qui lui avait déjà demandé depuis 9 ans : qu’il avait simplement eu envie de changer d’air pour problèmes personnels et familiaux et que finalement, être un pompier américain lui plaisait bien. Un mensonge bien sûr mais parfois, il avait l’impression que presque toute sa vie avait été bâtie sur des mensonges.

- Et qu’est-ce qui vous a décidé à quitter Chicago pour venir ici ?

Finit-il par demander plus pour relancer la conversation que par curiosité. Quoique, finalement, pourquoi ne pas le demander aussi par curiosité ? Il ne savait pas vraiment pourquoi mais il aimait bien la compagnie de l’infirmière et il était plutôt content qu’elle soit restée avec lui dans la galerie. C’est vrai quoi, après tout, elle aurait pu le laisser seul et repartir s’occuper de ses patients mais à la place, elle était restée avec Shawn. Décidément, cette infirmière n’avait rien à voir avec toutes celles que le pompier avait déjà croisé.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeLun 27 Fév - 18:10



La jeune blonde se rendait compte que si lui ne semblait pas vouloir s'étendre sur son passé, elle non plus ne voulait pas particulièrement s'attarder là-dessus. Il fallait dire que pour elle, sa vie à Seattle était un véritable retour aux sources, un nouveau commencement. A Chicago, elle était la petite fille timide, qui n'osait jamais dire ce qu'elle pensait et qui préférait suivre les idées des personnes qui pensaient savoir ce qu'ils faisaient, plutôt que de suivre ses propres intuitions. Aujourd'hui, même si elle restait assez timide et naïve, elle avait acquit un caractère beaucoup plus sûr d'elle, beaucoup plus solide. Mais à quel prix? Au prix de ne plus parler à sa famille, au prix de se retrouver complètement seule dans une ville qu'elle ne connaissait que peu, au prix d'avoir brisé son mariage. Parce que, même si elle avait conscience que l'ultimatum avait été posé par Colton et non pas par elle, il n'en demeurait pas moins qu'elle était celle qui avait pris la décision de rester à Seattle, et donc de rester séparée de son mari. C'était ainsi.

Lorsque le pompier parlait de sa ville natale, c'était avec une sorte de petite émotion dans la voix. Alaska trouvait ça bien qu'il voit encore les bons côtés de son pays d'enfance, de la ville dans laquelle il avait grandit. Il fallait dire que la jeune femme n'avait plus la moindre affection pour Chicago. Elle avait apprécié les années passées là-bas, mais aujourd'hui, la ville n'était reliée dans son esprit qu'à de mauvais souvenirs, de mauvaises images. Ce qu'elle voyait en pensant à Chicago, c'était une famille qui l'avait profondément rejetée quand elle avait décidé de quitter son mari. Elle ne voyait qu'une sœur qui lui manquait trop, un ancien mari qu'elle ne voulait plus voir parce qu'au fond, il l'avait abandonnée...
Non, Chicago n'était plus qu'un lointain souvenir à ses yeux. Mais apparemment, la ville de Seattle était le nouveau foyer de Shawn. Même s'il y était seul, il ne semblait pas s'en porter trop mal.

J'aimerais voyager, visiter le pays. Mais à part Seattle et Chicago, je ne connais pas grand-chose.

C'était d'ailleurs l'un de ses regrets. Mais bon, la jeune femme était encore jeune, elle pouvait parfaitement décider de prendre une année sabbatique pour visiter le monde. Sauf qu'avec le salaire d'une infirmière, au mieux, elle pouvait visiter les Etats-Unis... Voire même juste un état...
Elle avait décidé de ne pas aller trop loin dans la conversation sur son passé, tout simplement parce qu'elle ressentait clairement que le pompier n'appréciait que moyennement de parler de cette partie de sa vie. Et puis après tout, c'était le Shawn d'aujourd'hui que la jeune femme voulait connaitre, pas nécessairement celui d'avant. Et puis, ils allaient déjà bien loin dans cette conversation pour deux personnes qui se connaissaient depuis à peine trente minutes. Mais bon, quand le contact passait bien, pourquoi ne pas en profiter?
Par contre, quand il lui demande pourquoi elle avait quitté Chicago, pourquoi elle avait décidé de s'installer ici, elle ne sut pas trop s'il fallait qu'elle lui dise la vérité. Mais après tout, ils ne se reverraient peut-être même plus après aujourd'hui, elle n'en savait rien.

Mon mari a fait des études de médecine. Quand il a dû choisir un hôpital pour son internat, il voulait absolument un hôpital avec une bonne réputation. Il a donc choisi celui-ci. On a quitté Chicago il y a plus d'un an.

Quand elle y repensait, quelle connerie quoi! Des hôpitaux, il y en a partout. Pourquoi avait-il justement choisi celui-ci?

Mais lui n'a pas aimé du tout la ville, alors que moi je m'y plaisais. Il m'a lancé un ultimatum et j'ai décidé de rester.

Alaska se sentait toujours un peu triste quand elle repensait à tout ça. Leur couple ne tenait probablement déjà plus qu'à un fil lorsqu'il lui a posé cet ultimatum, mais ils auraient pu s'en sortir, s'il avait mis un peu du sien. Enfin tant pis, aujourd'hui elle n'avait plus de regrets. Sa vie était ce qu'elle était et lui plaisait.

On a divorcé peu de temps après. Quand j'y repense...

Elle sourit en levant la tête vers le pompier.

Quel crétin arrogant ce chirurgien!

A nouveau, la jeune femme se mit à rire. Aujourd'hui, elle arrivait à en rire mais il fallait être honnête: elle en avait beaucoup pleuré il n'y a pas encore si longtemps!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeLun 27 Fév - 20:05

Quand Alaska évoqua son envie de voyager, Shawn lui adressa alors un sourire avant de détourner la tête et de la baisser en même temps que son sourire devenait triste. Lui aussi avait toujours voulu voyager, même s’il l’avait déjà un peu fait en venant aux Etats-Unis mais… Ca n’avait rien à voir avec les projets qu’ils avaient eu Kailey et lui. Comme pour se sortir de ces pensées, et un peu par curiosité il faut bien se l’avouer, il demanda alors à la belle blonde pourquoi elle avait quitté Chicago.

# Mon mari a fait des études de médecine.

Son mari ? Quel mari ? Et pourquoi Shawn ressentait comme de la déception aux paroles de l’infirmière ? Après tout, ce n’était pas vraiment étonnant, elle devait sans doute avoir quelqu’un dans sa vie. Comme on le disait souvent, les meilleurs sont toujours pris. Ou alors ils mentent. Il nota pourtant l’air triste que la blonde prit quand elle parla d’un ultimatum qu’il lui avait posé. Shawn ne la connaissait que depuis 30 minutes pourtant quelque chose en lui pensa aussitôt que cette blondinette n’aurait jamais dû avoir cet air triste sur son visage une fois de plus dans sa vie. Oula, qu’est-ce qui était en train de se passer là ?

Il fut heureusement sorti de ses pensées par Alaska qui annonça, qu’elle avait finit par divorcer. L’australien sentit soudainement son cœur faire un looping dans son corps en passant par l’estomac. Mais qu’est-ce qu’il se passait bon sang ? La dernière fois qu’il avait ressenti quelque chose comme ça, c’était il y a 14 ans, quand il avait rencontré Kailey…. Est-ce que ça voulait dire que…

# Quel crétin arrogant ce chirurgien!

Ce n’est que lorsqu’elle releva la tête vers lui que Shawn se rendit compte qu’il dévisageait la jeune femme depuis sans doute un certain moment. Ramené sur Terre par la réflexion d’Alaska, il ne put s’empêcher d’exploser de rire et même de lui demander toujours en rigolant :

- Ca vous étonne vraiment de la part d’un chirurgien ?

En parlant de chirurgiens, il se rappela soudainement pourquoi il était là et tourna le regard vers la grande vitre de la galerie. L’opération avait l’air de se terminer, du moins c’est ce que pensa le pompier en voyant la chirurgienne en train de refermer la plaie de Sam. Il avait tenu le coup et était sans aucun doute sorti d’affaire. En tout cas, c’est ce qu’espérait sincèrement Shawn. Se levant au moment où la chirurgienne quitta la pièce, il se tourna tout de même pour faire face à l’infirmière et déclara alors avec un sourire amusé :

- Bon, et bah je crois qu’on en est arrivé au moment où je vous offre un café non ?
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeLun 27 Fév - 21:50



Alaska ne savait pas trop pourquoi, peut-être que son esprit lui jouait des tours, mais elle avait presque aperçut une lueur de déception sur le visage du pompier lorsqu'elle avait évoqué l'existence d'un ex-mari. Elle devait probablement avoir rêvé, parce qu'un homme comme lui, beau et intéressant devait certainement avoir une femme sublime qui l'attendait à la maison après une longue journée de travail dans un cabinet d'avocats. Mais au fond, elle ressentait ce petit titillement, ce petit pincement qui la faisait espérer, ne serait-ce qu'un tout petit peu. Après tout, l'espoir fait vivre comme on dit... Et si on ne peut pas espérer à vingt-sept ans, alors quand peut-on espérer? Bien sûr, parler de Colton évoquait toujours des drôles de sentiments en elle, parce qu'elle gardait beaucoup d'affection pour lui. Il avait été son premier, et pour le moment son unique amour. La vie est longue, et il lui arrivera probablement de rencontrer d'autres personnes qui la feront rire et parfois souffrir. Et elle en rêvait, parce qu'elle avait l'habitude de penser que lorsque l'on souffre, ça prouve simplement que l'on est vivant.

Entendre le rire du pompier valait tous les bonheurs du monde. En effet, il ne semblait pas avoir pour habitude de rire de bon cœur, mais quand il le faisait, c'était toute la pièce qui s'emplissait d'une chaleur vivifiante, agréable. Il y avait une bonne atmosphère. Alaska n'avait pas pour habitude de trainer dans l'hôpital tout bêtement. Quand elle était ici, c'était pour travailler et pour rien d'autre. Mais sa garde venait de se terminer et elle n'avait envie que d'une chose: profiter encore de quelques instants passés en la compagnie de Shawn. Elle avait l'habitude de se retrouver seule, et il fallait avouer qu'elle préférait nettement rester ici plutôt que de rentrer dans son grand appartement froid, où elle s'installerait probablement devant un film, un café à la main, en portant un pyjama d'une couleur douteuse et rêvant au prince charmant. Allons Alie, le prince charmant ça n'existe pas. Autant arrêter d'y penser, et rêver plutôt à autre chose.

Lorsqu'il lança à nouveau une boutade sur les chirurgiens, la jeune femme ne pouvait qu'être d'accord. D'abord parce qu'elle l'avait fortement cherchée cette boutade, et ensuite parce que, même si elle respectait leur travail plus que quiconque, elle ne pouvait nier qu'elle ne connaissait que très peu de chirurgiens qui n'étaient pas arrogants. Elle travaillait constamment avec des gens dont la tête était aussi grosse que des pastèques. mais ils n'y pouvaient rien, parce que la société leur rendait bien cela.

Non, vous avez raison. Ça ne m'étonne pas du tout.

Elle eut un petit sourire malicieux, avant de jeter un rapide coup d'œil devant eux. L'intervention semblait terminée, puisque le chirurgien s'apprêtait à quitter le bloc opératoire. Un œil vers les machines fit dire à Alaska que le patient avait l'air de bien se porter, pour le moment. C'était d'ailleurs une très bonne chose. Ce gamin méritait vraiment de s'en sortir.

Mais bon, ils peuvent avoir leur utilité parfois, la preuve.

Elle eut un petit sourire triste, en se disant que sa vie avec Colton aurait pu être pleine de surprises. Elle aurait pu travailler dans son bloc, être avec lui quand elle le voulait. Mais Alaska devait s'y faire. Sa vie devait avancer.

Lorsque le pompier se leva, la jeune femme fit de même, ramassant un bic qu'elle avait laissé sur la chaise à côté de la sienne. Elle pensait qu'il allait lui demander de le raccompagner, maintenant qu'il savait que le jeune homme avait survécu à son intervention, mais elle avait presque oublié sa demande de café. Tête en l'air? Peut-être. Shawn ne l'était de toute évidence pas. Et ça lui convenait très bien. Un léger sourire accroché aux lèvres, la jeune infirmière remit une mèche de ses cheveux blonds derrière l'oreille avant de lui répondre:

Si c'est proposé si gentiment.

La jeune femme jeta un dernier coup d'œil vers le bloc, où tout le monde était en train de ranger le matériel utilisé au cours de l'intervention. Il n'y avait pas beaucoup de sang sur le sol, ce qui faisait dire à la jeune femme que tout s'était bien passé. Mais elle n'hésiterait pas à prendre des nouvelles de Sam dès qu'elle en aurait une occasion. Et puis, elle pourrait peut-être tenir Shawn au courant aussi.

Venez, on y va.

L'infirmière éteint les lumières de la galerie et descendit les quelques marches. Ils se retrouvèrent à nouveau devant l'ascenseur, afin de rejoindre la cafétéria, où ils pourraient prendre un café, si le pompier le désirait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeMar 28 Fév - 10:51

Cela faisait combien de temps qu’il n’avait pas ri de bon cœur comme ça ? Si on enlevait le mariage d’un de ses hommes où il avait rencontré une rousse avec qui le courant était aussi très bien passé, cela devait bien faire un an facile. En tout cas, c’est fou comme cela pouvait faire du bien.

Alaska avait raison, même s’ils se prenaient pour des dieux vivants, les chirurgiens avaient tout de même leur utilité. Shawn détourna d’ailleurs la tête quelques secondes vers la grande vitre pour voir les infirmières de bloc sortir Samuel, encore inconscient, de la pièce. Il finit cependant par reporter son attention sur la belle blonde pour lui proposer d’aller prendre le café qu’il lui devait. C’est d’ailleurs avec un nouveau sourire angélique et en replaçant une de ses mèches derrière son oreille qu’elle lui répondit de le suivre. Après qu’elle ait éteint les lumières de la galerie, ils s’engagèrent de nouveau dans les escaliers et ne tardèrent pas à se retrouver devant les portes de l’ascenseur.

- J’espère quand même que le café de l’hôpital n’est pas aussi dégueulasse que celui de la caserne.

Plaisanta-t-il en attendant que les portes de l’ascenseur s’ouvrent. Ils n’eurent pas à attendre longtemps d’ailleurs, ce qui ne l’étonnait pas tellement vu l’heure assez matinale. Ils devaient y avoir peu d’activité à cette heure-ci dans l’hôpital et donc les ascenseurs étaient disponibles et sans doute vide. Et en effet, ils se retrouvèrent de nouveau seuls dans la cage de l’appareil.

Shawn était en train de s’appuyer dos à la paroi du fond quand les portes se refermèrent sur les deux jeunes gens. Il commença alors à sentir qu’il avait sans doute une crampe à la jambe, sans doute du à la fatigue aussi bien physique que mentale. A peine eut-il cette pensée qu’il ne put cacher un bâillement, confirmant ainsi ses doutes. Voyant l’air amusé de l’infirmière, il expliqua avec le sourire et d’un ton légèrement amusé :

- Excusez-moi. La nuit a été assez longue et éprouvante et je crois bien que mon lit m’appelle à grand cris.

C’est vrai qu’à ce moment là, son lit lui manquait énormément. Un café avec la belle blonde et il rentrait chez lui pour dormir tout le reste de la journée. Il n’avait pas d’autres astreintes avant demain matin de toute façon alors il pouvait bien se le permettre. Et qui sait, peut-être qu’il profiterait de son décalage de sommeil pour appeler sa sœur, toujours en Australie. Ce n’est que lorsqu’il entendit la voix d’Alaska qu’il sortit de ses pensées et se rendit compte qu’il était déjà en train de commencer à somnoler, debout dans cet ascenseur.



[HJ : pas terrible je sais et désolé ^^' Mais bon, t'as tout ton temps pour répondre :p bonne semaine Chouchou ;)]
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeVen 2 Mar - 17:47



La jeune femme ne savait pas trop quoi penser de ce café tout de suite. A vrai dire, le pompier venait de terminer son service, et il était déjà bien sympathique d'être repassé par ici. Elle trouvait cela extraordinaire de la part d'un pompier qui finissait son service de venir à l'hôpital pour s'assurer de la bonne santé d'un patient qu'il avait aidé à sauver. Vraiment, ce garçon devait être quelqu'un de bien, Alaska n'en doutait plus du tout.
Mais franchement, le pauvre garçon avait réellement l'air complètement épuisé. Alors qu'ils quittaient la galerie, Shawn lui posa une question qui lui donna à nouveau profondément envie de rire. Non mais, il insultait les chirurgiens, les infirmières et maintenant il osait critiquer le délicieux café du Seattle Grace Hospital? Non mais quel culot, sincèrement!
Bon évidemment, il pouvait très bien avoir raison parce qu'elle se rendait compte que dans de nombreux endroits publics, le café pouvait être profondément dégoutant.
Mais ici, bizarrement, ils avaient un petit kiosque où le café vendu était tout simplement délicieux. Cappuccino, thé et autres délicieuses petites choses, tout ça pouvait être aisément dégusté juste à coté de la cafétéria.

La jeune femme observa le visage du pompier et lui répondit, avec un petit sourire ancré sur le visage:

Le café ici est délicieux. Vous avez de la chance, vous êtes venu dans l'hôpital de la région le mieux pourvu en matière de café.

La jeune femme entra dans l'ascenseur et s'appuya contre une des parois. Il était vrai qu'aujourd'hui matin, l'hôpital était particulièrement vide. Il y avait souvent moins de personnel tôt le matin simplement parce qu'on avait besoin de moins de médecins si tôt. Il y avait rarement des interventions qui étaient prévues dans la matinée, auquel cas les médecins concernés étaient rappelés. Donc évidemment, ils se retrouvaient seuls dans ce grand ascenseur vide. Il était teeeeeeellement vide cet ascenseur!
La jeune femme tapait du pied par terre, regardant les chiffres qui défilaient les uns après les autres.
Mais alors qu'elle semblait parfaitement concentrée sur les chiffres qui s'illuminaient, elle entendit un bruit étouffé, un bruit de bâillement. La jeune femme tourna la tête vers le pompier et se rendit vite compte que le pauvre garçon semblait vraiment épuisé.
Avec un petit sourire attendri sur le visage, la jeune femme baissa un peu les yeux et lui répondit:

Vous devriez rentrer vous coucher. On peut prendre ce café une autre fois.

Alaska serait effectivement un peu déçue si jamais il décidait de partir, mais elle refusait de le ramasser à la petite cuillère si jamais il se sentait mal.
Le pauvre garçon devait rentrer chez lui s'il ne se sentait pas bien. Il dormait pratiquement debout, ce qui était assez inattendu de la part d'un pompier. Elle avait tellement l'habitude de voir les officiers de l'ordre en pleine forme, se tenir debout, forts, solides...
Shawn avait aussi cette silhouette forte, il avait l'air d'avoir les épaules solides, d'en avoir plein sur le dos par moments, mais elle ne doutait pas qu'il ne devait pas souvent montrer ses faiblesses.
Le pompier avait l'air assez fermé, comme s'il cachait un terrible secret.

Je ne vous en voudrai pas, promis.

Enfin si, peut-être un peu. Bizarrement, elle ressentait une boule au ventre en pensant qu'elle allait peut-être passer le reste de sa matinée seule. C'était étrange, elle ne le connaissait que depuis un peu plus d'une heure maintenant, mais elle éprouvait déjà un sentiment bizarre, comme si elle voulait passer plus de temps avec lui. Ce qui était ridicule bien sûr!
Comment pouvait-on ressentir des sentiments pour une personne que l'on connaissait depuis une heure? Pauvre fille, il fallait vraiment qu'elle se trouve un mec! Elle était pathétique depuis son divorce!
Alors qu'Alaska se martelait de coups à l'intérieur, les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, laissant la place au hall d'entrée de l'hôpital.
Et voila, ils sortaient de l'ascenseur. Qu'allait-il se passer maintenant? Il n'y avait que le pompier qui pouvait le décider.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeDim 4 Mar - 21:57

Quand la belle blonde lui répondit avec le sourire que l’hôpital avait le meilleur café de la région, Shawn ne put s’empêcher de rigoler. Pour une fois qu’un lieu public proposait des cafés qui n’avaient pas un goût de jus de chaussettes. Même à la caserne son équipe et lui s’étaient décidés à investir dans leur propre cafetière pour se faire leur café et ne pas avoir à boire le jus de chaussettes proposé à la cafétéria.

Une fois dans l’ascenseur, il vit la blonde s’appuyer également sur une des parois de l’appareil avant de se plonger dans ses pensées. C’est à ce moment là d’ailleurs qu’il ne put étouffer un bâillement qui semblait amuser Alaska. Et malgré les excuses de l’australien, l’infirmière lui proposa de lui payer le café plus tard. C’est vrai que c’était tentant, surtout que là, le lit de Shawn lui manquait énormément. Mais d’un autre côté, s’il dormait déjà à moitié debout, ce n’était pas vraiment prudent qu’il prenne la route dans cet état. Il tilta cependant qu’à cet instant que, dissimulé ou non, cela ressemblait beaucoup à une proposition de rendez-vous, ce qui fit d’ailleurs sourire l’australien, passant sans doute pour un sourire face à l’inquiétude d’Alaska. Depuis combien de temps n’avait-il pas eu de rendez-vous avec une femme ? Houlà, il n’osait même pas y calculer. C’est vrai que depuis la mort de Kailey, il n’avait jamais vraiment pris la peine d’avoir de rendez-vous avec une femme. De toute façon, à chaque fois qu’il avait tenté d’avoir une relation avec une autre, cela s’était soldé par un échec moins d’une semaine après.

La seconde phrase de la belle blonde le tira de ses pensées au moment où les portes de l’ascenseur s’ouvrirent. Ils sortirent alors dans le hall quand Shawn adressa un sourire à la jeune femme :

- Non mais ne vous inquiétez pas, je peux rester pour un café. Et de toute façon, je me vois mal conduire sans en prendre un. Si je dois vous revoir, j’aimerais autant que ce ne soit pas en tant que patient.

Acheva-t-il sur un ton amusé. C’est vrai qu’il n’avait pas vraiment envie de revenir à l’hôpital sur un brancard après un accident de moto. Même s’il fallait avouer que l’idée d’avoir la belle blonde en tant qu’infirmière pensa alors l’australien.

- Et euh… Si vous avez fini votre garde euh… Je peux vous ramener chez vous… Enfin si vous voulez… Et si vous n’avez rien contre les deux roues.

Réussit-il à bafouiller tant bien que mal sans vraiment savoir pourquoi il se mettait à proposer ça. Sans doute parce qu’il n’avait pas vraiment envie de quitter la compagnie de la belle blonde aussi vite. Décidant de reprendre contenance, il ne laissa pas le temps à Alaska de répondre et demanda alors, pour changer de sujet, avec le sourire et un ton amusé :

- Et c’est où pour prendre votre délicieux café ?

Oui, on peut dire que le changement de sujet était assez radical. Mais bon, il espérait surtout qu’en le guidant à travers l’hôpital, l’infirmière oublierait son bafouillage quelques secondes auparavant.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeLun 5 Mar - 22:01



Bien sûr que la jeune femme aurait été déçue si jamais le pompier lui avait avoué préférer rentrer chez lui plutôt que de rester prendre un café. Mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Ils auraient maintenant probablement d'autres occasion de se revoir, alors pourquoi le forcer à rester aujourd'hui matin? Cependant, la jeune blondinette fut quand même hautement ravie quand elle entendit le pompier lui répondre qu'il comptait bien rester, et que de toute façon reprendre la route dans cet état de fatigue n'était probablement pas la meilleure idée qu'il puisse avoir. Et Alaska ne pouvait qu'approuver cette idée. Effectivement, elle ne voulait surtout pas qu'il risque sa vie pour rentrer chez lui tout de suite. Et puis au pire, ils avaient des tas de lits à l'hôpital...
Bon heureusement, il avait pris la décision de rester pour prendre un café et se poser encore quelques instants, avant de rentrer chez lui. Et comme souvent lorsqu'elle se sentait gênée ou particulièrement à l'aise, la blondinette se mit à rougir quelque peu, et un grand sourire s'afficha sur son visage de porcelaine. Elle ne pouvait être plus heureuse qu'en cet instant. La plupart de ses amis se moqueraient certainement d'elle en sachant qu'elle s'éprenait gentiment d'un homme qu'elle en connaissait pas, ou peu, mais elle se fichait pas mal de l'avis des gens.
Elle passait un bon moment, avec un homme charmant et particulièrement attirant. N'était-ce pas tout ce qui comptait?

Je préfèrerais aussi éviter de vous revoir sur un brancard.

La jeune femme sortit de l'ascenseur et se dirigeait maintenant d'un pas calme vers le hall dans lequel se trouvait le petit stand à cafés. Un endroit tout bonnement magique pour les gens qui, comme elle, passaient régulièrement des journées entières ici. Il lui était souvent arrivé de devoir rester douze, voire même vingt-quatre heures de suite parce qu'elle avait eu deux lourdes interventions à la suite l'une de l'autre, ou parce que certains médecins avaient eu besoin d'elle.
Alors le stand à cafés était probablement l'endroit du Seattle Grace qui lui apportait le plus de réconfort, et c'était tant mieux.

Alors qu'elle se dirigeait vers le hall, le pompier tenta de communiquer d'une manière on ne peut plus maladroite. En effet, il bredouilla vaguement quelque chose, que malheureusement pour lui l'infirmière blonde comprit comme une invitation à la ramener chez elle. Un bref regard vers sa montre lui fit comprendre que sa garde s'était achevée il y avait maintenant huit minutes. Mais alors qu'elle s'apprêtait à répondre, Shawn changea immédiatement de sujet. Un petit sourire aux lèvres, la jeune femme cru comprendre que la timidité du jeune homme l'empêchait de se confier à elle aussi bien que de l'inviter à passer plus de temps à ses côtés.

On y arrive. On y est dans une minute. C'est dans le hall près de la cafétéria.

Avec un petit sourire, l'infirmière salua l'une de ses collègues, qui était en train de discuter avec un titulaire qu'elle ne connaissait pas bien. La jeune femme connaissait pourtant beaucoup de monde dans cet hôpital, mais elle n'était pas là depuis très longtemps et parfois, elle arrivait encore à le ressentir. Notamment quand elle croisait des médecins dont elle en connaissait pas le nom.
Mais alors que ses pensées se bousculaient dans sa tête, Alaska aperçut enfin le petit stand miracle, le stand qui réveillait même les morts s'il le fallait. Oups, on devait faire attention à ce qu'on pense dans un hôpital!

Un doux sourire aux lèvres, alors qu'elle avançait encore, elle se tourna vers Shawn, sans même faire attention à ce qui arrivait derrière elle, et lui glissa discrètement:

Et ma garde est terminée, si jamais votre proposition tient toujours.

Elle lui lança un clin d'oeil mais alors qu'elle se retournait, la jeune femme percuta violemment la rambarde de l'escalier. Foutu escalier, qu'est-ce qu'il pouvait bien foutre là? Alaska perdit l'équilibre et tomba par terre. Heureusement, plus de peur que de mal, mais elle devait s'être bien ridiculisée... Il ne voudrait peut-être plus la ramener. Alors qu'elle se relevait, tant bien que mal, la jeune femme ne put s'empêcher de laisser échapper un:

Crétine!

Parfois, Alaska pouvait vraiment être maladroite. Elle l'avait toujours été, même si parfois elle aurait préféré ne pas l'être. Mais voila, ce n'était pas bien grave après tout! Elle se redressa, reprit un peu de consistance et lança un regard désolé vers Shawn, désolé de lui faire honte ainsi...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeMar 6 Mar - 21:22

Lorsque la belle blonde avoua à l’australien qu’elle préférait ne pas le revoir sur un brancard, il ne put s’empêcher de sourire et baissa même légèrement la tête en rigolant. C’est vrai que cela aurait pu être une mauvaise idée de revenir dans cet état ici, comment est-ce qu’il aurait pu supporter d’être entouré de médecins durant tout son rétablissement ? Et même en dehors de ça, Shawn n’était pas quelqu’un qui aimait rester allongé des journées entières sans rien faire. Bien sûr, de temps à autre, il trouvait ça sympa mais une fois toutes les semaines, pas tous les jours.

Il finit pourtant par relever la tête pour faire une proposition à la jeune femme tout en bafouillant comme un adolescent de 15 ans. Comment se faisait-il qu’il était aussi maladroit devant Alaska alors qu’il n’avait jamais eu vraiment de mal à faire des propositions aux femmes ? Décidemment, cette matinée semblait remplie de mystère pour le pompier, et tous gravitait autour de la belle blonde au sourire angélique.

La réponse qu’il reçut de sa part lui fit d’ailleurs croire qu’elle n’avait pas vraiment fait attention à la proposition de la ramener chez elle et cela soulagea le pompier. Pas qu’il ne voulait plus être en sa compagnie, bien au contraire, mais surtout parce que cela voulait dire qu’elle n’avait pas remarqué qu’il s’était presque ridiculisé à ne pas réussir à poser une simple petite question. Il continua alors à la suivre pour aller au stand à café quand la belle blonde le dépassa de 2-3 mètres pour se tourner face à lui, marchant à l’envers et lui dire avec le sourire que sa garde était terminée avant de faire allusion à la proposition du pompier et de lui adresser un clin d’œil. Wouaw, mais où est-ce que cette belle blonde trouvait autant de joie de vivre ? A croire qu’elle était complètement l’opposé du pompier. C’est d’ailleurs l’énergie positive qui semblait inépuisable de la jeune infirmière qui fit sourire le pompier au moment où celle-ci commença à se retourner.

Mais là, elle percuta de plein fouet la rambarde de l’escalier, perdit l’équilibre et se retrouva parterre alors que Shawn perdait son sourire pour faire place à une expression inquiète. En moins de deux pas rapides, il la rejoignit et lui tendit aussitôt une main tout en se baissant un peu pour l’aider à se relever.

- Alaska ! Est-ce que vous allez bien ? Vous ne vous êtes pas fait mal ?

Cependant, une fois l’infirmière de nouveau sur pied, la seule réponse qu’il obtenu de sa part fut un "Crétine" qui semblait être adressé à elle-même. Il perdit alors son air inquiet pour retrouver son sourire. Oh oui, cette belle blonde n’avait rien à voir avec le caractère renfrogné et sombre de Shawn mais cela lui faisait tellement de bien d’être en compagnie de quelqu’un comme ça.

- Ca va aller ? Vous n’avez mal nulle part?

Redemanda-t-il afin d’avoir tout de même une réponse. Il s’en serait voulu si la belle jeune femme s’était fait mal à cause de lui. Son instinct de pompier l’avait pourtant poussé à mettre un bras de la belle jeune femme par-dessus ses épaules, maintenant son poignet avec la main gauche, tout en mettant son bras droit dans le dos de l’infirmière, comme pour l’aider à rester debout. Ce n’est qu’une fois qu’Alaska lui assura qu’elle allait bien qu’il la lâcha enfin et s’écarta légèrement d’elle pour rester tout de même à ses côtés mais pas trop proches non plus.

- Euh…. Bon… On va le prendre ce café ou on décide de rester dans le hall toute la matinée ?

Finit-il par lâcher en plaisantant pour essayer de faire oublier le petit accident de l’infirmière. Ils ne mirent plus longtemps à rejoindre le stand à café et Shawn dû alors admettre qu’il avait l’air très bien et qu’il n’avait sans doute rien à voir avec les autres stands à café des lieux publics qu’il connaissait.

- Bon, qu’est-ce que vous prenez ? Café, thé, chocolat ? Croissant, pain au chocolat, au raisin… ?

Oui, le pompier avait également remarqué que le stand à café proposait aussi des viennoiseries et des pâtisseries et vu l’heure qu’il était, autant payer le petit déjeuner à la belle infirmière plutôt qu’un simple café. Il lui devait bien ça après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeVen 9 Mar - 13:00



Crétine, crétine, crétine! Elle avait vraiment le don de se ridiculiser. Comment était-il possible de tellement se concentrer sur un homme que l'on n'en voyait pas la rambarde de l'escalier qui se trouvait juste devant soi? Non mais vraiment, s'il y avait eu une faon encore plus maladroite de montrer au pompier qu'elle n'était vraiment pas douée, elle l'aurait fait! La jeune femme s'en voulait, mais il fallait qu'elle retrouve une certaine consistance. Après tout, elle était une jeune femme belle, intelligente, civilisée et respectable. Et en ses qualités de jeune femme respectable, elle souhaitait vraiment montrer le meilleur côté de sa personnalité. Et ce meilleur côté n'avait absolument rien à voir avec la maladresse dont elle venait de faire preuve. Mais alors qu'elle se relevait doucement, dans l'espoir qu'elle n'aies rien, elle sentit un bras se glisser autour de sa taille et son bras s'enrouler doucement autour de la nuque de quelqu'un. Son regard se leva et croisa celui du pompier, qui l'aidait à se remettre debout. Ne répondant pas la première fois qu'il lui demanda si elle allait bien, la jeune femme était complètement noyée dans les yeux de son pompier.
"Son pompier"? Waw, il fallait qu'elle se réveille là! Il n'était pas son pompier et ne serait, malheureusement, probablement jamais "son" pompier.
Et à nouveau, il fallait que d'une manière ou d'une autre Alaska retrouve un peu de consistance. Son genou était douloureux, normal vu le vol plané qu'elle venait de subir. La jeune femme jeta un rapide coup d'oeil vers son genou, légèrement écorché. Heureusement, plus de peur que de mal pour la jeune infirmière!

Avec un large sourire sur le visage, malgré sa blessure au genou qui chauffait légèrement, l'infirmière recula d'un pas lorsque le pompier ôta son bras de sa taille et lui répondit, se voulant réconfortante:

Ne vous inquiétez pas. Plus de peur que de mal, tout va bien!

Alaska passa une main sur sa tenue d'infirmière, comme pour lisser les plis inexistants de sa blouse. Lorsque le pompier lui demanda en plaisantant s'ils allaient enfin aller prendre leur café ou rester là à papoter toute la journée, la jeune femme ne put s'empêcher d'étouffer un rire. Après tout, depuis le début de leur conversation à travers l'hôpital, c'était principalement elle qui était venue apporter les quelques touches d'humour.
On ne pouvait pas vraiment dire que Shawn était du genre très drôle. Elle fut donc ravie de le voir ajouter cela, comme pour faire oublier l'incident qui venait de se produire. Comme si l'un d'entre eux serait capable d'oublier ce petit incident.
Oh non, la jeune femme avait la fâcheuse tendance de penser qu'il ne risquait pas d'oublier l'image de l'infirmière allongée de tout son long sur le sol.
Mais elle s'en fichait: au moins, il se rappellerait d'elle!

Oui, allons prendre ce café! J'ai besoin de me remettre de mes émotions!

Alaska lui lança un clin d'œil et s'approcha du stand de café. Mais alors qu'ils se présentaient tout les deux devant le vendeur, la jeune femme se rendit compte que le pompier allait se rappeler d'elle pour une autre raison: Alaska était une grande gourmande, le genre de filles à manger pour trois mais tout cela sans prendre un gramme. Le genre de filles que les autres détestaient!
Elle n'y pouvait bien sûr rien, mais elle avait toujours profiter de cet avantage parce qu'elle adorait manger. Ses yeux se baladaient donc sur toutes les délicieuses pâtisseries qui se présentaient devant elle. Elle ne savait même pas par où commencer. Elle ne savait pas quoi choisir mais elle ne voulait pas passer pour une affamée qui ne se nourrissait que des délicieuses petites choses pleines de sucre que son lieu de travail proposait.
Le pire était sans doute le fait que le vendeur la connaissait très bien pour la croiser tous les jours à son stand.
La jeune femme posa un doigt sur sa bouche dans la direction du vendeur, comme pour lui dire "chuuuuut, ne réagis pas, c'est notre petit secret."
Elle se tourna enfin vers le pompier et lui dit:

Oh vous savez, je ne suis pas vraiment une grosse mangeuse. Je vais juste prendre un thé et un muffin.

Mais le faux air innocent de la jeune femme montrait clairement qu'elle était loin de la vérité. Habituellement, la jeune femme prenait un muffin au chocolat, un brownie et un petit pain aux raisins. Tout ça accompagnés d'un thé évidemment. Le vendeur ne put s'empêcher d'étouffer un rire. Alaska lui lança un faux regard méchant, et lui dit, elle-même presque morte de rire:

Allez, j'avais dit de ne rien dire! Méchant vendeur!

A nouveau, la blondinette se tourna vers Shawn et lui dit:

Je ne vois vraiment pas pourquoi il rigole! Je ne mange jamais rien... Bon parfois un muffin... et un brownie.

Elle fit mine de réfléchir, se tourna vers le vendeur, baissa la tête comme si elle avait fit une grosse bêtise, et ajouta finalement:

et de temps en temps un petit pain aux raisins.

Alaska était comme ça, tout simplement, avec les gens qu'elle connaissait bien ou pas! Elle était gourmande et maladroite, et il fallait croire que rien ne la ferait changer, rien du tout! Mais n'était-elle pas tout simplement adorable?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 10 Mar - 10:37

La jeune infirmière avait beau lui affirmé qu’elle n’avait rien, Shawn était tout de même persuader qu’elle allait garder au moins un bleu de sa rencontre assez brutale avec la rambarde. Enfin, autant prendre ça avec humour que pleurer sur cette histoire durant des heures. C’est d’ailleurs pour ça que l’australien s’essaya un peu à l’humour en reparlant du café qu’il devait à la belle blonde.

Une fois devant le stand, le pompier demanda à Alaska ce qu’elle voulait tout en essayant de déterminer ce que lui aussi allait prendre. C’est vrai que le stand à café proposait énormément de pâtisseries différentes et toutes ayant l’air plus appétissante les unes que les autres. La belle blonde parla alors d’un thé et d’un muffin, et le pompier hocha de la tête en commençant à sortir son portefeuille d’une des poches de son treillis de pompier alors que le vendeur semblait retenir difficilement un rire. Qu’est-ce qu’il avait d’un coup lui ? Shawn lui adressa d’ailleurs un regard interrogateur avant d’entendre la blonde répondre à son rire, reportant ainsi le regard interrogateur du pompier sur elle. Qu’est-ce qu’il se passait entre eux deux ? Shawn se sentit légèrement mis à l’écart jusqu’au moment où Alaska se tourna de nouveau vers lui pour lui avouer qu’elle prenait aussi un brownie. Puis quelques secondes plus tard, il vit la belle blonde baisser la tête pour avouer d’un petit air timide qu’il lui arrivait aussi de prendre, en plus de ça, un pain aux raisins. Il fallait croire qu’elle était gourmande, même si ça ne se voyait pas forcément. D’ailleurs cela tira un petit sourire amusé à Shawn.

Décidément cette infirmière était vraiment surprenante. Il avait vraiment eu de la chance de tomber sur elle en arrivant à l’hôpital ce matin. Non seulement il avait pu avoir rapidement des informations sur l’état de santé de Sam et avait même pu aller dans la galerie mais en plus cela lui avait permit de faire une superbe rencontre. Cette jeune femme avait vraiment un truc en plus que les autres infirmières n’avaient pas… Ni même d’autres femmes pensa alors Shawn. Se décidant à sortir de ses pensées, il se tourna de nouveau vers le vendeur du stand à café et lui dit toujours avec son petit sourire amusé :

- Bon, et bien je vais prendre un thé, un café, deux muffins, deux brownies, un pain aux raisins, un cookie et un pain au chocolat.

Oui, Shawn aussi était un gros mangeur, mais rien d’étonnant quand on voyait l’exercice physique qu’il faisait chaque jour, en grande partie grâce à son métier d’ailleurs. Il se tourna alors vers la blonde avec un sourire amusé, comme pour lui montrer qu’elle n’était pas la seule à manger beaucoup pour le petit déjeuner. Même s’il fallait avouer que cela ressemblait sans doute plus à un dîner pour les deux jeunes gens étant donné qu’ils avaient travaillé de nuit. Le vendeur prépara rapidement la commande du pompier qui lui tendit alors un billet une fois qu’elle fut prête et après un remerciement et un habituel "bonne journée" courtois, il commença à s’éloigner du stand en suivant l’infirmière.

- Où voulez-vous qu’on se pose ?

Finit-il par demander à la belle blonde tout en commençant à sentir, en plus de la fatigue, la faim le tirailler.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitimeSam 10 Mar - 14:17



Alaska avait bien remarqué l'incompréhension sur le visage du pompier, raison pour laquelle elle avait à nouveau éclaté de rire. Par instants, elle oubliait presque qu'elle ne connaissait le pompier que depuis ce matin. Elle avait parfois l'impression de le connaitre depuis toujours, alors que ce n'était pas le cas. Il fallait dire que ces deux-là se baladaient ensemble dans l'hôpital depuis plus d'une heure maintenant, passant dans les couloirs de la chirurgie, dans les ascenseurs et maintenant ici, au stand de café. Et Alaska avait l'impression qu'ils se connaissaient bien, alors que non. Il était donc normal qu'il ne comprenne pas parfaitement de quoi il était question lorsque le vendeur se mit à rire nerveusement. Il connaissait la blondinette pour la voir tous les jours à son stand, et il devait donc être surpris de ne la voir avaler qu'un thé et un petit gâteau.
Mais la réaction de Shawn fut probablement la réaction la plus drôle et aussi la plus touchante que la jeune femme eut vu. Quand il se rendit compte qu'habituellement, la jeune femme mangeait bien plus que ça, il décida de commander une double ration de toutes les délicieuses petites patisseries que l'infirmière appréciait tant.
Elle ne s'y attendait pas du tout, et elle trouva l'attention touchante, mignonne.

Avec un sourire attendrit, la jeune femme le regarda payer le petit déjeuner, à nouveau surprise. Elle s'attendait juste à ce qu'il lui paie un thé, pas qu'il paie le petit déjeuner au complet. Décidément, ce garçon était une perle rare. La femme qui vivrait avec lui aurait sans doute beaucoup de chance...
Alors que Shawn récupérait la monnaie sur son billet, elle l'aida à porter les différentes pâtisseries, ainsi que son thé, qui était particulièrement chaud.

Merci beaucoup, pour tout. Suivez-moi, on va trouver un endroit calme.

La jeune femme prit son sourire le plus adorable et le plus lumineux et emboita le pas du pompier, histoire de le guider vers l'endroit où elle préférait manger. Généralement, la jeune infirmière aimait être tranquille pour manger. Elle n'appréciait pas particulièrement de croiser un médecin qui lui demandait alors si elle pouvait l'assister sur telle opération, qu'il décrivait souvent dans les détails, histoire de donner envie à Alaska de poser son brownie et de ne plus jamais y toucher.
Il finissait souvent à la poubelle dans cette situation. Elle avait donc trouvé un endroit charmant, une chambre qui n'était jamais occupée, ni par les patients ni par les médecins.
La jeune femme poussa la porte de la chambre avec son épaule, puisque ses mains étaient prises, et s'installa en position tailleur sur le lit.
Certes, on pouvait trouver cela étrange qu'elle emmène le pompier dans une chambre, et d'ailleurs elle se rendit rapidement compte de la bizarrerie de la situation.

N'allez pas croire que je vous fais une proposition indécente!

Prenant un air faussement outré, la jeune femme poursuivit.

C'est juste que c'est l'endroit où je viens manger tous les jours.

Alaska lui sourit. Elle replia les jambes en-dessous d'elle et prit son gobelet de thé pour en boire une longue gorgée. Elle prit son muffin et en détacha un petit morceau pour le manger. Elle avait vraiment faim, certainement l'effet d'une longue nuit de garde. Tout en mangeant, elle observait le visage du pompier. Ses traits tirés lui indiquaient qu'il avait vraiment l'air épuisé. Le pauvre, il était repassé ici après son service alors que rien ne l'y obligeait, et elle lui avait tenu la patte pendant des heures. Et maintenant, il se sentait obligé de rester ici pour lui payer le petit déjeuner. Décidément, c'était un vrai gentil lui.
Elle avait eu de la chance d'être de garde aujourd'hui, vraiment beaucoup de chance.

Votre café est bon?

Plus banale comme question encore, c'est possible? Espèce de gourde va!
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Alaska & Shawn: It's just our life... Empty
MessageSujet: Re: Alaska & Shawn: It's just our life...   Alaska & Shawn: It's just our life... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Alaska & Shawn: It's just our life...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG :: 
Back in the wild
 :: 
Thanks for the memories
-