AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
67 € 100 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:04

Seattle et la pluie, une grande histoire d’amour. C’est assez nostalgique du soleil de Los Angeles, sa ville natale, que Lorenzo regardait la pluie tomber depuis l’entrée des urgences. Il venait juste de commencer sa garde mais il lui tardait déjà de la finir pour pouvoir rejoindre Teddy qui finissait la sienne deux heures avant lui. Heureux ? Non, plus qu’heureux même. L’avantage qu’ils avaient comparé à leur relation de 3 ans plus tôt, c’est qu’aujourd’hui, ils pouvaient se montrer sans le moindre problème. Et oui, l’italien était enfin titulaire, comme sa compagne, et même si cela ressemble à un simple détail, c’était impressionnant comme ce détail pouvait changer leur relation.

Mais l’heure n’était pas aux pensées pour la belle blonde. En effet, l’hôpital avait reçu un appel des autorités pour se préparer à un arrivage assez important d’adolescents au service traumatologie. La cause ? Une fusillade dans un lycée de Seattle. Lorenzo n’avait jamais compris ce besoin que ressentaient les américains de porter une arme à feu sur eux. Sans doute sa mentalité d’européen transmis par sa mère qui s’exprimait concernant ce sujet.

En tout cas, le résultat était là. Le service traumatologique devait se préparer à recevoir 18 adolescents atteints par balles ainsi que 3 professeurs. Et en l’absence du docteur Hunt, le chef de services, Lorenzo était chargé d’organiser la répartition des patients entre les médecins, résidents et internes disponibles ce matin. Stressé ? Oui mais il n’en avait pas vraiment le droit, il allait devoir diriger le service ce matin et donc il devait garder son sang-froid.

Une dizaine de résidents et internes commençait à s’agiter dans son dos au moment où le son des premières ambulances se firent entendre. Dans quelques secondes, l’enfer allait commencer… Mais c’était ça d’être traumatologue non ? C’est donc au milieu des cris des adolescents, des ambulanciers voulant exposer les cas et les internes réclamant tel ou tel patients que l’italien réussit tant bien que mal à organiser les « opérations ». Plus que deux patients à attribuer à d’autres médecins et la première étape serait terminée. Il confia le premier patient, un des professeurs, à un résident accompagné de deux internes. Il gardait avec lui une interne pour le dernier patient.

- Haley Richards, 17 ans, commença l’ambulancier alors que Lorenzo et son interne du jour l’aidaient à guider le brancard pour le mener dans une salle de trauma encore libre. S’il en restait pensa l’italien.
- Elle s’est prise une balle dans le ventre, une autre dans le thorax et une dernière dans la jambe gauche. On lui a passé de la morphine ainsi que des calmants, elle était encore presque hystérique après la morphine.
- Ok, on s’en occupe maintenant.


Déclara le grand brun une fois qu’ils eurent transporté le brancard dans la dernière salle de trama libre. Son interne, une brunette qui était plutôt efficace en traumatologie d’après ce qu’il avait déjà pu voir les précédentes fois, ferma la porte derrière l’ambulancier, les laissant seuls avec la patiente et une infirmière qui venait juste de les rejoindre. C’est vrai que l’adolescente était assez agitée malgré les calmants. S’installant juste à côté d’elle pour commencer à examiner les blessures, le californien commença à lui parler d’une voix beaucoup plus douce et rassurante que durant son dialogue avec l’ambulancier.

- Bonjour Haley, je suis le docteur Lorenzo Donovan. C’est moi qui vais te suivre avec l’aide de l’interne que tu vois là et de l’infirmière juste derrière toi. Si tu as la moindre question, n’hésite pas à la poser d’accord ?

Il lui semblait que l’adolescente se détendit légèrement. Pourtant, elle se retourna de manière assez brusque vers lui avant de lui annoncer, d’une voix qui laissait entendre la panique et l’inquiétude.

- Docteur, je suis enceinte, est-ce que mon bébé va survivre ?

L’infrimière et l’interne stoppèrent net ce qu’elles étaient en train de faire, à moitié sous le choc. Et Lorenzo ne pouvait que les comprendre vu ce que l’adolescente de 17 ans venait d’annoncer. Mais il n’y avait pas de place pour la panique ou la stupeur dans un moment comme celui-là. Il resta néanmoins quelques secondes à dévisager l’adolescente avant de se tourner vers son interne.

- Allez chercher le docteur Montgomery. Dites lui que c’est une urgence.

Contente sans doute de recevoir des instructions après la surprise provoquée par la patiente, la jeune femme hocha la tête avant de quitter la salle à pas rapide. L’italien reporta alors son attention sur l’adolescente au moment où celle-ci demanda :

- Qui c’est ça le docteur Montgomachin chose ?
- C’est la meilleure pour ce genre de chose. Ne t’inquiète pas, on va faire tout ce qu’on peut pour ton bébé d’accord ?


Bien sûr qu’il n’aurait jamais dit ça devant la Rouquine mais il n’eut aucun mal à le dire à l’adolescente. Sans doute parce qu’il fallait la rassurer et qu’en plus, il savait bien qu’elle était la meilleure dans son domaine, même s’il était hors de question pour lui de le lui dire en face.


Dernière édition par Lorenzo W. Donovan le Mar 21 Fév - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:08


Qu'est-ce qu'il y a encore, vous ne voyez pas que je suis occupée ?!


Voilà le première phrase sortie d'un ton plutôt désagréable de la part de la rouquine. Quand elle était dans son bloc focalisée sur un patient, elle n'était pas d'humeur à être dérangée par des personnes qui n'avaient pas lieu d'être là.
La pauvre infirmière se sentit plutôt gênée par une telle réponse alors qu'elle avait gentiment interpellé Addison. Elle pouvait regretter de l'avoir fait d'ailleurs à cet instant même.
Mais pour mieux comprendre le pourquoi du comment de cette humeur presque massacrante, il valait mieux refaire un petit retour en arrière sur le début de la matinée.

Quelques heures plus tôt.... :

Spoiler:
 

En revenant donc au moment présent .. :

Addison regardait rapidement l'infirmière qui était restée sans voix, avant de rediriger son attention sur le bébé afin de finir ce qu'elle avait à faire
Bon, qu'est-ce qui se passe ? Je vous écoute...

L'infirmière avala sa salive et finalement réussi à aligner 5 mots sans bégayer

Dr . Montgomery, Vous êtes demandée par hum... le docteur Donovan... c'est... c'est urgent.

Addison Montgomery donna deux trois ordre à l'autre infirmière qui se trouvait juste à côté d'elle et qui avait assisté l'obstétricienne lors de l'opération afin qu'elle finisse de s'occuper du bébé qui s'en sortirait sans aucun doute.
Puis elle lui demanda de la prévenir si besoin était et lorsque la patiente serait retournée dans une chambre afin qu'elle lui rende une visite post-opératoire.

La belle quitta donc le bloc en ôtant son masque, gants et blouse plastifiée qu'elle portait pour rejoindre le bloc se trouvant au bout du couloir, tout en suivant l'infirmière qui lui faisait un rapport complet mais bref de la patiente du docteur Donovan.
Lorenzo.. ça faisait un moment qu'elle ne l'avait pas vu ! A croire qu'il l'évitait... elle ne l'avait pas vu depuis ce séminaire de deux jours qu'ils avaient passé avec Teddy Altman et d'autres médecins environ 2 semaines auparavant...
Cela lui faisait bizarre même de le revoir maintenant car il paraissait changé, comme quelqu'un de responsable et impliqué dans la relation qu'il avait ré-entrepris avec l'amie de la rouquine. Car oui, Teddy Altman était l'une de ses meilleures amies... d'ailleurs, elle lui avait fait une demande d'emménagement avec elle le temps que la rouquine se trouve un bel appartement tel qu'elle le souhaitait. Et puis, être en collocation dans la maison de Teddy Altman allait s'avérer bien plus agréable que d'être seule dans une chambre d'hôtel ! Donc la rouquine avait pris en considération cette offre et songeait encore à fixer un moment avec Teddy pour que le transfert se fasse...
Justement en parlant de la jolie blonde, elle aussi se faisait rare ces derniers temps !
Mais il fallait avouer que Addie avait été bien occupée également depuis le séminaire avec différents événements et rencontres ...
Enfin bref, elle entra donc dans le bloc alors que l'infirmière qui était venue la chercher lui passa la blouse ainsi que des gants puis un masque.
Addison croisa alors le regard noisette du ténébreux, ça lui avait manqué quelque part de ne pas le voir... enfin... c'était très curieux comme sentiment mais... jamais elle ne le lui admettrait. C'est cette électricité qu'il y avait entre eux qui animait les journées parfois moroses... disant que c'était un passe-temps !

Bonjour docteur Donovan, je vous manquais trop à ce que je vois ! dit elle avec un peu d'ironie avant d'entrer rapidement dans le vif du sujet.

L'obstétricienne comme tout bon médecin vint se présenter auprès de la patiente qui n'était autre qu'une jeune fille de 17 ans et commença par quelque chose du style

Bonjour Haley, je suis le docteur Montgomery et je vais faire ce qui est en mon possible pour vous aider ainsi que votre bébé, le docteur Donovan et moi prendrons soin de vous, ne vous inquiétez pas

Elle tentait bien évidemment de calmer les inquiétudes des la jeune fille qui en plus de souffrir semblait paniquer. La chirurgienne procéda ensuite à une explication à la patiente sur la procédure qu'elle allait aborder.
La situation était grave, le docteur Donovan était occupé à essayer de maintenir la jeune adolescente en vie malgré ce qu'elle avait enduré ( balle dans le thorax, dans le ventre... ) , Addison ne tarda pas à procéder à un examen complet en interprétant d'une façon efficace et extrêmement rapide ce qu'il en était. ça n'allait pas du tout.

Donnant entre-temps quelques ordres à l'infirmière présente comme la pose d'un drain thoracique 3e espacement inter-costal et déclarant que le pCO2 n'était pas normal du fait qu'il soit à 40, elle continua à examiner la patiente.
D'ailleurs, avant d'annoncer la situation actuelle de l'enfant à la patiente, le regard grave de la rouquine croisa celui du bel italien faisant comprendre à ce dernier le fond de sa pensée.
Mais elle ne dit pas absolument tout dans les détails à la patiente de sorte à ne pas l'inquiétez davantage... il fallait lui dire la vérité mais pas se prononcer avant que les dés soient lancés. Elle dit alors à Haley

Haley je crains que suite à cette fusillade ait provoqué une occlusion intestinale et je crains que cela ait engendré un hématome rétroplacentaire... il va peut-être devoir procéder à une extraction foetale en urgence parce qu'on ne distingue que trop peu le rythme cardiaque de votre foetus.

Elle n'avait même pas eu le temps d'expliquer de façon plus simple ce qui se passait à la patiente tellement elle était prise dans le feu de l'action. Il n'y avait pas le temps d'expliquer quoique ce soit. Addison avait un air plutôt grave et concentré pendant que l'infirmière expliquait de façon plus simple à Haley ce qui se passait.
Du a une rupture utérine spontanée, la rouquine craignait une hémorragie grave ou pire, mort feotale in utero. Mais une fois de plus, elle ne pouvait pas se prononcer d'avance.
Elle continua a demander à l'infirmière s'occupant de l'aspect obstétrique

Il me faut une sonde urinaire, un remplissage vasculaire et un apport de plasma pour traiter la défibrination... oh, et évitez éviter les médicaments vasoactifs

Addie parlait plutôt vite à l'infirmière mais cette dernière savait exactement de quoi elle parlait. Et il n'y avait pas de temps à perdre, Addison déclara à sa patiente qu'elle allait avoir un peu mal parce qu'elle devait faire un geste qui allait s'avérer douloureux... le bébé était vraiment en danger mais elle recommanda à sa patiente de ne pas penser au bébé pour le moment...
Le métier de chirurgien pouvait effectivement s'avérer stressant et c'était dans ce genre de cas qu'on s'en rendait compte.

Vous vous en sortez Dr. Donovan ?

Demanda t-elle parce qu'après tout ils devaient être " co-équipiers " sur ce coup là...
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:10

L’infirmière venait à peine de quitter la pièce que l’italien demanda à son interne de réserver un bloc. Il fallait extraire ses balles et réparer les dégâts éventuels qu’elles avaient provoqués le plus vite possible. Alors que la brunette qui le secondait était au téléphone, Lorenzo s’occupa de rassurer un peu l’adolescente. Mais rien à faire, elle était beaucoup trop angoissée pour son bébé pour se calmer.

Quelques minutes plus tard, ils étaient déjà au bloc pour commencer à soigner la patiente. Malgré les propositions de l’anesthésiste, Lorenzo avait préféré garder Hailey éveillée le temps que la Rouquine arrive. Il savait qu’elle voudrait se présenter à la patiente en bonne chirurgienne qu’elle était mais surtout, cela pourrait sans doute rassurer l’adolescente de voir que c’était une femme qui allait s’occuper d’elle. Il commencerait donc par enlever la balle qu’elle avait reçu dans la jambe.

- Bonjour docteur Donovan, je vous manquais trop à ce que je vois !

Il venait à peine de commencer à nettoyer la plaie laissée par la balle quand il entendit la voix de la Rouquine à l’entrée du bloc. Il leva automatiquement son regard vers elle, croisant quelques secondes son regard, et malgré son masque, on pouvait deviner le sourire en coin qui venait de se dessiner sur le visage de l’italien devant l’ironie de sa collègue. Il préféra cependant ne pas lui répondre pour ne pas inquiéter un peu plus l’adolescente. Il n’en eut d’ailleurs pas le temps car Addison commença rapidement à se présenter.

- Vous avez l’air en forme Rossa. Je vous sors d’une opération peut-être ?

Lança le brun avec le même ton ironique que sa collègue quelque instant auparavant et toujours avec son petit sourire en coin une fois qu’elle eut fini. Elle releva la tête vers lui et leur regard se croisa une nouvelle fois. Il resta ainsi durant peu de temps avant de reporter son attention sur l’adolescente et lui dire en la regardant dans les yeux.

- Je vais d’abord nettoyer la blessure faite par la balle. Une fois que ce sera fait, je la retirerais à l’aide de ses machines qui me montrent où se situe la balle, bref, qui me servent de guide, et d’une pince spéciale. Et après ça, je réparerais tout ce qu’il y a besoin de réparer et refermerait la blessure. Tu ne vas rien sentir à part sans doute une gêne au moment où je retirerais la balle d’accord ? N’hésite pas si tu as une question.

Expliquer pour calmer le patient. Une chose que l’on apprenait dès la première semaine d’internat et qui servait tout le temps. Une fois qu’il eut fini ses explications, il vit l’adolescente hocher de la tête pour lui montrer qu’elle avait compris. Il lui adressa alors un sourire avant de reporter son attention sur la blessure et commencer sa partie du travail pendant que la Rouquine donnait ses explications à elle sur sa partie.

Le temps qu’il retire la balle et cautérise avant de refermer, l’obstétricienne avait fini ses examens. Ils allaient savoir si l’enfant de la patiente allait pouvoir survivre ou non. Lorenzo délaissa alors les points de sutures quelques instants pour plonger son regard dans celui de la rousse. Ils n’avaient pas perdu leur capacité de lire dans les yeux de l’autre apparemment car elle devina rapidement qu’il voulait savoir ce qu’il en était et il eu immédiatement la réponse. Détournant le regard pour finir de refermer la blessure à la jambe, Lorenzo écouta à peine ce que l’obstétricienne dit à la patiente. Il savait qu’il ne pouvait pas dire tout ce qu’il voulait devant un patient réveillé et donc il devait s’occuper pour ne pas faire de boulette. Trop énervé pourtant, il n’arrivait plus à se concentrer sur la suture pourtant simple puisqu’à moitié faite. Il se tourna alors vers son interne et lui demanda de la finir en suivant précisément son travail pour laisser une cicatrice la moins visible possible et il se déplaça pour examiner la blessure au ventre, ce qui le plaçait en face de la Rouquine.

- Vous vous en sortez Dr. Donovan ?
- La balle au ventre est plus loin que prévue… Il va sans doute falloir ouvrir.


Commença-t-il après un examen rapide mais efficace. Il se tourna alors vers l’adolescente qui recommença aussitôt à paniquer. Il lui expliqua alors d’une voix qui se voulait rassurante :

- Ecoute moi bien Hailey. On va t’endormir pour le reste de l’opération d’accord ? Ne t’inquiète pas, tout va bien se passer, je vais rapidement t’enlever ces balles et tout faire pour que tes cicatrices soient le moins visible possible ok ? Et le docteur Montgomery va assurer elle aussi et elle va sauver ton bébé. Rappelle toi ce que je t’ai dit tout à l’heure quand on était encore en bas : c’est la meilleure. Tout va bien, quand tu te réveillera, tout sera fini et tu pourra continuer à préparer la venue au monde de ton bout de chou ok ?

Oui, il venait de dire que la Rouquine était la meilleure devant elle. Mais à ce moment précis, il n’en avait rien à faire, tout ce qui l’importait, c’était que l’adolescente se calme et arrête de stresser. Il releva alors la tête pour regarder l’anesthésiste qui commença aussitôt à endormir l’adolescente après un hochement de tête de l’italien. Le regard posé sur le visage de l’adolescente, il attendit encore quelques secondes de plus pour être sûr qu’elle était bien endormie. Il se tourna alors vers la Rouquine, plongeant de nouveau son regard assez dur à ce moment là dans les yeux bleu-verts de celle-ci, qui le regardait d’un air inhabituel avant de lui dire :

- Déme*de-toi comme tu veux mais garde ce bébé en vie Addie, c'est bien compris ?

Oui, il ne l’avait pas vouvoyé comme d’habitude malgré qu’ils soient tous les deux proches de Teddy et l’avait même appelé Addie alors qu’il ne l’avait appelé qu’une seule fois ainsi auparavant. Mais là encore, il n’en avait rien à faire à ce moment là. Il ne savait pas lui-même pourquoi il réagissait ainsi mais il se sentait prêt à se battre comme un lion pour sauver cette adolescente et son bébé. Il resta ainsi quelques secondes à la fixer droit dans les yeux avant de détourner le regard pour demander un scalpel et commencer à faire une incision d’une petite dizaine de centimètre dans le ventre de la patiente.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:16

A peine Addison avait débarqué dans le bloc qu'il fallait déjà s'occuper de la patiente sans perdre une minute.
La situation était plutôt compliquée il fallait l'avouer car il fallait la stabiliser et ses blessures n'étaient pas des moindres mais qui plus est, la jeune adolescente était enceinte et le futur bébé était bel et bien viable.
Cela dit le sauver n'allait pas être la chose la plus simple à faire. D'ailleurs, tout ne tenait qu'à un fil.
Une tension malgré l'ironie et les retrouvailles des deux titulaires dans le même bloc, s'installa.
Dès que la patiente fut endormie, Addison croisa le regard du Dr.Donovan qui était on ne peut plus sérieux lorsqu'il lui ordonna de garder le bébé en vie.
C'était comme si sa propre vie en dépendait. Addie ne l'avait jamais vu dans un état pareil cela dit.
Rares étaient les fois où elle lisait une telle expression sur son visage ou plutôt dans son regard, et étrangement, cela lui fit comme un électrochoc. En effet elle avait l'impression de revoir sa mère lorsqu'elle était venue à Los Angeles pour Susan, qui lui avait ordonné de sauver la vie de sa compagne.
Enfin… la rouquine avait récolté une claque en prime du à la tension qui régnait, l'exigence et le caractère froid de Bizzy.
Mais cela n'empêchait qu'elle ne put s'empêcher de faire un parallèle probablement du à l'intonation et ce flashback ne lui fit pas du bien. Ceci dit, ce n'était pas Bizzy Forbes Montgomery face à elle, et hormis cette dernière, Addie ne perdait jamais la face devant un autre médecin.
D'ailleurs, elle maintint quelques secondes son regard plongé dans celui de l'autre titulaire pour lui rétorquer d'un ton aussi sec

- Je ne suis dans ce bloc pour sauver des vies je te rappelle. Occupes toi de Hailey, je ne pourrais rien faire si tu ne gères pas ce que tu as à faire.


Une fois de plus, ces paroles étaient balancées dans " l'atmosphère " un peu tendu qui dominait dans la pièce. Addison n'avait pas voulu être rude ou quoi que ce soit mais il était vrai que la stabilité de Hailey était ce qui permettait de contrôler à peu près la situation pour le bébé. L'une dépendait de l'autre. C'était un fil conducteur.
Addison n'avait pas non plus pris garde qu'elle avait tutoyé directement le docteur Donovan mais après tout ce n'était pas ce à quoi elle pensait à cet instant là. Elle voulait autant que lui sauver la vie des deux patients donc aux oubliettes les petites manières dans des situations comme celles-ci.
C'était qu'une adolescente de 17 ans bordel ! Elle ne devait pas rester sur le billard. Et Tant Addie que Lorenzo avaient une lourde responsabilité.

Pendant les minutes qui suivirent, les termes médicaux s'enchaînèrent, les quelques regards aussi, chacun était à vrai dire très concentré sur ce qu'il avait à faire. Heureusement qu'étaient réunis là d'excellents titulaires.
Enfin, titulaire peut-être, mais il s'agissait là d'un hopital-universitaire dans le sens où les titulaires étaient chargés parfois de former des internes ou stagiaires et par conséquent, ces derniers n'avaient pas toujours les compétences à la hauteur de celles du mentor, ou l'expérience….c'était compréhensible certes mais c'était aussi dans les moments comme celui-ci qu'il ne fallait pas avoir un " étranger " dans le bloc.
En effet le matériel qu'il fallait devait être fournit rapidement, chaque seconde comptait. Addie gardait ses yeux rivés sur l'écran… et au fur et à mesure que l'opération se déroulait et suite à quelques complications, elle réalisa très vite qu'il fallait provoquer un accouchement bien avant son terme. Cela ne faisait même pas 28 semaines d'aménorrhée et pourtant, du aux sequelles physiques de Hailey qui avaient mis en jeu la vie du futur bébé à naître, il n'était pas possible de faire autrement. Notamment quand les appareils se mirent à sonner, il était impossible de faire marche arrière.

Addie ne pu s'empêcher de s'énerver un peu et puis cela rendit la situation encore plus stressante avec Lorenzo l'espace d'un instant. Elle demanda qu'on lui apporte un certain matériel médical stérile cependant, une nouveau membre du personnel de l'hôpital avait le malheur de se trouver dans le bloc avec les deux titulaires à cet instant précis et lors d'une phase critique.
Chaque seconde comptait, la rouquine pressa un peu le nouveau qui ne savait pas où trouver le nécessaire ce qui ne put que l'agacer davantage. Elle en vint même à dire

- Si vous êtes là pour servir de potiche alors dégagez du bloc sur le champs. On a besoin d'avoir ce qu'il faut et vite ! Vous là… au lieu de me regarder, passez moi le manche de bistouri n°4, la pince dissection AG 14cm et celle SG 20cm….

Enchaîna t-elle en s'adressant à un nouveau " assistant " présent également dans le bloc. Il fallait qu'elle procède à une incision transversale sans tarder afin d'extraire le foetus au plus vite.
Traiter les deux " patients séparément " était favorable à leur maintien en vie. Lorenzo Donovan était déjà bien occupé avec Hailey… et Addison comptait sauver le bébé. C'était quelque peu imprévu qu'elle se lance dans l'incision en vue de la césarienne mais il n'y avait pas d'autres possibilités.
Tout se poursuivit dans l'urgences les quelques minutes suivantes, la personne qu'Addie avait dégagé quelques minutes auparavant avait bien du flipper mais la rouquine n'avait pas prêté attention. Il était vrai qu'elle n'avait pas le temps d'expliquer à quoi ressemblait telle pince ou bien où se trouvait telle chose, il fallait donc que des personnes efficaces dans la pièce.

Ce n'est qu'après plusieurs minutes que l'atmosphère se détendit un petit peu une fois le foetus extrait, car au moins il n'y avait pas eu d'hystérectomie, le Dr.Donovan avait à charge de suturer l'incision qui avait été proprement réalisée par l'obstétricienne alors qu'elle s'occupait du "bébé" placé sur la table de réanimation en procédant à des manoeuvres de désobstruction …

- Allez….. allez….


Disait-elle à voix basse au nouveau-né espérant parvenir à le maintenir "en vie"…. ça y'est, elle réussit à obtenir ce qu'elle voulait, un très léger sourire se dessina sur son visage traduisant un certain soulagement, ce n'est qu'à ce moment là qu'elle pouvait laisser la sage-femme présente se charger du nouveau né, elle tourna donc la tête vers son collègue afin de voir où il en était et s'il avait besoin d'aide ou non… car bien que l'entente n'était pas vraiment cordiale entre ces deux là, il fallait avouer que la vie privée et celle professionnelle devaient être séparées et puis, quand ils étaient au bloc ou en charge d'une patiente, l'attention devait être portée sur cette dernière et non les différends entre les médecins. Quant à eux, ils ne pouvaient faire autrement que de " marcher main dans la main ".

















Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:18

La réponse plutôt sèche de la Rouquine surpris légèrement Lorenzo. Lui-même avait été assez dur mais il ne s’était pas attendu à une telle réponse, avait-il touché une corde sensible sans le savoir ? Son interrogation dû se lire dans son regard mais Addison avait déjà détourné le sien pour s’occuper de leur patiente. Il tirerait cette affaire au clair plus tard, quand l’adolescente serait hors de danger.

Le scalpel en main, il commença à faire une incision dans le ventre d’Hailey pour faciliter l’extraction de la balle. Les termes médicaux ne cessèrent d’être échangés entre les deux titulaires ainsi qu’avec les infirmiers de bloc présents et le résident qui suivait l’italien aujourd’hui. La balle était passée vraiment très près du fœtus et le grand brun en informa immédiatement l’obstétricienne. Il faudrait sans doute provoquer l’accouchement le plus vite possible mais tant que le traumatologue n’aurait pas réussit à retirer cette satanée balle, Addie ne pourrait sans doute pas agir librement. Lorenzo redoubla alors d’effort pour l’extraire au plus vite, ce qu’il fit avec brio. Il chargea son résident de s’occuper de refermer la patiente quand les moniteurs se mirent à sonner.

- Qu’est-ce qui se passe ?
- La balle dans le thorax s’est sans doute déplacée. Le cœur s’emballe, on est en train de la perdre.
- Vaffanculo !


Lança alors l’italien en se déplaçant pour être au niveau du thorax de l’adolescente. Il n’avait pas le temps de retirer la balle avant de pouvoir stabiliser la patiente et s’il cherchait à la stabiliser avec les palettes, la balle se déplacerait encore et il était impossible de prédire ce que cela provoquerait. Et il fallait garder son sang-froid en plus ? Lorenzo était complètement sous tension, et ses instincts de cardiologue lors de sa période de résident refirent surface. Il demanda un scalpel et ouvrit de nouveau l’adolescente juste à côté du coeur puis installa un écarteur rapidement. Le coeur battait beaucoup trop vite, sans doute à cause d’un stress corporel provoqué par la dernière balle qu’il restait dans le corps de la patiente.

Se rappelant de gestes qu’il avait exécuté sous la tutelle de Teddy un peu plus de trois ans auparavant, l’italien posa alors sa main droite sur le coeur de la patiente et commença à le masser légèrement pour le forcer à retrouver un rythme normal. La voix de son amante lui revint alors en tête : ” Un seul faux mouvement et le patient y reste alors reste concentré Enzo, quoiqu’il arrive, compris ?” Facile à dire Teddy, facile à dire. Un léger sourire se dessina sur le visage du brun quand il pensa ceci : il s’était dit exactement la même chose la première fois. Et encore une fois, la chose n’était pas simple, surtout qu’il sentait Addie s’énerver de l’autre côté de la patiente, rendant la situation encore un peu plus stressante pour lui l’espace d’un instant. Il fallait qu’il se calme et qu’il retrouve son sang-froid et au plus vite. C’était tout de même un coeur qu’il tenait dans sa main à ce moment là. Récompensant ses efforts de concentration, le rythme cardiaque commençait d’ailleurs à baisser un peu et avait presque retrouvé son rythme normal. Les moniteurs cessèrent bientot de sonner, permettant aux deux titulaires de se détendre un peu. C’est fou tout de même ce que ces satanées machines pouvaient taper sur les nerfs quand elles s’y mettaient.

Le résident de Lorenzo commença à le rejoindre dans l’intention de refermer la patiente, comme il l’avait déjà fait pour la balle précédente. Mais cette fois, l’italien l’arrêta d’un geste, lui montrant du doigt la balle restante. Elle n’était vraiment pas loin du coeur et cela expliquait pourquoi celui-ci s’était autant emballé. Une chose était sûre, Hailey avait vraiment frôlé la mort. Le grand brun releva son regard pour voir où en était la Rouquine. Elle aussi avait pratiquement fini de son côté et venait de confier le nouveau-né à la sage-femme présente dans le bloc, signe qu’il était vivant et viable.

- Fille ou garçon ?

Demanda-t-il machinalement. Une façon sans doute de se détendre encore un peu plus. Après la réponse de l’obstétricienne, il se reconcentra sur la mère, et demanda la pince nécessaire pour retirer la dernière balle. Dernière ligne droite en quelques sortes. Le regard plongé sur la patiente, il demanda alors à son résident du jour de suturer la patiente au niveau de la césarienne. Le calme était revenu dans le bloc et Lorenzo avait l’impression de mieux respirer, de ne plus étouffer en quelque sorte. Il releva de nouveau le regard pour croiser celui vert-bleu de la Rouquine.

- Vous voulez venir voir Rossa ?

Lui demanda-t-il, essayant de se rattraper un peu pour la boulette qu’il avait commis au début de l’opération. La Rouquine ne lui répondant pas, il reporta de nouveau son attention sur la patiente et commença à retirer la balle avec beaucoup plus de précaution que les autres, à cause de sa place. Cela prit donc un peu plus de temps que pour les deux balles précédentes. Une fois cela fait, il commença alors à cautériser là où c’était nécessaire avant de finir par la suturer avec beaucoup de soin, ne voulant pas laisser une énorme cicatrice à la jeune fille au niveau de la poitrine. Rien de tel pour complexer une jeune fille de 17 ans. Une fois cela finit, l’italien releva enfin le regard pour croiser celui d’Addie juste en face de lui. A croire que oui, au final elle avait voulu voir le travail du grand brun. Celui-ci lui adressa d’ailleurs un sourire qui se devinait facilement malgré son masque.

- Je crois qu’on a enfin fini Rossa.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:19

Après bien des complications de l'opération s'avérant stressantes, la situation se stabilisa enfin. Au bout d’innombrables heures. Il était clair et net que ça faisait bien plus de 2h que les deux médecins étaient au bloc, et dans l'empressement de tout ce qui se passait, ils n'avaient pas fait exactement attention au temps passé dans la pièce, la seule chose sur laquelle ils étaient focalisés étaient leurs patients. C'est tout ce qui comptait.

La tension s'était peu à peu dissipée, Addison alla donc voir la patiente de Lorenzo qui annonça avoir terminé. La suture était faite, de façon plutôt esthétique de sorte à ce que ça se voit le moins possible sur la jeune fille de 17 ans.
Les regards des deux titulaires se croisèrent laissant passer une expression de soulagement. Tout était enfin sous contrôle, les deux vies saines et sauves. D'ailleurs, ils purent quitter le bloc le temps que la patiente soit mise dans une chambre afin de se réveiller tranquillement, les deux médecins iraient donc la voir dans l'heure qui suivait sauf si urgences bien entendu.

Retournant donc dans la pièce où elle s'était lavée les mains, la rouquine proposa alors à son collègue bien que l'entente n'était pas toujours cordiale entre ces deux là et surtout tentant d'esquiver son possible questionnement quant à sa réaction sèche qu'elle avait eu un peu plus tôt mais cela n'était pas évident à " cacher ".

- Vous prendriez un café dégueu' de la cafet' pour vous redonner un peu de force ? Je crois qu'on en aurait grand besoin ! Après j'ai une patiente à retourner voir sans tarder...

Il était vrai qu'elle avait lâché une patiente pour se rendre rapidement au bloc du ténébreux afin de l'aider .
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:20

La tension dans le bloc s’était dissipée maintenant et Lorenzo se sentit respirer de nouveau. Cela fait maintenant un bon moment qu’il n’avait pas eu à opérer dans une telle tension et il faut avouer que ce n’était pas si mal. Une petite piqûre de rappel si on peut dire. L’italien emboita le pas de la Rouquine pour entrer dans la petite salle annexe au bloc. Il enleva alors rapidement sa blouse de protection qui atterrit dans la poubelle prévu à cet effet avant d’enlever ses gants, qui suivirent la blouse dans la poubelle, et de faire tomber son masque, pendant alors à son cou, le temps de se laver les mains. Addie vint se placer à côté de lui pour se laver également les mains et les avant-bras quand elle proposa soudainement :

- Vous prendriez un café dégueu' de la cafet' pour vous redonner un peu de force ? Je crois qu'on en aurait grand besoin ! Après j'ai une patiente à retourner voir sans tarder...

Il tourna alors la tête vers elle pour lui répondre avec un sourire amusé et le ton assorti :

- Serais-ce une invitation Rossa ?

C’est vrai que de la part de l’obstétricienne, cette proposition était assez surprenante. Et oui, l’entente entre les deux chirurgiens n’étaient pas vraiment cordial, chacun s’amusant à embêter l’autre en lui lançant des piques ou bien en lui pourrissant gentiment la vie. Oui, jamais quelque chose de bien méchant mais tout de même, énerver l’autre était leur grand jeu. Pourtant, et assez paradoxalement même, l’italien savait qu’il pouvait compter sur Addison en cas de besoin et que cela était réciproque. Ils l’avaient bien prouvé devant la mama Donovan d’ailleurs mais aussi aujourd’hui, quand Lorenzo avait immédiatement fait appeler Addie alors qu’une dizaine d’autres obstétriciennes seraient venues immédiatement et avec le sourire, pas comme la rouquine qui était arrivée au bloc en râlant. Bref, il y avait quelque chose de bizarre dans la relation entre les deux chirurgiens. Sans doute parce qu’ils étaient tous les deux très proches de Teddy, l’une étant sa meilleure amie et l’autre son compagnon, ou bien simplement parce qu’ils s’appréciaient plus qu’ils ne voulaient se l’avouer à eux-même.

D’ailleurs, Lorenzo ne put s’empêcher de rire légèrement quand la Rouquine se mit à lui répondre avec un ton un poil énervé. Oui, énerver l’autre était vraiment leur grand jeu, il n’y avait aucun doute possible là-dessus. Et cela se voyait bien par la réponse qu’avait donnée l’italien, sachant parfaitement que cela allait faire partir Addie au quart de tour.

- Vous avez pourtant raison, un café nous fera du bien. Allez Rossa, je vous suis. Et vu que je suis dans mon heure de bonté, c’est moi qui paye cette fois-ci.

Lâcha-t-il avec le sourire avant de se sécher les mains et de mettre son masque à la poubelle. Il sortit alors dans le couloir et enleva enfin son calot avant de se mettre au même niveau que la Rouquine pour aller à la cafétéria.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:20

Alors qu'il venait de lui répondre le sourire aux lèvres quant au sujet de cette " invitation non formelle ", cela fit lever les yeux aux ciel de la rouquine. Elle s'apprêtait déjà à rouspéter voire même décliner cette proposition mais il se rattrapait déjà. Addison était étrangement satisfaite qu'il accepte, car tous deux venaient de passer un moment plutôt éreintant dans le bloc les mettant sous pression. C'était donc un bon moyen de souffler un peu en l'espace d'une courte pause afin d'être moins sur les nerfs. D'ailleurs dès ce moment là, la tension s'était évanouie.Une fois de plus en les regardant, on aurait du mal à comprendre ce qui se passe entre ces deux titulaires qui ne se supportent pas, se chamaillent, se taquinent mais en même temps ils avaient quelque part besoin l'un de l'autre. ils se mettaient mutuellement du piment dans leurs vies respectives.

Une fois arrivés dans le hall, alors que l'italien payait leurs cafés, Addison lâcha à voix basse et sincère
- Désolée de m'être un peu emportée tout à l'heure...

Elle savait qu'il avait du être un peu marqué par sa réponse ferme quand il lui avait ordonné de sauver la vie de l'enfant. Mais cela la fit tellement penser à un fait passé que ça avait été un réflexe de répondre comme ça à la fois autoritairement et sur la défensive. De toute façon, il savait éperdument que la rouquine était une femme de caractère. Puis pour ne pas trop rester sur le fait qu'elle venait tout juste de présenter des excuses, elle lui demanda alors afin d'entamer une discussion "normale" tout en saisissant le café prêt.

- Comment ça se passe alors avec Teddy ?
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:22

Les deux titulaires marchèrent en silence jusqu’à la cafétéria, sans doute aussi épuisés l’un que l’autre. On ne pouvait pas dire que cette opération avait était une ballade de santé bien au contraire et une pause n’était vraiment pas de refus. Une fois à la cafétéria, ils demandèrent chacun ce qu’ils voulaient et au moment où Lorenzo payait les deux cafés, la rousse présenta des excuses à voix basse. Surpris d’entendre des excuses sincères de la part de la Rouquine, le grand brun se tourna alors brusquement vers elle.

- Je euh… Non, c’est à moi de m’excuser Montgomery… C’est moi qui me suis emporté le premier, logique que vous vous énerviez vous aussi.

Lui répondit-il sincèrement et à voix basse lui aussi. Jour à inscrire dans les annales tout de même. La Rouquine qui s’excusait sincèrement et lui qui lui répondait que c’était de sa faute à lui. Il ne savait toujours pas pourquoi ils avaient réagi comme ça l’un et l’autre d’ailleurs. Pour sa part, sans doute parce qu’il ne voulait pas que l’adolescente y reste et sans doute parce qu’il voulait lui offrir la chance d’être mère malgré son âge trop jeune à son goût. Mais concernant Addison, il n’en avait pas la moindre idée.

Il lui tendit alors son café en commençant à ouvrir la bouche pour le lui demander mais la rousse le devança. En effet, une fois le gobelet en main, elle avait aussitôt changé de sujet pour lui demander comment ça se passer avec Teddy. Le message était clair, elle ne voulait pas parler de ce qu’il s’était passé au bloc. Pourtant, cela allait forcément revenir dans la conversation un jour ou l’autre. Mais Lorenzo ne put s’empêcher de lui sourire à sa question et de lui répondre avec une voix beaucoup plus chaleureuse que d’habitude.

- Très bien. Surtout maintenant qu’on n’est plus oblige de se cacher comme à San Francisco. Et oui Rossa, va falloir vous habituer à me croiser de temps à autre chez vous le matin.

Acheva-t-il en rigolant avant de boire une gorgée de café. Il savait bien que les deux femmes vivaient en colocation dans une villa un peu à l’extérieur de la ville. En fait, il l’avait découvert le jour où il avait croisé l’obstétricienne dans la cuisine un matin alors qu’il était lui-même vêtu seulement d’un jeans. Et oui, une découverte assez gênante pour lui sinon, ce n’était pas drôle.

- Et vous ? Quelqu'un en vue ?

Lui demanda-t-il simplement pour être informé et en essayant d’avoir une conversation "normale" avec la Rouquine.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:24

Quel comble ! c'était bel et bien la première fois que les deux titulaires qui habituellement s'entendaient comme chien et chat ( hormis lors de leur petite collaboration temporaire face à la famille Donovan ) qu'ils s'excusaient l'un et l'autre mais surtout avec une honnêteté. Visiblement les deux étaient un peu allés loin en s'emportant pour rien. Enfin...pour rien c'était une façon de dire. L'homme était bien plus touché par l'histoire de la patiente que la rouquine ne le pensait et lui avait été un peu blessant sans l'imaginer car il ne connaissait pas ce passé d'Addison ou plutôt cette relation compliquée qu'elle avait et a toujours avec Bizzy. Les Forbes Montgomery n'étaient en effet pas toujours facile à vivre.
Elle ne renchérit donc pas sur les excuses de l'italien mais n'en pensa pas moins. Cela dit elle avait toutefois cette crainte que le sujet soit remis sur le tapis, visiblement pas maintenant étant donné qu'elle était parvenue à parler d'autre chose mais un jour ou l'autre ça referait surface.

Buvant alors la boisson encore fumante avec un goût peu agréable, elle écouta alors la réponse du ténébreux à sa question. San Francisco ? Elle savait qu'ils avaient été ensemble dans le passé, Teddy lui avait finalement raconté mais elle ignorait que c'était dans cette magnifique ville. Addison n'y était jamais allé à vrai dire mais en avait toujours entendu beaucoup de bien. Alors qu'elle était en train de penser à cette ville justement, le fait que le médecin lui rappelle qu'elle devrait s'habituer à le voir davantage la fit étrangement sourire. Un léger sourire en coin cela dit car même s'il n'avait pas fait cette notification, elle l'avait bien entendu remarqué !

Je m'en suis bien rendue compte ! Mais à partir du moment où vous ne touchez pas à mon étagère du frigo, je pense que vous vous en sortirez sans vous faire trop taper les doigts.

Et voilà un moment que ça n'avait pas surgit, un petit « pic » gentil d'entrée en matière. C'est vrai que lorsqu'on est en colocation, il faut parfois s'organiser. Addison n'était absolument pas contre le fait de partager bien entendu et Teddy Altman non plus, elles se partageaient les courses quand l'un n'avait pas le temps l'autre prenait quelque chose mais ce qu'il fallait savoir est qu'elles ne partageaient pas toujours les même goûts en matière d'alimentation, c'est pourquoi pour simplifier les choses, Addie avait donc une étagère du frigo attribué car c'était des choses qu'elle était la seule à consommer et Teddy avait la sienne. Il y en avait une autre qu'elles se partageaient. Curieux fonctionnement c'est vrai mais c'était comme ça. Puis cela faisait quelques mois qu'elles avaient emménagé ensemble donc elles connaissaient les goûts de l'une et l'autre. Lorenzo n'était cela dit peut-être pas au courant de cette répartition. Evidemment que la rouquine n'aurait pas fait un drame s'il avait pris quelque chose sur son étagère mais elle disait surtout ça pour l'embêter un peu, juste parce que ça l'amusait.
Tout en parlant, elle n'avait même pas fait attention qu'ils commençaient de nouveau à se vouvoyer, c'était un peu bizarre mais pourtant venu naturellement. Mais ce n'est pas ce qui parut le plus étrange, ce qui l'était vraiment était la question qui suivit. ça faisait absolument décalé d'entendre Lorenzo Donovan demander ça a la rouquine. Juste parce que ce n'était absolument pas le genre de discussion qu'ils pouvaient avoir. Enfin, quand ils discutaient car la plupart du temps c'était des chamailleries et taquineries qu'ils avaient entre eux.

Vous me posez réellement cette question ?!


Dit-elle encore un peu surprise. Songeant rapidement à y répondre, il lui vint en tête cette rencontre qu'elle avait faite récemment avec un homme plutôt charmant mais elle n'envisageait absolument rien à vrai dire. C'est pourquoi elle répondit alors en essayant d'être sincère mais sans vraiment trop en dire

J'ai fais connaissance avec...


Elle fut interrompue par son bippeur. Sortant l'objet au bruit incessant fixé à l'élastique de son bas, elle lu alors ce qui était inscrit, c'était la patiente qu'elle avait laissé avant d'intervenir au bloc. Une interne lui demandait d'aller voir la femme en question et surtout le nouveau né.

Je dois filer, pourquoi n'iriez vous pas voir notre fille de 17 ans et tenez moi au courant si elle est réveillée !

Une fois de plus, ça pouvait sonner un peu étrangement en entendant simplement « notre fille de 17 ans » hors contexte. C'est vrai que mal interprété on pouvait faire un gros quiproquo mais ce n'était pas du tout ce à quoi pensait Addison à ce moment là. En tout cas, ils savaient tous deux ce qu'ils avaient à faire.
La belle rousse recula de quelques pas avant de quitter le self, et passant près d'une poubelle jeta le gobelet encore à moitié plein, elle ne s'y ferait décidément jamais au café infect. Rien ne valait la machine à expresso qu'elle utilisait chez Teddy ou dans l'hôtel où elle séjournait avant.

Une fois arrivée dans la chambre de la patiente, elle fit donc un examen post-clinique et tout semblait bien. Une interne l'accompagna alors pour ausculter le bébé qui lui aussi malgré une irrégularité quand à sa respiration s'en remettait petit à petit. Elle y passa bien 20 minutes à s'occuper du bébé jusqu'à s'assurer qu'elle pouvait le laisser sans aucun problème.
Le bippeur retentit de nouveau et c'était un message du Dr. Donovan qui avait déjà rejoint l'adolescente. Addison ne tarda donc pas à le retrouver dans la chambre 116.

Franchissant enfin le seuil de la porte environ 3 minutes plus tard, elle vit donc la jeune patiente bien réveillée

Je vois que vous avez bien récupéré, comment vous sentez vous ? Le docteur Donovan ne vous ennuies pas trop ?

Ajouta t-elle un petit peu amusée du fait qu'il était seul avec la jeune fille pendant plusieurs minutes. C'était une taquinerie parmi d'autres une fois de plus. Attendrissant finalement vu de l'extérieur. D'ailleurs ils ignoraient que la patiente allait les prendre pour un couple.
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:25

Le regard que lui adressa Addison quand Lorenzo parla de San Francisco lui fit comprendre que soit elle ne savait pas que Teddy et lui avaient déjà été ensemble soit qu’elle ignorait qu’ils s’étaient rencontrés dans la deuxième ville de Californie. En tout cas, la rouquine se reprit vite pour répondre à l’italien en lui balançant un petit pic comme ils avaient l’habitude de s’envoyer. Cela fit d’ailleurs sourire le grand brun qui fut tenté de lui répondre qu’il connaissait la répartition du frigo des deux colocataires depuis que Teddy lui avait expliqué et qu’il allait sans doute piocher volontairement dans les réserves de l’obstétricienne mais il se retint, se contentant de rire légèrement.

Vint alors le moment où Lorenzo posa une question personnelle à la Rouquine sans vraiment savoir pourquoi. C’est vrai que ça faisait assez bizarre qu’ils discutent de chose comme ça entre eux alors qu’ils passaient leur temps à se chamailler. Mais bon, d’un autre côté, c’était la rousse qui avait lancé le sujet en demandant comment ça se passait entre Teddy et lui. Elle commençait d’ailleurs à répondre à la question de l’italien quand un bippeur se mit à sonner. Par réflexe, les deux titulaires sortirent leur bippeur pour voir de quoi il s’agissait, mais le grand brun remarqua rapidement que ce n’était pas le sien qui avait retentit. Et cela fut confirmé par Addison.

- Je dois filer, pourquoi n'iriez vous pas voir notre fille de 17 ans et tenez moi au courant si elle est réveillée !
- Notre fille ? Depuis quand est-ce que j’ai une fille avec vous ?


Répondit Lorenzo d’un ton plus qu’amusé. Il avait parfaitement compris qu’elle parlait de leur patiente mais la phrase portait vraiment à confusion quand on ne savait pas qu’ils avaient opérer une adolescente quelques minutes plutôt. De plus, il avait croisé le regard d’un interne qui avait du surprendre leur conversation à ce moment-là, et il savait parfaitement que cela suffisait pour que des rumeurs sur eux soient lancés donc autant dissipé tout de suite les malentendus. Et en profiter au passage pour taquiner la Rouquine bien sûr, autant joindre l’utile à l’agréable. Mais l’obstétricienne commençait déjà à s’éloigner.

L’italien prit le temps de finir rapidement son café puis retourna au troisième étage de l’hôpital, devant faire deux visites post-op avant d’aller voir la patiente de ce matin. Les deux premières visites lui prirent à peine 15 minutes, les deux patients étant en pleine forme et sans aucune complication en vue. Il put d’ailleurs signer la feuille de sortie d’un des deux pour 14 heures. Il prit alors la direction de la chambre 116, où se trouvait Hailey et trouva l’adolescente en train de se réveiller doucement. Il attrapa alors rapidement son bippeur pour prévenir Addison, comme elle l’avait demandé, avant de reporter son attention sur leur patiente.

- Re-bonjour Hailey. Vous vous rappelles de moi ? Vu l’agitation dans laquelle vous êtes arrivée ici, je ne me vexerais pas si vous me dis non.
- Si, je me rappelle de vous, vous êtes le docteur Lorenzo Donovan c’est ça ? Celui qui m’a opéré.


Répliqua-t-elle avec un ton encore légèrement endormie. L’italien lui adressa alors un de ses éternels sourires en coin, elle se souvenait même de son prénom ? Et bah dis donc, elle devait avoir une sacrée mémoire pour se rappeler de ça alors qu’il s’était présenté rapidement dans une agitation assez importante.

- Oui c’est ça. Je suis venu voir si tout allait bien pour vous après cette opération.
- Je… Oui, ça va pour moi mais… Mon bébé ?
- J’ai bippé le docteur Montgomery, elle devrait arriver d’ici peu. Nous avons dû provoquer ton accouchement prématuré pour assurer votre survie à tous les deux. Elle vous dira précisément comment il va quand elle arrivera d’accord ?
- Ok. Et donc vous, vous vous êtes principalement occupée de moi c’est ça ?
- Exactement. Je me suis chargé de retirer les balles que vous aviez reçues. Il y a eu une petite complication pendant l’opération et nous avons du vous endormir, vous vous souvienez de ça ? Une des balles étaient plus loin que prévu et nous avons du vous ouvrir pour la récupérer mais ne vous inquiétez pas, vous devriez garder une cicatrice assez discrète, j’y ai veillé. Et..
- Je vois que vous avez bien récupéré, comment vous sentez vous ? Le docteur Donovan ne vous ennuies pas trop ?


Lorenzo n’avait pas entendu sa collègue arrivée avant qu’elle ne le coupe dans ses explications. Il tourna alors la tête vers la Rouquine au moment où l’adolescente lui répondait en rigolant :

- Non, ne vous inquiétez pas. Il fait juste son beau en parlant comme un médecin super intelligent mais je trouve ça mignon. Vous faites un beau couple d’ailleurs tous les deux. Vous êtes toujours aussi explosif que vous l’étiez pendant l’opération ?

Un couple ?! Comment ça un couple ?! Addison et lui ?! Lorenzo venait de « beuguer » complètement à la phrase de l’adolescente de 17 ans.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:26

Addison avait eu raison d'être suffisamment éloignée pour ne pas entendre la réflexion du ténébreux qui une fois de plus mènerait à de sacré quiproquos. Certes c'était "elle" qui avait lancé involontairement ce terme mais l'italien l'avait répété ! De toute façon il ne servait plus à rien de s'étonner avec ces deux là, ils avaient tout vu. Ou presque... ou alors nous devrions même dire qu'ils en faisaient voir ( de toute les couleurs ) aux autres !

Enfin bref, une fois auprès de sa patiente qu'elle avait abandonné donc pour voler au secours du grand brun, Addie était donc retournée auprès de cette dernière afin de s'assurer que tout se passait bien puis le fait d'avoir été bippée l'inquiétait bien évidemment un peu mais une fois arrivée auprès de sa patiente, elle pu constater qu'il n'y avait pas lieu de se faire du soucis.
Cela faisait toujours plaisir de voir que la patiente s'en sorte après quelconques complications, c'était le rôle du médecin après tout ! De s'assurer que le patient ressorte de l'hôpital en bonne santé, et pendant qu'il est sous leur charge, de veiller à ce que les soins et l'attention attribués soient les meilleurs possibles.
Parfois cette lourde responsabilité était plutôt pesante, c'est ce que des amies à Addison lui faisaient remarquer il y a quelques temps quand elles étaient en train de discuter de leur boulot. Mais avec le temps, l'expérience et puis l'équipe médicale plutôt proche on s'y faisait. C'est vrai que les médecins du Seattle Grace formaient comme une immense famille. Certes, il y avait des anciens, des nouveaux mais au final, ils étaient comme une grande équipe, ils se complémentaient et surtout se comprenaient. Leur mode de vie était en effet particulier, il fallait faire une profession faisant monter l’adrénaline pour les comprendre.

Trêve de bavardage, Addie fut alors bippée de nouveau mais cette fois-ci par le ténébreux. Se rendant donc à la chambre elle pris des nouvelles de la patiente sans même avoir fait attention si Lorenzo était en train de parler ou nom. D'ailleurs l'interrompre n'était vraiment pas volontaire.
Elle sourit alors à la réponse de la patiente qui parlait du Dr. Donovan mais son sourire s'effaça lorsqu'elle entendit le mot " couple ". Quoi ?! Un couple, le ténébreux et la rouquine ?! Mais d'où sortait une idée pareille ??? Certes ils faisaient des étincelles quand ils étaient dans une même pièce mais le fait de dire qu'ils étaient ensemble surpris Addison plus qu'autre chose qui ne pu cacher son expression surprise.

Jetant un coup d'oeil vers son collègue, elle reporta rapidement son attention sur la patiente en étant un peu gênée des propos tenus, d'ailleurs elle fronça un peu les sourcils marquant cette expression d'incompréhension

- Un couple ? Je.... ne sais pas ce qui a pu vous faire penser ça mais je peux juste vous confirmer qu'en effet, il y a quelques étincelles parfois. Vous savez nous... enfin le Dr.Donovan et moi ce serait plutôt comme un bâton de dynamite et une allumette vous voyez...

Esquissant un petit sourire satisfaite de sa comparaison et espérant que la patiente n'ait pas entendu ce genre d'idée dans les couloirs du à de plausibles rumeurs ( on ne sait jamais quand les rumeurs commencent ou se terminent et Dieu sait qu'il y en a d’innombrables dans les couloirs du Seattle Grace ) . Elle détourna cela dit le sujet rapidement essayant d'aborder autre chose bien qu'elle laissa juste la patiente répondre avec une voix encore affaiblie

- Désolée, j'aurais pourtant juré que vous en étiez un. Je sais pas vous avez une façon d'agir qui laisse penser que vous vous appréciez et...


Addison commençait à craindre ce que la patiente de 17 ans allait ajouter, elle n'avait pas autant d'expérience dans ce domaine que l'obstétricienne alors pourquoi croire à de telles paroles ?! La jeune ado devait rêver ... d'ailleurs le Dr. Montgomery lui coupa poliment la parole remarquant également l'embarras de Lorenzo

- .. et nous avons un respect l'un pour l'autre c'est ça que vous voulez dire je pense en parlant de façon d'agir...


Sans plus attendre, la chirurgienne enchaîna alors

- A propos de votre bébé, je viens d'aller le voir, il est dans une couveuse bien sûr parce qu'étant prématuré, sa thermorégulation est encore immature. Je dois vous prévenir que sa respiration est actuellement sous surveillance intensive. Pour l'instant il va bien mais on fait très attention au risque de dysplasie bronchopulmonaire.


Voyant qu'avec de tels termes, l'adolescente ne comprenait pas forcément chaque détail, la rouquine se devait de répéter cela dans un langage plus simple

- En fait votre bébé du fait qu'il soit prématuré a des poumons encore plus fragiles, qui sont en train de se développer mais du aux difficultés de respirations, il y a une permanente assistance respiratoire pour le moment et cet oxygène et ventilation mécanique peuvent être néfastes pour des poumons dans son état, c'est pourquoi on surveille cela de très près. Mais pour l'instant tout semble bien se passer, et nous vous l'apporterons dès que ce sera possible.
Vous comprenez ? Si vous avez des questions n'hésitez pas...


Voyant que la patiente semblait tout à fait comprendre ce qui venait de lui être expliqué et qu'elle n'avait rien à rajouter hormis le fait qu'elle demande à ce qu'il soit pris soin de son enfant, Addie acquiesça avant de lui proposer :

Est-ce que vous avez besoin d'autre chose ?

C'est vrai que la patiente étant pour l'instant stable, réveillée et physiquement "en bonne santé", les deux titulaires étaient loin de penser qu'elle s'effondrerait quelques minutes plus tard comme le bébé d'ailleurs. Cet environnement paisible de bonheur n'allait pas durer malheureusement.

- Est-ce que je pourrais avoir un peu d'eau s'il vous plaît j'ai vraiment soif...

L'obstétricienne croisa de nouveau le regard de Lorenzo, et puis accepta bien entendu la demande de la patiente d'où le fait qu'elle signala revenir sans tarder.
Ainsi elle quitta la pièce ne se doutant pas que pendant son absence les choses tourneraient mal.

Addison se déplaça donc jusqu'au plus proche distributeur d'eau au bout du couloir qui évidemment avec la chance qu'elle avait des fois, avait son " réservoir à sec ", ce qui la fit râler contre ceux sensés de se charger de ce genre de chose ! Donc elle descendit les escaliers pour se rendre à celui de l'étage inférieur.
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMar 21 Fév - 20:50

Un couple ? Addison Montgomery et lui en couple ?! Mais bon sang, où est-ce que les gens allaient chercher des idées pareilles ? La Rouquine et le Ténébreux en couple, mais c’était le début de la fin. Plus qu’embarrassé et ne sachant plus quoi dire ou quoi faire sous l’effet de surprise, Lorenzo laissa parler la Rouquine. Reprenant peu à peu contenance, il continua à garder le silence pendant que la jeune femme expliquait l’état dans lequel se trouvait le bébé de la patiente. Il en profita alors pour finir de compléter le dossier de Haley.

L’italien releva la tête lorsque la patiente demanda un verre d’eau. Il tourna alors la tête vers la Rouquine, lui disant simplement du regard qu’il voulait rester encore un peu avec la patiente. Il voulait encore vérifier si les plaies se refermaient sans problème et si les cicatrices seraient importantes ou non. Addison dit alors qu’elle revenait rapidement puis quitta la pièce. Posant alors son stylo et abandonnant le dossier, Lorenzo se redressa complètement et commença à s’approcher de l’adolescente.

- Bien Haley, et si on regardait ces sutures ? Ne vous inquiétez pas, je veux juste vérifier si elles vous laisseront des cicatrices visibles ou non.

Expliqua-t-il avec le sourire en voyant soudainement l’adolescente pâlir. Elle retrouva pourtant son sourire quand il lui demanda de lui montrer d’abord sa jambe. Elle avait l’air en parfaite santé, complètement remise de l’opération même si elle était encore un peu fatiguée. Les sutures tenaient bien, elle n’aurait sans doute que de petites cicatrices fines, à peine visible avec le temps. C’était d’ailleurs ce qu’il était en train de lui expliquer quand elle commença à avoir une quinte de toux.

- Tout va bien ? Le docteur Montgomery ne devrait pas tarder à revenir.

Commença à s’inquiéter le grand brun alors que Haley ne cesser de tousser. Elle arriva pourtant à s’arrêter un moment, le temps de répondre que tout allait bien et de respirer, puis se radossa aux coussins de son lit. Et là, tout se passa très vite. A peine posée, elle se releva immédiatement, se pencha au dessus de son lit, de l’autre côté de celui où se tenait Lorenzo, puis se mit à vomir. Mais à vomir du sang. Elle replongeait, c’est pour ça qu’elle avait pâlit tout à l’heure et toussé. L’italien se précipita sur le bouton d’appel des infirmières et débarrassa d’un mouvement rapide le lit de ses coussins.

- Réservez un bloc d’urgence, elle replonge. Prévenez Montgomery aussi qu’elle soit au courant.

Plus le temps de rêvasser ou de faire des plaisanteries. Il devait finir sa garde dans trente minutes ? Et alors ? Les chirurgiens finissaient rarement à l’heure. Et puis il y avait plus important non ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 29 Fév - 18:42

Arrivant enfin au distributeur d'eau de l'étage où elle se trouvait, la rouquine saisit alors un gobelet qu'elle commença a remplir d'eau. Elle repensait curieusement à ce que la patiente avait dit sur le fait qu'Addie & Lorenzo étaient un couple. C'est marrant tout de même qu'elle soit venue à penser cela car en réalité, les deux médecins ne se "supportaient pas". C'est vrai leur passe-temps avait toujours été de se chercher, se chamailler. Puis c'était très rare les fois où ils étaient d'accord sur un même sujet. La seule collaboration avait été la comédie jouée auprès de la famille Donovan et Addie n'était pas prête de recommencer !
Son bippeur sonna une nouvelle fois et elle vit un message d'une infirmière annonçant un bloc et le nom de la patiente.

La rouquine laissa alors le gobelet à sa place alors qu'il était tout juste rempli puis fila à l'étage supérieur en un rien de temps quitte à monter deux marches par deux.
Une fois au bloc, elle était donc prête sans tarder, masque sur le visage, calot passé, mains et avant bras passés... d'un air sérieux, elle débarqua donc dans le feu de l'action et demanda directement à Lorenzo

- Qu'est-ce qui s'est passé ?


Ce ne fut pas un " qu'est-ce que vous avez encore fait " bien qu'elle manqua de peut de lui demander cela. Certes les taquineries ça va un moment mais dans certaines circonstances, ce n'était pas approprié. Puis la rouquine était elle aussi très concernée par l'état de santé de la patiente. On lui expliqua donc pour les vomissements de sang. Sans aucun doute une hémorragie interne mais ça pouvait être très grave, comme une plaie du système urogénital par exemple avec ce qu'il y avait souvent : la lésion du rachis.

- Est-ce qu'elle s'est plainte de douleurs lombaires avant de perdre connaissance
?

Demanda alors Addison à son collègue tout en regardant divers moniteurs et commençant à "examiner" de nouveau la patiente. Mais toutes les possibilités étaient possibles, donc la rouquine demanda certaines choses et posa de nouvelles questions pour encadrer au mieux la situation. Elle imagina en un rien de temps toutes les hypothèses possibles et assista le Docteur Donovan qui se battait comme un lion pour gérer l'hémorragie. Cela dit, une mauvaise nouvelle ne vas pas sans une seconde malheureusement ça arrive, une infirmière vint alors "de nouveau" déranger la doctoresse

• Docteur Montgomery, il y a un problème respiratoire avec le bébé de la patiente, il est avec le Dr. Johnson dans le bloc d'à côté


Alors que l'obstétricienne était très occupée, elle regarda directement Lorenzo comme pour avoir son approbation déclarant donc qu'il pouvait gérer cela avec l'aide d'une interne et que la rouquine pouvait filer.

- Damn it

Dit alors Addie avec beaucoup d'agaçement car tout tournait au vinaigre. Elle quitta donc le bloc et changea de nouveau de gants et de masque puis vit alors le Docteur Johnson qui était un cardiologue.
Elle arriva à côté du bébé et demanda donc un " compte rendu " bref de la situation auprès du spécialiste qu'elle n'avait du croiser que deux ou trois fois auparavant. Elle ne le connaissait donc pas vraiment mais savait qu'il s'agissait d'un très bon chirurgien cardiologue.

• je crois que c'est plus compliqué que ça ne semble docteur Montgomery, il y a eu une coarctation de l'aorte mais ce n'est pas tout
Dit l'homme environnant la cinquantaine tout en agrandissant l'artère rétrécie en gonflant un ballon au bout du cathéter

L'obstétricienne devina donc la suite et lui demanda
-DBP ?

Puis elle se mit à attribuer des soins au bébé sans perdre une seconde. L'homme confirma ses propos, la dysplasie broncho-pulmonaire. En plus le taux trop élevé de bilirubine du à la décomposition des globules rouges n'amélioraient rien du tout. La vie est parfois en plus d'être injuste, imprévisible. L'enfant était à peu près stable quelques "instants" auparavant et là il s'était enfoncé sans aucun signe qui auraient pu laisser paraître qu'il se trouverait entre la vie et la mort. Cela dit les bébé prématurés sont souvent moins forts qu'un bébé né à terme.
Le stress montait rapidement dans le bloc car la mère et le bébé étaient tous deux au bord du gouffre.

La chirurgienne aboya quelques ordres également et tout se passa très vite. Trop vite même, du sang, beaucoup et les moniteurs sonnaient un peu jusqu'à ce qu'il y ait une ligne constante.
Cela faisait 30 longues minutes qu'Addison s'était battue pour maintenir le bébé prématuré en vie mais en vain.
C'est dans ces journées là qu'on regrette d'être médecin car on n'est pas capable de faire ce dont on " vit " pour. C'est vrai, sauver des vies, c'est le but ultime. Un tel échec est à chaque fois extrêmement dur.
Puis quand il s'agissait d'un bébé, c'était doublement plus difficile car ce petit être n'était qu'au tout début de sa vie. La rouquine se mordit alors la lèvre inférieur tentant de retenir la douleur qu'elle ressentait au cœur ainsi que les larmes qui arrivaient presque au bord de ses yeux émeraude. Une fois l'heure du décès prononcé, le collègue lui posa la main sur l'épaule et lui dit ce que tout bon médecin dirait à un patient

• On a fait ce qu'on a pu

- Pas assez visiblement !

Qu'est-ce qu'elle détestait ces mots là ! Utilisant le passé, ne blâmant personne.... habituellement c'était elle qui disait cela mais les entendre c'était tout aussi difficile que de les dire. Et encore, ce bébé n'était même pas un proche ou qui que ce soit " pour " Addison mais c'était un bébé tout de même. Comment ne pas s'y attacher un peu ? Un être vivant qui aura eu une très courte existence. Lançant un regard au chirurgien, elle préféra quitter le bloc avec des remords. Balançant son masque dans "la poubelle" spéciale pour ça ainsi que ses gants, elle rejoint alors le couloir où sa respiration s'accéléra et se fit de plus en plus forte. Il fallait qu'elle respire, qu'elle prenne l'air frais, maintenant, elle se sentait incapable de retourner dans le bloc avec Lorenzo immédiatement pour suivre le cours des événements, c'était trop dur et puis ça pourrait également le déconcentrer. Il devait sauver la mère...

Le toit. Endroit idéal pour être un peu seul et reprendre ses esprits. La rouquine pris alors l'ascenseur qui pour une fois était vide et se rendit là-haut. Une fois sur le toit, elle put relâcher la pression pesant sur ses épaules et laisser couler les larmes qu'elle retenait avec difficulté. Elle s'en voulait tellement !
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeLun 5 Mar - 17:40

Sans perdre une seule seconde, Lorenzo arriva au bloc, accompagné de deux infirmières qui l’avaient aidé à préparer d’urgences la jeune fille. Il prit tout de même le temps de se laver les mains mais ne s’éternisa pas comme parfois cela arrivait à certains de ses collègues. Une fois dans le bloc, il commença aussitôt à ouvrir l’adolescente à la recherche de ce qui n’allait pas. Ca avait tout l’air d’une hémorragie interne, en tout cas, elle en avait parfaitement les symptômes. Il commença à poser un écarteur au niveau du thorax de la patiente quand Addison entra dans le bloc en lui demandant ce qu’il s’était passé.

- Elle s’est mise à vomir du sang d’un seul coup alors qu’on discutait tranquillement.

Expliqua-t-il alors à la rouquine tout en continuant son travail juste avant qu’elle ne lui pose une nouvelle question.

- Elle n’a rien eu le temps de dire Rossa.

Annonça-t-il d’une voix où l’on sentait de la colère, mais de la colère contre lui-même. Pourquoi est-ce qu’il n’avait rien vu venir ? Il aurait du s’apercevoir que quelque chose n’allait pas quand elle avait pâlit d’un seul coup ou même cette soudaine soif. Non, il avait beau chercher où il avait fait une erreur, il savait pertinemment que rien n’aurait pu l’aider à savoir plus tôt qu’Hailey avait une hémorragie interne, même s’il ne se l’avouerait qu’une fois qu’il serait sorti du bloc.

La cage thoracique de l’adolescente était inondée par son propre sang, faisant perdre durant un quart de seconde son sang froid à Lorenzo. Mais qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour qu’ils soient passés à côté de ça ? Qu’est-ce qu’il avait raté dans la première opération de l’adolescente ? Car si c’était la cage thoracique qui était inondée, cela ne pouvait en aucun cas être de la faute de la Rouquine qui n’avait travaillé qu’au niveau génital de l’adolescente.

- Aspiration ! Et vite ou on va la perdre sans rien pouvoir faire. Et que quelqu’un aille chercher une dizaine de culot de sang, mieux en vaut trop que pas assez.

Lui-même attrapa de quoi aider l’infirmière à aspirer tout le sang présent dans le torse de la patiente. Le niveau baissa plus vite, ce qui allait permettre à l’italien de pouvoir trouver plus vite l’origine de cette hémorragie. Mais comment pourrait-il le faire s’il fallait être deux pour aspirer ? Il sentit alors une main se poser juste en dessous de la sienne sur le tube et il releva les yeux pour croiser le regard de la Rouquine. Une connexion de pensée ? Peu importait à vrai dire, il se poserait ce genre de question plus tard. Surpris pourtant de recevoir de l’aide de la rousse aussi spontanément, il ne put empêcher son regard d’exprimer une pointe de surprise avant de la remercier sincèrement du regard.

Sans hésiter une seconde, il mit aussitôt les deux mains dans la cage thoracique de l’adolescente malgré le sang qu’il restait encore dedans et commença aussitôt à fouiller les organes pour essayer de trouver l’origine de l’hémorragie. L’estomac, le foie et le poumon gauche n’avaient rien. Le poumon droit peut-être ? Il commença aussitôt l’examen mais là non plus rien.

- Merde merda e merda. D’où elle vient cette satanée hémorragie ?
Finit par lâcher le grand brun en commençant à vraiment s’énerver. Non, il fallait qu’il se calme. La colère était le pire ennemi d’un chirurgien lorsqu’il était au bloc, il devait être parfaitement calme et garder son sang froid. S’écartant un peu de la patiente, Lorenzo soupira un grand coup et fit en sorte de retrouver son calme. Une fois cela fait, il s’approcha de nouveau de l’adolescente quand une infirmière arriva pour demander à la Rouquine d’aller dans un autre bloc pour s’occuper de l’enfant. Le regard des deux titulaires se croisa de nouveau et Lorenzo hocha légèrement de la tête pour lui dire qu’elle pouvait y aller. Il allait faire en sorte de trouver le problème et de le régler. Pourtant, son regard disait aussi de tout faire de son côté pour sauver le bébé. Il méritait de vivre après tout.

L’obstétricienne ayant à peine quitté sa place, l’italien demanda à une des infirmières de prendre le relais en aspirant elle aussi le sang qui continuait à s’écouler sans qu’il ne parvienne à trouver la source. Le seul organe qu’il n’avait pas encore vérifié était celui qu’il craignait le plus : le cœur. Si l’hémorragie venait de là, alors sauver l’adolescente allait se révéler bien plus compliqué que prévu. Il ne lui fallut que quelques secondes d’examen du cœur pour trouver l’origine de l’hémorragie. L’arrière de l’organe présentait une plaie de près de 3 cm d’où suintait sans cesse de nouvelles perles écarlates de sang. Mais cela n’expliquait pas le débit impressionnant de sang que l’adolescente perdait. Qu’est-ce qu’il manquait encore ? L’artère… L’artère aorte était déchirée sur 2 cm juste à la base du cœur, voilà d’où venait tout le sang. Il savait qu’il aurait du appeler un cardiologue mais il n’aurait jamais pu être là à temps. Et puis il avait été formé pour être cardiologue à la base après tout non ?

Il demanda alors aussitôt de quoi refermer cette déchirure impressionnante et commença à recoudre l’artère tout en cherchant comment cela avait pu arriver. La balle était passée près du cœur certes mais pas assez tout de même pour provoquer cette déchirure. La plaie était sans doute dû à ça mais elle aurait finit par se refermer seule au bout d’une ou deux semaines sans de complication pour l’adolescente vu sa profondeur peu importante et le traitement qu’on lui avait prescrit. Il avait beau cherché, il ne comprenait pas comment cette satanée aorte avait pu se déchirer. Roooh et puis ce n’était pas le moment de se poser ce genre de question à ce moment là.

Cela faisait maintenant plus d’une demi-heure que la Rouquine avait quitté le bloc et que Lorenzo faisait tout pour essayer d’arrêter cette satanée hémorragie. Les points n’avaient pas tenus sur l’aorte, révélant ainsi la fragilité de celle-ci qui pouvait expliquer la taille de la déchirure. Le sol était rouge du sang de l’adolescente que l’italien avait déjà ramené 3 fois parmi eux et lui-même était couvert de sang. Une véritable boucherie où les 10 culots de sang demandés au début de l’opération étaient déjà passés. Il avait du demander à ce qu’on aille en cherchait d’autre et une infirmière était en train d’en remplacer un vide par le 14ème utilisé dans cette opération. Le grand brun recommençait à recoudre la déchirure en faisant en sorte que cela tienne cette fois-ci mais il était épuisé et à bout de nerfs. Les moniteurs se remirent à sonner d’un seul coup, annonçant à l’italien qu’il était en train de perdre une 4ème fois sa patiente. Malgré la fatigue, il continuait à se battre comme un lion pour ramener l’adolescente à la vie. Il lui avait dit qu’elle s’en sortait très bien, il lui avait promis que ses cicatrices ne se verraient pratiquement plus d’ici quelques mois, il lui avait dit que tout était parfait et que c’était une vraie battante, il ne pouvait donc pas la laisser partir comme ça, il n’en avait pas le droit. Pourtant, au bout de quinze minutes de lutte acharnée, il dût se rendre compte de la dure réalité. Cette fois, il ne pourrait pas la sauver, elle était déjà partie.

- Heure du décès… 15h49

Finit-il par dire tout en sentant une énorme boule se former dans sa gorge. Il demanda alors aussitôt à une des infirmières de bloc en qui il avait confiance de se charger du corps puis il quitta immédiatement le bloc. Il s’essuya le front d’un revers de la main, se mettant ainsi du sang sur le visage mais ne s’en rendit même pas compte dans sa fureur contre lui-même. Il balança ses gants, son masque et sa blouse dans la poubelle prévue à cet effet d’un mouvement brusque et se lava les mains sans réussir à calmer sa colère. Pourquoi est-ce qu’il n’avait pas été capable de sauver l’adolescente ? Après tout ce qu’il lui avait dit voilà qu’elle se retrouvait à la morgue. Bon sang mais quel imbécile il était, c’était vraiment un incapable, jamais il n’aurait dû avoir son pyjama de titulaire, il ne le méritait pas.

Ayant besoin de s’isoler un moment pour laisser libre cours à sa colère contre lui-même et pour décompresser un peu, il commença à se diriger vers les escaliers. Il ne croisa personne et il n’en fut que plus heureux. Il monta rapidement sur le toit, sachant parfaitement qu’il avait très peu de chance d’y rencontrer quelqu’un. Devant la porte donnant sur l’extérieur, il retira enfin son calot, ébouriffant un peu plus ses cheveux déjà naturellement en bataille. Il ouvrit alors la porte d’un geste brusque et sortit sur le toit à pas énergique quand il reconnu la silhouette de la Rouquine un peu plus loin, dos à lui. Il se décida alors à se diriger vers elle plus silencieux qu’il ne l’avait passé et s’arrêta un peu en retrait d’elle, sur son côté gauche.

- Vous n’avez pas réussi à le sauver n’est-ce pas ?

Dit-il à voix basse, comme s’ils n’étaient pas seuls. Ou comme si parler ainsi pouvait tout arranger.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMar 6 Mar - 19:11

Le toit était, lorsque les médecins n'y allaient pas dans un but d'attendre un hélicoptère que ce soit pour envoyer un patient de toute urgences dans un autre établissement spécialisé ou pour en recevoir un, un lieu bien paisible. De jour comme de nuit, la vue sur le centre de la ville de Seattle était tout bonnement incroyable, c'était un lieu où l'on pouvait juste se vider l'esprit, ou alors remettre ses idées en ordre, ou encore simplement s'isoler pour se retrouver face à soi, à ses actions. L'obstétricienne était en pleine réflexion pour le pas dire « deuil ». être en deuil après avoir perdu un patient n'était pas quelque chose que les médecins faisaient. Pourquoi ? Parce qu'ils n'avaient pas à prendre personnellement ce qui se passait dans l'hôpital, se montrer comme invincible était ce qu'ils devaient faire lorsqu'ils avaient ce qu'on appelait «  ce diplôme » de médecine, savoir de quoi ils parlaient et le montrer aux patients, c'était l'image qu'ils véhiculaient.

Malgré cette force liée non seulement à leur caractère mais également profession, cela n'empêchait pas qu'ils étaient humains par dessus tout et que parfois, et bien les sentiments qu'ils tentaient de canaliser ne pouvaient être toujours «  gardé  au fond d'eux ».
C'est ce que la rouquine faisait donc sur ce toit, repenser au bébé qu'elle venait de perdre. Elle n'avait pas le droit à un échec pareil et pourtant n'était pas parvenue à le sauver. C'est dans des moments pareils qu'elle remettait tout en question, absolument la moindre chose que ce soit sa place, sa qualification, son mérite d'avoir cette blouse blanche avec son nom brodé... et plus les médecins étaient expérimentés, certes d'un côté ils étaient plus habitués aux « aléas » entre vie et décès des patients mais paradoxalement, ils ne le supportaient pas spécialement mieux pour autant dans le sens où justement, ils ont ces années « de pratique » derrière eux, l'erreur ne doit même plus exister, c'est une «  faute de débutant » ces choses là. Donc la mort reste tout de même dur à encaisser.

Se penchant contre le muret du toit, la chirurgienne regardait la ville qui n'allait pas tarder à s'illuminer étant donné l'heure avancée de la journée. Et pourtant elle n'y prêtait pas plus attention que cela car elle se demandait bien quelle autre profession elle aurait pu faire si elle n'avait pas été médecin... c'est vrai, quels étaient ses désirs d'enfants ? Beaucoup de gamines souhaitent devenir chanteuse, vétérinaire, docteur ou même princesse.... ce sont des professions qui reviennent dans la bouche des enfants de jeune âge mais Addison ne parvenait même pas à se souvenir ce que elle aspirait quand elle avait ce jeune âge là. Avait-elle toujours eu ce désir et conviction d'être une chirurgienne néonat' ? Pas possible car elle était convaincue de cela que lorsqu'elle est entrée pour la première fois dans la faculté de médecine, dès la première minute où elle a posé ses fesses sur les bancs de la fac, elle était persuadée que c'était ce qu'elle voulait faire, d'un autre côté dans sa famille c'était une profession exercée par certains du moins dans le domaine médical donc il était presque normal qu'elle s'y engage également.
Se creusant encore la tête pour remonter plus loin dans le passé, elle entendit la voix de Lorenzo qui venait de la rejoindre et distinguait sa silhouette dans son champs de vision bien qu'elle ne le regardait pas. Elle ne voulait pas faire face à son visage parce que le fait de le savoir là la ramena « à la dure réalité » et elle pensa de nouveau au bébé. Comme une enfant qui venait de faire une bêtise et qui craignait affronter le regard de ses parents, la belle avait déjà pleuré quelques minutes avant qu'il n'arrive. Ses yeux étaient un peu rougis et encore humides. Le silence qu'elle lui laissa faisait guise de réponse, disons qu'il en disait long.
La seule chose qu'elle parvint à lui dire en peu de temps était un

- Je suis désolée....

Une honnêteté était exprimée à travers ces mots. Elle ne lui devait rien, ce n'était pas pour lui qu'elle s'était battue pour sauver le bébé mais d'abord pour l'intéressé et pour elle-même sur tant un plan émotionnel que professionnel du au fait que c'était le but, l'intérêt de leur profession. Elle hésita alors à lui demander pour Hailey mais elle eut cette intuition suite au ton qu'il avait employé qu'il n'avait pas une bonne nouvelle à annoncer. A vrai dire, elle le connaissait depuis un bon moment maintenant et sans même qu'ils ne se parlent, ils lisaient parfois presque dans les pensées l'un de l'autre. C'était d'ailleurs ce qui était arrivé au bloc quelques instants précédent.

Après les courtes paroles dites d'une voix faible et un peu coupable, elle le répéta avec une certaine gravité appropriée aux circonstances

- ... je suis vraiment désolée.

Elle sentit une main se poser sur son épaule gauche. Un geste affectif dont elle n'était absolument pas habituée de la part de Lorenzo. Ils étaient seuls, personne ne se douteraient que derrière ces chamailleries continuelles se cache une certaine affection. La belle plia alors son bras gauche pour poser la main sur celle de Lorenzo encore sur son épaule. Cela dura quelques instants, rester ainsi, dans le silence faisait un peu du bien. Ils se comprenaient car venaient tout deux de faire face à un échec, dur à encaisser et ce n'était absolument dans leurs habitudes.
Elle se ressaisit alors et puis lui demanda alors en étant plus ou moins sérieuse l'interprétation pouvant se faire à double sens

- A quoi sommes nous bons si ce n'est pas d'être des chirurgiens infaillibles ?


Elle le regarda alors.
Revenir en haut Aller en bas

Lorenzo W. Donovan

Lorenzo W. Donovan

◭ bipés : 116
◭ avatar : Josh Hartnett
◭ copyright : //


Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitimeMer 7 Mar - 20:36

Se remettre en cause chaque jour, reconnaitre qu’on ne sait pas tout, qu’on peut encore en apprendre plus à chaque instant, ne pas se croire infaillible, telles étaient les choses que les chirurgiens étaient sensés faire dès le moment où ils recevaient leur diplôme de médecine. Pourtant, malgré tout cela, beaucoup se pensaient invisible et en savoir beaucoup plus que les autres et rejetaient toutes responsabilités lors d’un échec. Lorenzo n’avait rien à voir avec eux, il n’y avait qu’à le voir à ce moment là pour s’en convaincre. Il venait de perdre une adolescente de 17 ans qui aurait du encore la vie devant elle. Mais non, par sa faute, elle allait finir sa journée à la morgue.

Lorsqu’il rejoignit la Rouquine sur le toit et lui demanda si, contrairement à lui, elle avait réussit à sauver l’enfant, le silence de la jeune femme ne fit aucun doute. Aucun des deux n’avait survécu à leur nouvelle rencontre avec les chirurgiens. Lorenzo baissa alors la tête vers le sol quand il entendit Addison Montgomery s’excuser avec une voix où on ne pouvait que sentir l’honnêteté. Elle ne demanda pas ce qu’il en était d’Hailey, ayant sans doute compris au ton ou au comportement de l’italien qu’elle aussi n’était plus de ce monde. Pourtant, le grand brun sentit qu’il devait le dire, non seulement pour apporter une confirmation à la rouquine mais aussi pour se mettre lui-même face à la réalité, qu’elle soit dure à supporter ou non. Mais il n’en eu pas le temps, Addison renouvelant ses excuses d’une voix beaucoup plus grave.

Lorenzo releva alors la tête en se rendant compte que la jeune femme s’en voulait sans doute autant que lui de ne pas avoir réussi à sauver son patient. Il voulu alors la réconforter, sans doute pour qu’elle aille mieux, ne supportant de la voir dans cet état. Oh oui, ces deux là ne cessaient de se chamailler mais ils savaient très bien l’un comme l’autre que malgré tout ils s’appréciaient beaucoup plus qu’ils ne voulaient se l’avouer. Et voir l’autre dans un mauvais état ne plaisait jamais à l’autre, au contraire, ils préféraient le voir en train de se chamailler une fois de plus avec l’autre. Mais comment faire pour ça ? Le grand brun savait très bien que s’il avait s’agit de Teddy, il l’aurait aussitôt pris dans ses bras, mais c’était la Rouquine qu’il avait face à lui.

Par pur réflexe de protection sans doute, il posa alors sa main sur l’épaule gauche de la Rouquine. Il fut d’ailleurs surpris de sentir la main de la jeune femme se poser sur la sienne quelques secondes à peine après qu’il ait posé sa main. Ils n’étaient pas habitués à des gestes affectifs de la part de l’autre mais il fallait tout de même avouer que dans une situation comme celle-ci, ils n’avaient pas l’air de s’en plaindre. Ils restèrent d’ailleurs quelques instants de plus complètement silencieux, toujours dans la même position.

- A quoi sommes nous bons si ce n'est pas d'être des chirurgiens infaillibles ?

Finit par demander la Rouquine, rompant ainsi le silence, avant de se tourner vers Lorenzo qui avait toujours du sang sur le front et les cheveux ébouriffés. Son regard croisa celui vert-bleu de l’obstétricienne et il crut y lire une sorte de détresse. Mais qu’avait-elle à redouter elle ? Elle n’avait sans aucun doute fait une erreur comme lui.

- Je…. Je vais sans doute être viré Montgomery…. Je…. Si Hailey y est restée, c’est parce que j’ai… Je…. J’ai voulu jouer les cardiologues alors que je suis titulaire en trauma…

Finit-il enfin par dire avec une voix étranglée, sentant une boule se former dans sa gorge et grossir à chaque mot qu’il ajoutait. Les choses étaient dites maintenant, et il avait raison, cela le mettait vraiment face à ses responsabilités et à la situation.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Empty
MessageSujet: Re: Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}   Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery} Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Ténébreux vs La Rouquine : round II {PV Addison Montgomery}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG :: 
Back in the wild
 :: 
Thanks for the memories
-