AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ellis Grey

Ellis Grey
MasterChiefOfTheHospital

◭ bipés : 159


Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeDim 4 Mar - 19:24

Kate C. Harris,
F. de la Pica
&
Alaska Holloway


La titulaire, la résidente et l'infirmière ne sont pas réputées pour s'entendre. Le silence est lourd dans le petit habitacle... Encore pire quand l'ascenseur s'immobilise. Les jeunes femmes ignorent ce qui se passe... Et elles ont beau appuyer sur ce fichu bouton, personne ne leur répond...
Revenir en haut Aller en bas
http://breathe-greysanatomy.forumactif.org


Invité
Invité



Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeLun 5 Mar - 13:43

Kate, Faustina Ҩ Alie
« because maybe, you're gonna be the one saves me »


Ce matin, contrairement à tous les autres depuis quatre mois, je n'avais pas eu envie de me lever. Premièrement car aucune nausée matinale ne s'était manifestée pour m'extirper du lit. Ce qui était une excellente chose. Deuxièmement parce que la chaleur et la douceur des draps qui me recouvraient rendait ma chambre beaucoup plus intéressante que le froid de Seattle et la journée de travail qui m'attendait à l'hôpital... Cependant, je n'avais pas eu le choix que de me lever quand le téléphone s'était mis à sonner...
« Allo? »
« Bonjour ma chérie. Comment tu vas ce matin? »
« Maman... Ca va merci. Pourquoi tu appelles à cette heure-ci? » Avais-je demander à ma mère en levant les yeux au ciel. J'avais eu le malheur de lui annoncer ma grossesse il y a quelques semaines et depuis elle me harcelait, m'appelant tous les jours au moins une fois pour prendre des nouvelles et si je n'avais pas tel ou tel symptômes, telle ou telle envie, et si j'avais fait telle ou telle chose... Notre conversation continua jusqu'à ce que j'ai terminé de déjeuner et de mettre mes encas de la journée dans mon sac. Oui, je dis mes encas, au pluriel... pour la simple et bonne raison que depuis deux semaines, j'avais faim toutes les heures... alors maintenant je me préparais, gardait toujours quelques barres de céréales dans les poches de ma blouse et les rechargeant une fois vide. Quand ma conversation fût terminée et mon sac prêt, je m'étais dirigée vers la salle de bain, j'avais pris une douche, m'était habillée d'un jeans, d'un haut à colle roulé noir et d'une veste courte en tweed de couleur grise et noire. J'avais remonté mes cheveux en un chignon négligé et avait enfilé mes bottes, prête pour le travail. Je commençais mon service à l'hôpital dans une demie-heure. Je me préparais psychologiquement à une -encore- longue journée et j'espérais ne pas croiser la Team Montgomery aujourd'hui.

J'entrai dans l'hôpital et saluai quelques têtes connues tout en me dirigeant vers l'ascenseur. Une jeune femme blonde attendait déjà devant la porte de l'ascenseur. J'appuyai tout de même sur le bouton.

Grrgrgrgr...

Je soupirai et posa une main sur mon ventre gargouillant.

« Pff... déjà... » Cette faim continuelle commençait vraiment à me taper sur le système... J'empoignais une pomme mise préalablement dans mon sac et croqua dedans. Autant manger des choses saines pour ne pas devenir un hippopotame... chose que je deviendrais assez rapidement, en plus... Je jetai un coup d'oeil à la jeune femme qui attendait l'ascenseur et lui sourit rapidement avant de tourner les yeux sur les portes coulissantes qui s'étaient enfin ouvertes.

« Quel étage? » Demandai-je à la jeune femme à mes côtés, et après qu'elle m'ait répondu, j'appuyai sur le bouton. Nous allions au même étage, celui de chirurgie. Alors que les portes se refermaient une des affiches attira mon attention. Il s'agissait d'une affiche avec une femme enceinte jusqu'aux yeux et un homme souriant et prévenant à ses côtés. Je passais tous les jours par cet ascenseur, et je voyais au moins deux fois par jour cette affiche... et à chaque fois mon coeur se serrait, et des milliers de questions envahissaient mon esprit.... Comment aurait-il prit la nouvelle? Bien évidemment. Il aurait été aussi souriant que cet homme sur la photo. Comment aurait-il été avec moi? Aussi prévenant? Aucun doute, il aurait même été pire... trop envahissant. Ils auraient passé leur temps à se disputer puis à se réconcilier. Je détournai les yeux de l'affiche et soupira en continuant de manger ma pomme quand l'ascenseur s'arrêta au premier étage. Une jeune femme brune y entra, elle portait une blouse blanche. Je me reculai venant de voir qui s'était.

Super...

Et une de la Team Montgomery, Faustina De la Pica. Génial. La pire de doute après la grande Addison Montgomery. Même les deux autres, Teddy Altman et Lorenzo Donovan n'étaient pas aussi atroces... Je me redressai et m'appuyai contre le mur en prenant soin de l'ignorer. Quelque chose, une tension présente dans le petit habitacle, que la jeune femme blonde et l'hispanique ne s'entendaient pas non plus... ou alors c'était seulement la tension qui existait entre De la Pica et moi qui devenait étouffante. La résidente appuya d'ailleurs sur le bouton que j'avais pressé un peu plus tôt. Celui ci était déjà allumé et ne demandait pas à ce qu'on appuie dessus à nouveau... Je ne pus m'empêcher de dire -et regretta amèrement directement après- :

« C'était déjà fait... »


fiche par century sex.


"Hors-Jeu":
 
Revenir en haut Aller en bas

Talia De Soto

Talia De Soto

◭ bipés : 86
◭ avatar : Sarah Shahi
◭ copyright : lili


Fiche de Service
+ libre pour rp:
+ pense bête:

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeLun 5 Mar - 18:48

Victoire ! C’était le mot qui résonnait dans la tête de Faustina depuis près de quatre heures, quand elle avait appris qu’elle était autorisée à opérer seule un patient. Bien sûr, un titulaire serait présent dans le bloc au cas où mais les instructions laissées par le docteur Torres avait été clair : cette nuit, Faustina opérerait seule. Enfin, une fois que la titulaire ne serait plus de garde bien sûr, et c’était une surprise pour la résidente car Calliope Torres ne l’avait pas prévenu de cette instruction qu’elle avait laissé à 21h, lorsqu’elle avait quitté l’hôpital.

Et oui, la latino était de garde de nuit et il fallait dire que cela n’avait rien de passionnant. Elle s’était même ennuyer à mourir entre 22h et 4h du matin, ayant fait tous les suivis de post-op, rempli les derniers dossiers en retard et n’ayant aucun patient arrivant aux urgences. Bon, il fallait bien avouer qu’elle avait eu une petite compensation à cet ennui lorsqu’elle était restée près de 45 minutes dans une réserve en compagnie d’une infirmière du nom d’Alice. Depuis le temps que l’infirmière tournait autour de la latino… Enfin bref, vers 4h30, un cas d’orthopédie se présenta enfin aux urgences et c’est à ce moment là que l’argentino-américaine apprit qu’elle allait opérer en solo cette nuit. Depuis le temps qu’elle attendait ça !

L’opération s’était très bien passée, comme à chaque fois qu’elle avait eu la chance de voler en solo lorsqu’elle était encore à Phoenix. Pourtant, elle sortie du bloc épuisée. Il n’était que 8h et elle n’en pouvait déjà plus, mais elle devait tenir jusqu’à 16h. Bah, comme d’habitude, en faisant comme si elle se sentait en pleine forme et en assurant, pensa-t-elle en souriant. Après s’être assurée qu’elle n’avait plus rien à faire pour le moment, elle commença à se diriger vers la salle des résidents, bien décidée à faire une petite pause. D’ailleurs, elle se posa sur le banc le plus proche de son casier et tendit un bras vers celui-ci espérant ainsi qu’une de ses barres de céréales allait venir d’elle-même dans sa main. Mais non, elle n’était pas le Magnéto des céréales et après 15 secondes passées dans cette position, elle se décida enfin à se lever pour l’attraper. Hummmmm, une bonne petite barre de céréales avec du chocolat blanc et des fraises, que du bonheur.

Elle salua quelques résidents qui s’apprêtaient à prendre leur garde tout en restant elle-même dans la salle, n’ayant toujours rien à faire. Bon, elle aurait peut-être du partir à la recherche d’un cas se dit-elle mais en fait, est-ce que ça en valait vraiment la peine ? Elle savait que le docteur Torres reprenait à 9h donc pourquoi se fouler à chercher alors que dans 45min elle allait sans doute se faire bipper par la titulaire pour que Faustina la rejoigne sur un cas plus qu’intéressant. Pourtant, il était à peine 8h30 quand son bippeur sonna. Surprise, elle l’attrapa et regarda qui pouvait bien la demander et pourquoi. Tiens, le docteur Torres était en avance aujourd’hui et voulait apparemment lui parler de l’opération de cette nuit vu qu’elle l’attendait au comptoir des infirmières de l’étage de chirurgie.

Faustina se décida donc à se lever et se diriger aussitôt vers les ascenseurs, appuyant sur le bouton pour l’appeler. Elle profita de l’attente pour refaire rapidement un chignon histoire de ne pas avoir de cheveux devant la figure. Les portes de l’ascenseur s’ouvrirent alors et Faustina failli demander à voix haute si c’était une blague. Il n’y avait que deux personnes dans la cage d’ascenseur mais deux personnes que Faustina ne pouvait pas vraiment voir, surtout la brune, la Harris. L’infirmière blonde l’énervait certes par son petit côté sainte nitouche mais bon, la latino ne la haïssait pas comme la brune. Une vraie plaie cette nana. Non seulement elle s’était pris la tête avec Addie mais quand en plus Faustina avait essayé d’arranger les choses, cette pauvre femme l’avait prise immédiatement de haut et l’avait envoyé bouler sans même écouter ce que la latino avait à dire.

Pourtant, quand elle vit la Harris se reculer un peu, elle ne put s’empêcher d’arborer un petit sourire mauvais. Elle avait peur de quoi celle-là ? L’homosexualité n’était pas contagieux, même si elle doutait fortement que la brune soit au courant des ses orientations sexuelles. Ou alors elle avait peur de devenir une pauvre latino si Faustina s’approchait trop d’elle peut-être. Pffff, décidément, cette pauvre femme ne valait pas un clou. Mais bon, la latino n’avait pas vraiment le choix et monta dans l’ascenseur après avoir adresser un petit signe de tête à la blonde pour lui dire bonjour. Oui, elle ne l’aimait pas trop mais bon, pas de quoi être impolie envers elle non plus. Tournant volontairement le dos à Harris, elle appuya plus par réflexe que par nécessité sur le bouton de l’étage de chirurgie quand elle entendue une réflexion de la part de l’obstétricienne qui lui était adressée. Mais c’est la bagarre qu’elle cherchait celle-là ?

- Pur réflexe, piel de vaca.

Lança-t-elle d’une voix tout à fait calme sans même se tourner vers la brune, se contenta de tourner d’un quart la tête vers la gauche. Les portes se refermèrent alors sur les trois femmes et sur une ambiance pesante. Même s’il ne durerait quelques secondes, ce voyage en ascenseur promettait d’être long et lourd. Sentant sa gorge la gratter, Faustina leva alors le poing droit pour le mettre devant sa bouche avant de tousser. Elle se sentait quand même plus fatiguée que d’habitude et ne comprenait pas vraiment pourquoi. Et en plus, elle avait du mal à supporter cette ambiance mais que faire ? Essayer de faire un pas vers la blonde pour qu’elles s’entendent un peu mieux ? Pourquoi pas mais qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire pour ça ? Elle risqua tout de même un coup d’œil vers l’infirmière pour voir si elle semblait renfrognée ou non mais apparemment la blonde avait eu la même idée qu’elle vu que leurs regards se croisèrent. La latino tenta alors un petit sourire timide pour montrer qu’elle, elle était ouverte à une éventuelle discussion entre les deux jeunes femmes. Pas comme avec la brunasse derrière elle qui se croyait au-dessus de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 6 Mar - 17:17

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Tumblr_lwopgxtDjT1r8twpuo1_500


Alaska était en train de se doucher lorsque son téléphone sonna. Se dépêchant, elle n'arriva évidemment pas au téléphone à temps et tenta de rappeler sa jeune sœur, mais en vain. Râlant de devoir sortir de sa douche si vite pour si peu, la jeune blondinette enfila rapidement un jeans, un chemisier bleu nuit et un gilet noir par-dessus. Il fallait vraiment qu'elle fasse sa lessive. Lorsque la jeune femme commençait à mettre des chemisiers, c'est qu'elle n'avait vraiment plus rien de potable dans sa garde-robe.
La blondinette prit son sac et sortit de chez elle, le téléphone à l'oreille... Toujours rien! Connaissait Dakota, elle allait probablement lui téléphoner au moment où elle se retrouverait dans le métro, quand elle n'entendrait plus rien et que les deux sœurs seraient coupées toutes les trente secondes.
Et ce fut exactement ce qui se produisit! Alors qu'Alaska venait de monter dans le métro, la sonnerie de son téléphone retentit, le prénom de sa jeune soeur apparaissant sur l'écran de son téléphone portable.
Elle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel et décrocha, s'embarquant dans une longue conversation au cours de laquelle Dakota se plaignit de leurs parents, qui ne voulaient pas la laisser vivre sa vie comme elle l'entendait. D'ailleurs, elle demanda même l'opinion de sa sœur sur le fait de venir vivre chez elle, et même si l'idée paraissait séduisante, Alaska n'osait même pas imaginer comment leurs parents pourraient réagir à cette nouvelle.

Lorsqu'elle arriva à l'hôpital, la blondinette préféra couper court à la conversation et dire à sa sœur qu'elle la rappellerait pendant sa pause de midi, histoire qu'elles puissent reprendre là où elle s'étaient arrêtées. Alaska rangea son téléphone portable dans son casier, enfila sa blouse d'infirmière, prit son beeper et le glissa dans la poche de sa blouse. Elle était maintenant prête à se rendre au boulot et à commencer. Le docteur Montgomery avait demandé à la voir ce matin, parce qu'elle allait retrouver une patiente avec qui le contact était très bien passé lors de sa dernière visite. La jeune patiente avait donc demandé à retrouver le même personnel médical, ce que la titulaire avait accepté. Généralement, on préférait que les jeunes patients retrouvent le même personnel. C'était rassurant pour eux de voir que leurs médecins et infirmiers étaient les mêmes, dans la mesure du possible.
Après avoir fait un saut à l'tage pour discuter avec le docteur Montgomery de son rôle dans le suivi de cette patiente, elle redescendit aux urgences pour assister les médecins sur un cas de traumatologie.

Après cette intervention, Alaska devait remplir une série de papiers et les monter à l'étage de la chirurgie. Un peu blasée par cette matinée pas très intéressante, la jeune femme prit sa pile de papiers et se dirigea vers l'ascenseur. En attendant, elle croisa une jeune titulaire avec qui elle n'avait pas encore eu l'occasion de travailler. Tout ce qu'elle savait, c'était que la brunette s'appelait Harris, et qu'elle n'était pas là depuis très longtemps. Elle retourna le sourire de la titulaire et grimpa dans l'ascenseur lorsque les portes de celui-ci s'ouvrirent. Ne faisant pas trop attention, elle fut surprise d'entendre la voix de la jeune femme s'élever. Alaska leva les yeux vers elle et lui répondit, très calmement:

Quatrième s'il vous plait.

Alaska n'avait pas l'habitude qu'on lui adresse la parole, en particulier dans l'ascenseur. C'était toujours plein de médecins qui discutaient entre eux, et qui ne pensait probablement pas que discuter avec une simple infirmière était aussi intéressant. Enfin ça, elle s'en fichait. Elle aimait son boulot, et si les médecins ne voulaient pas se mêler aux professions plus "basses", c'était leur problème, pas le sien!
Mais alors que l'infirmière pensait à tout le mal qu'elle pouvait penser des médecins de temps en temps, l'ascenseur s'immobilisa au premier étage. Elle vit rapidement une femme brune qu'elle ne connaissait que trop bien pénétrer dans l'habitacle. L'ambiance semble se glacer tout d'un coup. Sans trop comprendre pourquoi, l'infirmière se rendit compte que les relations entre le docteur de la Pica et le docteur Harris ne devaient pas être au beau fixe.
Alaska devait bien avouer qu'elle n'aimait pas les manières trop rudes de la résidente, mais elle n'avait jamais été l'ennemie de personne et ne souhaitait pas le devenir.
Si elle voulait ne pas l'aimer, ça serait uniquement de sa faute.

Alors qu'Alaska était persuadée que la jeune femme allait la prendre de haut ou pire, lui balancer une remarque bien sentie au visage, ce fut un regard gentil qu'elle croisa. Comme si elle la cherchait du regard histoire de commencer une conversation et de ne pas rester dans cette ambiance lourde.
Devait-elle se lancer? Allait-elle le faire si jamais Alaska n'y allait pas la première? Non, probablement pas. Dans un élan de générosité, la jeune infirmière se lança:

Comment allez-vous docteur de la Pica?

Mais Alaska eut à peine le temps de finir sa phrase qu'une drôle de sensation s'empara d'elle, sensation suivie d'un bruit lourd, mécanique, et puis plus rien... Ni lumière, ni bruit, rien qu'un silence lourd. Pas le genre de silence qu'il y avait eu quelques secondes plus tôt entre les trois femmes. Non, un silence bien pire que ça!
Complètement paniquée, ne supportant pas de se retrouver enfermée dans un endroit clos, Alaska ne savait pas quoi faire. Elle regarda successivement les deux brunettes, qui avaient l'air peut-être un peu plus calmes qu'elle, quoique...
Alaska ferma les yeux, tentant de se calmer, même si quelques mots s'échappèrent de sa bouche...

Non, non, non...

Elle ne devait pas rester enfermée ici, elle ne voulait pas! Masquant la peur qui s'emparait d'elle petit à petit, la jeune femme regarda le docteur Harris dans l'espoir qu'elle sache quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 6 Mar - 18:00

Kate, Faustina Ҩ Alie
« because maybe, you're gonna be the one saves me »


Jsavait que j'aurais dû me taire. Le truc c'était que j'étais extrêmement susceptible et avais l'habitude de partir au quart de tour... et de plus en plus depuis que mes hormones jouaient aux montagnes russes. Je regrettai immédiatement mes paroles, mais je n'allais certainement pas m'excuser auprès de la latina. Puis... celle-ci me répondit...

# Pur réflexe, piel de vaca.

Je me redressai et fixai la jeune résidente. Venait-elle de me traiter de peau de vache en espagnol. J'avais le choix. Soit je lui répondais et entamait une bagarre, soit je me taisais et ignorais cette insulte. Je secouai la tête et murmurai à vois extrêmement basse, comme si ma pensée s'était projetée sur mes lèvres et en avait sorti un son.

« Zoba. »

Moi, je comprenais l'espagnol, elle, ne comprendrait certainement pas le lingala. Et puis de toute manière, elle ne viendrait même pas me parler pour me demander la signification de ce mot. Elle devinerait tout au plus qu'il s'agissait d'une insulte... C'était à cet instant que la jeune femme blonde demanda à la résidente comment elle allait et que quelque chose que je n'avais pas planifié dans ma journée se produit. L'ascenseur venait de se bloquer, la lumière s'était éteinte pour ensuite revenir. Je regardai les deux autres occupantes du monte-charge et remarqua que la jeune femme à mes côtés ne se sentait pas très bien.

# Non non non...

La jeune femme, qui maintenant me rappelait quelqu'un.. i me semblait qu'elle était infirmière mais je n'avais jamais eu l'occasion de travailler avec elle, me regardait comme pour chercher un certain réconfort. Paniquait-elle? Il n'y avait pas de quoi. Les ascenseurs tombaient souvent en panne. Il m'en fallait plus pour me faire paniquer. La seule et unique fois où j'avais eu peur c'était en Afrique quand j'avais dû faire accoucher une femme seule et que nous ne devions pas faire de bruit pour ne pas être repérées. Il n'y avait personne d'autre et s'ils nous avaient trouvé, deux balles auraient été suffisantes pour nous faire taire à vie.
Je lui souris et tenta de lui transmettre un peu de mon calme.

« Ce n'est rien. Il faut surtout pas paniquer. On va juste appuyer sur le bouton de secours et quelqu'un va venir nous sortir de là. » Je me retournais vers le docteur De la Pica et lui demanda calmement, à ma plus grande surprise - puis je me retournais vers l'infirmière :
« Pourriez vous appuyer sur le bouton d'alerte, s'il vous plait. Vous êtes claustrophobe, n'est-ce pas ? »

Il ne pouvait pas y avoir trois milles solutions. Si elle paniquait ca ne pouvait que être de la claustrophobie, sinon être enfermée ne lui ferait rien et elle serait aussi calme que la résidente hispanique et moi-même.

« Si c'est le cas, essayez de penser à autre chose, d'accord. Je dois avoir un sac en papier dans mon sac en cas d'une crise de panique. Je suis équipée, d'accord? En attendant on ne va pas pensez au pire, on va penser à autre chose. Moi je suis le docteur Katherine Harris. Vous pouvez m'appeler Kate. »

J'essayais d'être aussi prévenante qu'avec mes patientes. C'était l'avantage à être obstétricienne, on ne côtoyait que des femmes et on finissait pas les connaître par coeur, à savoir comment les apaiser, les calmer, les soulager par de simples gestes, de simples mots. Bien sur, l'infirmière en face de moi avait les mêmes qualités, du moins je suppose, une infirmière se doit d'être prévenante et avoir ce pouvoir de réconforter les patients. Elle connaissait alors tout naturellement ce que j'essayais de faire pour elle. Je me retournai vers le docteur De la Pica, pour voir où elle en était de la "mission" que je lui avais confié.

« Docteur? » Je la regardais maintenant d'un air interrogateur. Le bouton ne semblait pas fonctionner. Un facteur qui n'allait pas tarder à empirer la situation...





fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

Talia De Soto

Talia De Soto

◭ bipés : 86
◭ avatar : Sarah Shahi
◭ copyright : lili


Fiche de Service
+ libre pour rp:
+ pense bête:

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 6 Mar - 19:23

Alors qu’elle venait de traiter la titulaire de peau de vache, Faustina entendit celle-ci dire quelque chose mais à voix tellement basse qu’elle ne comprit pas du tout ce que la brune venait de dire. Surtout, ne pas s’énerver, cette nana n’en valait pas la peine. La latina essayait en effet de se contrôler, étant certaine que la Harris venait de l’insulter en retour même si elle n’avait pas entendu ce qu’elle avait dit.

Croisant le regard de la blonde, Faustina redevint presque immédiatement calme. A croire que malgré ses petits airs de sainte nitouche, l’infirmière était vraiment douée pour apaiser les gens, chose qui était importante dans son métier. Elle commença d’ailleurs à lui demander comment elle allait, ayant sans doute remarqué que a brunette voulait arranger les choses entre elles, quand l’ascenseur se bloqua soudainement et les trois jeunes femmes se retrouvèrent plongées dans le noir.

- Bah ça allait quand même beaucoup mieux y a encore quelques secondes.

Lança alors Faustina pour répondre à la blonde en exprimant sans doute ce que pensaient également les deux autres jeunes femmes. La lumière revint alors et le regard de Faustina croisa alors celui d’Harris, ce qui permit à la latina de se rendre compte qu’elle s’était retournée. Bizarrement, alors qu’elle s’attendait à voir de la haine dans le regard de la titulaire, elles se regardèrent toutes les deux comme si l’autre savaient comment faire pour faire repartir l’ascenseur. Mais leur contact visuel pris fin lorsqu’elles entendirent la blonde ne cesser de répéter "non". Oh non, il ne manquait plus que ça, l’infirmière semblait être claustrophobe.

Harris commença à rassurer la jeune femme avant de se tourner de nouveau vers l’hispanique pour lui demander calmement d’appuyer sur le bouton d’alerte. Faustina se surprit elle-même en hochant de la tête dans la direction de la titulaire avant de se rapprocher des boutons et d’appuyer sur celui de secours. Il fallait tout de même savoir la part des choses, se détester était une chose, se retrouver dans la même galère une autre. La latina se décida à mettre de coté son différent avec l’autre brune au moins le temps de sortir de cette galère.

D’ailleurs, celle-ci était toujours en train de rassurer la blonde quand Faustina toussa une nouvelle fois. Pourtant elle n’avait pas senti sa gorge gratter. Raaaah et voilà qu’elle commençait à avoir mal à la tête en plus, une petite migraine sans doute dû à la fatigue, rien de plus. Et personne qui ne répondait à ce fichu bouton en plus. Faustina appuya donc une nouvelle fois de façon un peu plus brusque, commença à se laisser gagner par l’énervement. Elle avait appuyé déjà 5 fois sur ce satané bouton quand Harris l’appela, la forçant à se retourner vers elle, et vit son regard interrogateur.

- Rien à faire, personne ne répond.

Expliqua-t-elle à la brune avec une voix où se mêlait impatience, énervement, fatigue et désespoir. Combien de temps allaient-elles devoir attendre avant que quelqu’un ne daigne leur répondre ou même ne se rende compte de leur absence ? Et ce mal de tête qui semblait s’installer bien comme il faut. Involontairement, Faustina porta alors sa main gauche à sa tempe tout en s’appuyant avec son autre main contre la paroi de l’ascenseur, commençant à ne pas se sentir dans son assiette.

- Alaska ? Vous allez mieux ? Ne vous inquiétez pas, on ne devrait pas tarder à repartir, c’est sans doute pour ça qu’on ne nous répond pas.

Autant essayer d’aider l’obstétricienne à rassurer l’infirmière et ainsi éviter que celle-ci ne fasse une crise d’angoisse dut à la claustrophobie.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 6 Mar - 20:04

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Tumblr_lwopgxtDjT1r8twpuo1_500


Le noir intense, le silence presque trop lourd, tout ça avait le don de rendre Alaska complètement paranoïaque. Du genre qu'elle avait l'impression qu'elle allait tomber dans les pommes, que l'ascenseur ne redémarrerait jamais et qu'il allait tout d'un coup se réveiller pour finalement tomber dans le vide et toutes les tuer! Oh mon Dieu, dans des moments comme celui-ci, elle maudissait son ex-mari de l'avoir fait regarder tous les films de la série "Final Destination". Mais pourquoi, pourquoi pourquoi ce genre de trucs ne lui arrivaient toujours qu'à elle? Vous avez l'impression qu'elle est le genre de fille tellement calme qu'elle va aider les autres plutôt que de paniquer? Mais j'ai un scoop: Alaska était la fille la plus claustrophobe du monde!
Le seul moyen pour elle de se calmer était soit que l'ascenseur reparte et que tout cela ne soit plus qu'un mauvais souvenir, soit que quelqu'un dans cet ascenseur ne tombe malade. Et cela ne risquait pas d'arriver puisqu'ils n'étaient que trois...

Lorsque le octeur Harris se tourna vers elle et lui demanda si elle était bien claustrophobe, elle ne savait pas trop quoi lui répondre. Elle était tout à fait capable de rester enfermée dans un endroit clos pendant deux ou trois minutes, comme lorsqu'elle devait se rendre d'un étage à un autre, mais elle n'osait même pas imaginer rester enfermée dans ce même endroit plus de cinq minutes. Elle avait l'impression que les murs se rapprochaient d'elle, petit à petit, que lentement elle se retrouvait toute seule, sans personne pour l'aider.

Oui, claustrophobe. Enfin je crois, j'en sais rien...

La jeune femme tentait de rester calme. D'habitude, elle était celle qui tenait la main des patients quand ils étaient nerveux. Aujourd'hui, elle était celle qui semblait avoir besoin d'aide. Bien décidée à retrouver son calme et à tenter de régler la situation, elle baissa la tête, plaça ses deux mains entre ses jambes et se pencha vers le bas.
Elle entendait simplement le bruit du bouton d'urgence enfoncé, encore et encore, dans l'espoir que quelqu'un vienne les tirer de là. Mais d'après ce qu'elle pouvait comprendre de la situation, personne ne répondait. Donc soit tout allait très bien se passer et elles allaient rapidement repartir, soit elles étaient réellement dans les problèmes jusqu'au cou et Alaska avait vraiment intérêt à se reprendre maintenant.
Levant les yeux vers le docteur Harris, qui se présentait rapidement à elle en lui indiquant qu'elle avait un sac si jamais elle se sentait vraiment mal, l'infirmière la remercia d'un sourire et d'un signe de la tête.

Ça va aller... Moi c'est Alaska Holloway, infirmière de bloc.

Elle se reprenait, tout doucement. Le docteur de la Pica se retourna finalement, leur indiquant qu'elle n'arrivait pas à joindre les secours. Alaska se redressa, et remarqua rapidement que quelque chose n'allait pas chez la jeune latina. Effectivement, la résidente était toujours très enjouée, très en forme et là, bizarrement, elle semblait avoir un air totalement différent de celui qu'elle avait quelques minutes plus tôt, lorsqu'elle était entrée dans cet ascenseur.
L'infirmière faisait très bien son boulot, elle était tout à fait capable de reconnaitre un malade quand elle en voyait un, et de toute évidence, la brunette n'était pas du tout dans son état normal.
Alors que l'infirmière tentait de comprendre ce qui était en train de se passer, une violente secousse se fit ressentir dans l'ascenseur.
Alaska s'appuya contre les parois de l'appareil et essaya de garder son calme. Elle devait rester calme, elle devait rester calme. Rapidement, la secousse cessa et tout semblait à nouveau normal après cela.

L'infirmière reprit son équilibre et regarda tout autour d'elle. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qui était en train de se passer autour d'eux, mais pour le moment elle voulait juste trouver un moyen de sortir de là.

Docteur de la Pica, vous n'avez vraiment pas l'air bien.

Le teint de la jeune femme semblait encore plus pâle. Plus le temps s'écoulait et plus la jeune femme semblait pâle et son attitude semblait montrer des maux de tête, peut-être même de la température.
Connaissant le tempérament de la résidente, elle n'allait peut-être pas se laisser faire si facilement, mais l'infirmière pouvait être vraiment têtue quand elle se rendait compte que quelqu'un ne voulait pas se laisser aider alors que cette personne avait clairement un problème.
Inquiète, et ce même si les deux jeunes femmes ne s'appréciaient pas outre mesure, Alaska s'approcha doucement. Mais forcément, s'approcher de quelqu'un dans un ascenseur, ça signifie être rapidement proche.

Vous avez mal quelque part?

Plutôt que de s'inquiéter pour elle, plutôt que de succomber à sa claustrophobie, la blondinette préférait s'occuper de la résidente. Au moins, elle ne pensait pas au reste ainsi.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMer 7 Mar - 15:52

Kate, Faustina Ҩ Alie
« because maybe, you're gonna be the one saves me »


# Rien n’a faire personne ne répond.

Je soupirai. Le tout c’était de rester calme. J’aurais pu rester calme si Alaska, comme elle m’avait annoncée après que je me sois présentée, avait été la seule « patiente » de l’ascenseur et si il n’y avait pas eu une violente secousse... Mais comme Alaska le faisait remarquer en disant au docteur de la Pica qu’elle ne semblait pas aller très bien.

# Vous avez mal quelque part ?

Il me manquait vraiment plus que ça. Okay, alors pensons pratique, pensai-je. La jeune hispanique était pale, semblait avoir mal à la tête et des vertiges, je concluais en la voyant se tenir la tempe et s’appuyer à la paroi de l’habitacle. Alaska semblait, elle, aller mieux. Elle réussissait à penser à autre chose de toutes évidences.

Je posai mon énorme sac à terre et m’agenouilla en sortant tout mon attirail. Je sortis mes encas de la journée, qui se trouvait dans un sac en papier marron, puis une petite trousse noire. Trois ans en Afrique et vous apprenez à être prévoyante croyez moi. Vous ne sortez jamais sans le nécessaire des antidouleurs, des compresses, du sparadrap, une petite paire de ciseaux, des sels très utiles si vous devez vous occuper de quelqu’un évanoui. Bref, une petite pharmacie portable. Je sortis mes antidouleurs et détacha un médicament, puis le tendit avec la seule bouteille d’eau que j’avais. Je me relevai et m’approcha de la résidente.

« Prenez ça. Ca devrait calmer le mal de tête. Et vous devriez vous asseoir. »

Une fois que Faustina prit ce que je lui offrais, je retournais à mon sac et rangeais mes affaires. Je supposais que les deux jeunes femmes me prenaient maintenant pour une folle ou alors une grosse goinfre en voyant tout mon étalage de nourriture. Personne à l’hôpital à part le Chef Suprême n’était au courant de ma condition. J’aurais aimé le cacher encore un peu… mais ça allait être extrêmement difficile ayant encore pris deux kilos cette semaine. Puis il suffisait que je retire ma veste pour que les deux jeunes femmes n’aient plus de doute. Enfin… pour le moment, je n’étais pas celle dans une mauvaise posture. Je mis mon sac dans le coin pour m’asseoir, Faustina en avait fait de même, comme je lui avais conseillée. C’était étrange qu’elle m’écoute… Mais bon… c’était pour son bien que je lui avais conseillé cela. Pas un ordre.

« Vous avez pris froid ? C’est peut-être un simple coup de froid, une épidémie grippe court à Seattle en ce moment. Hier on a eu trois cas en obstétrique… »

Trois femmes, enceintes entre 2 et 4 mois, étaient venues au SGMW pour des cas de grippe. On m’avait fait appeler pour les ausculter et m’assurer que les bébés ne risquaient rien. Si c’était vraiment de ça que Faustina était atteinte, alors j’espérais ne pas l’attraper à mon tour. Il y avait un risque que je l’attrape, certes. Tous les jours même dans la rue, à l’hôpital. Jusque là j’avais fait très attention, pour ne pas mettre ma grossesse à risque. Cependant je ne refuserai jamais de sauver la vie de quelqu’un. J’étais partie dans mes pensées, puis reposai mon attention sur mes deux accompagnatrices.

« Et bien… espérons que quelqu’un va s’occuper de nous sortir de là rapidement… »

Je regardai ma montre et soupira. Je n’étais pas connue pour ma patience, ça non… loin de là même. Puis je commençais à avoir sérieusement chaud et faim. Mais j’ignorais pour combien de temps nous serions coincées ici, alors… mes provisions pourraient servir, autant ne pas me jeter dessus tout de suite.



fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

Talia De Soto

Talia De Soto

◭ bipés : 86
◭ avatar : Sarah Shahi
◭ copyright : lili


Fiche de Service
+ libre pour rp:
+ pense bête:

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeJeu 8 Mar - 10:28

La question de la latina à Alaska fut complètement ignorée, la blonde commençant à s’inquiéter de la santé de Faustina. C’est vrai qu’elle ne sentait vraiment pas bien et qu’elle commençait à sentir sa tête tourner mais bon, cela devait passer après la claustrophobie de l’infirmière. Bien qu’il semble que cela s’était calmé quand celle-ci avait remarqué l’état de la résidente.

- Juste une migraine, trois fois rien. Ca doit être dû à la fatigue, c’est rien.

Essaya-t-elle de rassurer Alaska alors qu’elle entendait Harris s’agiter de l’autre côté de l’ascenseur. Tournant le regard vers elle, la latina fut surpris de la voir sortir autant de nourriture de son sac. Elle avait peur de mourir de faim ou quoi ? Mais Faustina se mit alors à voir ça d’un autre œil, se remémorant les rares fois où elle avait déjà vu une femme du même gabarit que Kate transporter autant de nourriture. L’une d’elle était une cheerleader au lycée, quand elle-même faisait partie de l’équipe, qui avait un problème de boulimie qui l’avait d’ailleurs forcé à quitter l’équipe une fois découvert. Et l’autre était sa cousine, cinq ans plus tôt, peu de temps après qu’elle annonce sa grossesse à la famille. Est-ce que l’obstétricienne était boulimique ou bien enceinte ? Faustina avait du mal à la voir en boulimique maladive et surtout à ce point mais est-ce que cela voulait dire qu’elle était enceinte ?

La jeune femme s’approcha d’elle en lui tendant des antidouleurs et une bouteille d’eau en lui disant de les prendre et de s’asseoir. Malgré leur mauvaise entente habituelle, Faustina murmura un remerciement sincère à la brunette et prit rapidement les deux comprimés avant de boire une gorgée d’eau en prenant soin de ne pas toucher le goulot de la bouteille au cas où elle soit vraiment malade et contagieuse. Mieux vaut prévenir que guérir non ? Elle reboucha alors la bouteille et se laissa glisser le dos le long de la paroi de l’ascenseur pour s’asseoir en toussant une nouvelle fois. Entendant l’autre brune de l’ascenseur ranger ses affaires dans son sac, Faustina replia les genoux vers elle, posa ses coudes dessus et enfonça sa tête dans ses mains tout en fermant les yeux. Son mal de tête était de plus en plus important malgré les médicaments que lui avait donnés l’obstétricienne et elle se sentait fiévreuse maintenant, ne remarquant même pas qu’elle se mettait peu à peu à trembler légèrement.

- Pas la moindre idée docteur Harris. Mais honnêtement, je ne pense pas que ce soit la grippe.

C’est vrai qu’elle ne sentait aucune courbature alors que c’était l’un des premiers symptômes de la grippe. Sans parler du fait qu’elle était prise de quinte de toux et non d’éternuements alors que le virus grippal combinait les deux. Pourtant, il fallait se rendre à l’évidence, ce n’était pas juste un coup de fatigue. Bon sang mais qu’est-ce qui lui arrivait ?

- Y creo que mi cabeza va a explotar.

Lança-t-elle sans même se rendre compte qu’elle s’était mise à parler espagnol. Maintenant c’était sûr, vu la puissance de sa migraine, ce n’était pas une simple grippe qu’elle avait attrapé mais quelque chose de sans doute beaucoup plus violent pour l’organisme.

- Oui, espérons… Sinon, cela nous permettra de travailler un peu notre patience.

Répondit-elle à Kate tout en tournant la tête et en lui adressant un petit sourire amusé. C’est vrai que l’obstétricienne n’était pas vraiment connue pour sa patience dans l’hôpital et il fallait bien avouer que Faustina non plus. Il fallait vraiment qu’elles se retrouvent dans une telle situation pour que la latina se mette à plaisanter avec une femme qu’elle détestait.

- Et vous Alaska ? Vous allez mieux ?

Demanda-t-elle à l’infirmière qui était toujours à côté d’elle en essayant d’oublier quelques instants le fait qu’elle se sentait vraiment mal. C’est vrai que la résidente n’avait pas énormément fait attention à la blonde ces dernières minutes. Bah, c’était ça d’être trop discrète et réservée aussi, on finissait par oublier votre présence par moment. Mais bon, on ne pouvait pas vraiment lutter contre la nature des gens il faut bien dire.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeVen 9 Mar - 12:17

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Tumblr_lwopgxtDjT1r8twpuo1_500


La jeune infirmière se sentait soudainement beaucoup plus calme, même si elle savait que cela ne durerait pas très longtemps. Tout ce qu'elle espérait, c'était que l'ascenseur reprenne rapidement du service. Rester enfermée aussi longtemps dans un endroit aussi fermé risquait bien de lui apporter de nombreux problèmes. Et bizarrement, le fait de rester enfermée dans le même ascenseur que les deux médecins ne lui plaisait pas particulièrement.
D'abord parce que ses relations avec la résidente n'étaient pas toujours au beau fixe, et ensuite parce qu'elle ne connaissait pas bien l'autre.
Mais ce qui l'inquiétait encore plus, outre le fait d'être coincée dans un ascenseur qui devait faire deux mètres sur quatre, c'était l'état du docteur de la Pica.
La jeune femme, habituellement si vive et joyeuse, semblait dans un état proche du malaise. Et l'infirmière ne pourrait pas être d'une très grande utilité enfermée ici dans l'état dans lequel elle se trouvait.
Prenant son courage à deux mains, elle s'approcha de la résidente en chirurgie et sortit une petite lampe de sa poche de blouse.

Montrez-moi. Ce n'est pas normal...

La jeune blondinette observa les yeux de la résidente, et posa une main sur son front. La température avait l'air de monter petit à petit, mais pour le moment, l'élément inquiétant dans ses symptômes était sans nul doute les toussotements. Alaska avait l'impression de se retrouver face à un virus, ce qui était étrange. Vu la chaleur qui régnait dans l'ascenseur, le virus se développerait probablement chez les trois jeunes femmes et pourtant, il semblait que seule le docteur de la Pica était victime de ces symptômes. Cherchant dans sa mémoire d'infirmière les cas auxquels elle avait déjà été confrontée, elle devait bien avouer qu'aucun cas ne semblait aussi fulgurant que les symptômes qui se développaient en ce moment chez la jeune latina.

Docteur, est-ce que vous avez mal à un autre endroit que votre tête? Des courbatures quelque part?

L'avantage quand on était infirmière, c'est que l'on a souvent l'occasion de voir des tas de cas médicaux différents, et ce encore plus lorsque l'on est infirmière de bloc. Il était donc évident que la jeune femme avait de l'expérience dans ces domaines.
Alaska ne savait pas exactement de quoi la brunette souffrait, mais elle était probablement plus à même de trouver de quoi il s'agissait. Le problème avec les médecins, c'est que lorsqu'ils sont internes, ils doivent s'intéresser à tout mais dès le moment où ils se choisissent une discipline, ils essaient de devenir des maitres dans leur domaine, quitte à oublier tout ce qu'ils savent dans les autres disciplines.
La blondinette avait toujours mis un point d'honneur à développer ses connaissances dans tous les domaines de la médecine, elle observait d'ailleurs énormément pendant les interventions des chirurgiens.
Mais dans ce cas, elle ne voyait tout simplement pas de quel virus il pouvait s'agir. Tout ce qu'elle savait, c'est que ce n'était que le début des ennuis si jamais elles restaient coincées ici plus longtemps.

La blondinette était assez surprise de l'intérêt que lui portait la résidente en orthopédie. Elles n'avaient jamais été proches, la résidente lui reprochant son caractère trop gentil, voire même naïf par moments. Et Alaska détestait son côté grande gueule. Parfois, Faustina n'avait simplement aucun respect envers ses collègues et supérieurs, et Alaska avait horreur de ça.
Enfin, il fallait dire que la situation dans laquelle elles se trouvaient était pour le moins inédite, et il allait falloir qu'elles fassent toutes les trois des efforts si elles voulaient s'en sortir vivantes. Et puis, il fallait bien avouer une chose: si l'une d'elles devait s'énerver dans cette situation, ça serait bien Faustina, et dans ce cas-là, Alaska allait se faire manger toute crue.

Pour que les trois jeunes femmes puissent se préparer à ce qui allait venir ensuite, Alaska était bien décidée à faire part de l'idée qu'elle avait eu au sujet de l'état du docteur de la Pica. l'idée ne lui plaisait pas particulièrement, mais il était évident maintenant à ses yeux que la latina souffrait bel et bien d'un virus. Maintenant, il fallait trouver lequel, et elles n'étaient pas sorties de l'auberge.

C'est un virus... C'est sûr et certain.

La blondinette tourna les yeux vers Kate, comme pour lui demander ce qu'elles allaient faire pour se sortir de là, ou en tous cas pour faire en sorte que la résidente s'en sorte sans trop de dommages...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeSam 10 Mar - 15:28

Kate, Faustina Ҩ Alie
« because maybe, you're gonna be the one saves me »


Ce matin en me réveillant, je n'avais vraiment pas imaginé que je me retrouverais coincée dans un ascenseur avec Faustina de la Pica... J'aurais mieux fait de prendre les escaliers. Et c'est ce que j'aurais fait si j'avais su, bien évidemment. Cependant, je pensais maintenant qu'il fallait que je mette cette rancœur de côté et j'observais l'échange entre l'infirmière Alaska Holloway et la résidente en orthopédie. Elles aussi ne semblaient pas s'apprécier plus que ça, c'était ce que j'avais ressenti au tout début. Les deux jeunes femmes semblaient être des opposés. D'un côté, une jeune femme mignonne presque fragile : Alaska et de l'autre la latina sans gêne et exubérante : Faustina.

Cette dernière semblait aller de plus en plus mal. Alaska avait vérifié ses pupilles à l'aide d'une petite langue qui se trouvait dans sa poche et avait posé sa main sur son front. L'hispanique devait être fièvreuse, ça se voyait. Et moi, je commençais à avoir chaud enfermée dans cet ascenseur.

# C'est un virus... c'est sûr et certain.

Alaska en semblait sûre. En tant que médecin, c'est exactement ce que j'aurais dis aussi, seulement, si ca en était un, on ne pouvait pas faire grand chose. Personne ne répondait à l'appel d'urgence et les téléphones ne passaient pas dans l'ascenseur. A part une bouteille d'eau, de la nourriture et quelques médicaments de secours, nous n'avions rien. Et si c'était réellement un virus, nous serions aussi malades... Je préférai ausculter Faustina aussi, pour en être certaine. Je m'approchai d'elle et d'Alaska.

« Je pense qu'Alaska a raison. Je vais juste vérifier. Vous permettez? » Demandai-je à Faustina. Elle aurait pu refuser aux vues de nos relations, mais elle n'eut probablement pas la force de dire non. J'appuyai sur ses pommettes et contournai ses yeux.

« Il ne s'agit pas d'un état grippal ou d'une maladie ORL. Il est juste impossible de savoir de quel virus il s'agit si on ne fait pas plus d'examen. Les anti douleurs devraient prendre effet dans un petit moment. Ca n'a pas d'effets immédiats vous le savez bien... Buvez beaucoup aussi. Gardez la bouteille. On ne va pas rester coincées toutes la journée. J'espère pas... »

Je décidai de me relever et de m'approcher du panneau à boutons. Retentons notre chance... J'appuyai plusieurs fois d'affilés sur le bouton d'urgence.

« Allez! Bon sang! Allez! Répondez à la fin! »

Rien n'a faire. Ca commençait à m'énerver. Comment un ascenseur dans un hôpital peu tomber en panne et ne pas avoir son bouton d'urgence qui marche. C'était vraiment inadmissible! Je me retournai vers les deux autres occupantes, un peu plus énervée. Mais nous étions coincées ici alors autant nous occuper l'esprit, cela permettrait peut-être à Faustina d'oublier un peu ses douleurs si on l'occupait. Je retournai alors m'asseoir, avant cela je retirai enfin ma veste en tweed. Je commençais vraiment à avoir chaud et soupçonnais les bouffées de chaleurs hormonales. Je n'étais pas la plus à plaindre, entre une claustrophobe et une malade...


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

Talia De Soto

Talia De Soto

◭ bipés : 86
◭ avatar : Sarah Shahi
◭ copyright : lili


Fiche de Service
+ libre pour rp:
+ pense bête:

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeLun 12 Mar - 19:49

Le mal de tête de Faustina n’arrêtait pas d’augmenter et à chaque qu’elle se disait que cela ne pouvait pas être pire et bien la douleur montait encore un peu. Et maintenant elle se sentait vraiment fiévreuse. La latina était rarement malade, n’ayant pas le temps de l’être comme elle disait en plaisantant souvent avec ses amies, mais quand elle était, elle ne faisait pas semblant, à l’image de ce moment. Déjà qu’elle n’appréciait pas du tout l’idée d’être enfermée dans un espace aussi réduit avec Kate Harris mais il fallait en plus qu’elle soit malade devant elle. Elle avait sa fierté mince !

Pourtant, elle se sentait actuellement tellement mal qu’elle n’en avait strictement rien à faire de ce que pensaient les deux autres jeunes femmes d’elle. Elle s’occuperait de sa fierté plus tard, pour le moment, elle voulait juste qu’on lui ouvre le crâne pour qu’il n’explose pas sous la pression de la douleur. Vivement que les antidouleurs commencent à faire leur effet. Entre la fièvre et cette migraine, elle entendait les deux autres femmes parle sans pour autant les écouter. La tête toujours dans ses mains, elle sentit pourtant un contact assez frais sous son menton, la forçant à relever la tête. Ce n’est qu’à ce moment là qu’elle se rendit compte que c’était la main de l’infirmière qui lui fit alors péter un coup de lumière dans les yeux pour tester la réactivité pupillaire de Faustina sans aucun doute.

Elle avait sans aucun doute prévenu la résidente qu’elle allait le faire mais il fallait bien l’avouer, la brune n’y avait pas fait attention. D’ailleurs, quand elle remarqua que la blonde recommençait à lui parler, elle dut faire appelle à toute sa concentration pour comprendre ce qu’elle lui demandait.

# …autre endroit que votre tête? Des courbatures quelque part?

Fut tout ce qu’elle comprit. Elle commença alors à secouer légèrement la tête en signe de non avant de tousser encore une fois. Une fois sa quinte terminée, elle ouvrit la bouche pour répondre à l’infirmière, sans même se rendre compte qu’elle s’était remise à l’espagnol :

- No, sólo mi cabeza que me súper duele y me siento afiebrado.

Et oui, elle avait toujours parlé plus souvent espagnol qu’anglais dans son enfance et son adolescente, du coup, lorsqu’elle était vraiment mal ou même un peu trop ivre, sa langue "maternelle" revenait naturellement, sans même qu’elle ne s’en rende compte. Elle sentit une nouvelle fois la main de la blondinette sur son front peu de temps après. Bon sang ce que cette différence de température, même petite, lui faisait du bien. Elle avait l’impression de cuire à l’étouffée dans cet ascenseur avec la fièvre en plus. Faustina en vint même à fermer les yeux l’espace de quelques secondes. Mais qu’est-ce qui lui arrivait d’un coup ? Il y avait même pas 20 minutes elle allait encore parfaitement bien, même si elle se sentait un peu plus fatiguée que d’habitude.

Elle rouvrit pourtant les yeux rapidement, de peur de paraître stupide à se comporter comme ça. Et elle fit bien de le faire à ce moment car elle vit le docteur Harris s’approcher d’elle et d’Alaska avant que la titulaire ne lui demande si elle pouvait l’ausculter. Faustina n’avait même pas la force de répondre par la négative, même s’il s’agissait d’une femme qu’elle ne portait vraiment pas dans son cœur. Non, elle était bien trop mal pour accorder de l’importance à ça. Comme elle se l’était déjà dit un peu plutôt, elle aurait tout le temps plus tard pour régler ça. Mais l’examen de la brune n’apporta rien de nouveau à part sans doute la confirmation que ce n’était pas une grippe, bien que la latina l’ait deviné depuis un petit moment. Boire beaucoup et attendre que les antidouleurs fassent effet, c’est tout ce qu’elles pouvaient faire pour elle. Mais elle n’allait tout de même pas boire toute l’eau à elle seule alors qu’elle était trois non ?

Elle vit d’ailleurs l’obstétricienne se levait pour retourner appuyer sur le bouton d’urgence de l’ascenseur quand Faustina ouvrit la bouche pour dire qu’elle ne comptait pas faire son égoïste sur l’eau. Mais elle n’eut pas le temps de dire un seul mot qu’une nouvelle quinte de toux la prit. Mais qu’est-ce qu’elle avait nom de dieu ? Et alors qu’elle se pensait au bout de ses peines, elle sentit quelques choses de tiède commencer à lui couler de la narine gauche. Le nez qui coulait simplement ? Elle trouva la force de sortir rapidement un mouchoir du paquet qu’elle avait dans la poche de sa blouse pour s’essuyer avant de le remettre dans sa poche lorsqu’elle remarqua la couleur vermillon qu’avait prit le mouchoir.

- Y puta de mierda, le faltaba que eso… commença-t-elle à râler pour elle-même avant de dire d’une voix plus forte en direction de Kate. Concuerdo, no es la gripe.

Journée de mer…credi vous avez dit ? Hummm récapitulons, une claustrophobe, une femme sans doute enceinte ou boulimique et une malade enfermées dans un ascenseur sans personne qui ne leur réponde. A cela vous ajouter le fait que la mauvaise entente était de rigueur et du coup la tension omniprésente et vous obtenez une super matinée ! En toute ironie bien sûr. Oui, il y avait fort à parier que les trois femmes avaient passé des journées bien meilleures que celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas

Derek C. Shepherd

Derek C. Shepherd

◭ bipés : 371
◭ avatar : Patrick Dempsey


Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeDim 25 Mar - 8:58

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Tumblr_lwopgxtDjT1r8twpuo1_500


L'infirmière commençait à s'inquiéter. Si ses soupçons étaient corrects, le docteur de la Pica avait clairement quelque chose de grave, un virus ou peut-être même quelque chose de bien plus grave. Et si en fait elles étaient coincées dans cet ascenseur pour une raison bien particulière? Et si, en réalité, le problème était un problème général?
Non, c'était impossible! Elles auraient été prévenues de toute façon si jamais on avait mis le personnel hospitalier en quarantaine... Il devait clairement se passer quelque chose, mais de quoi pouvait-il s'agir?
Alors que le docteur Harris auscultait sa collègue, la jeune femme s'était reculée très légèrement. Les infirmières apprenaient souvent, au cours de leur formation, à rester à l'écart par rapport aux médecins titulaires, qui sont bien plus importants que les infirmiers.
C'est en tous cas ce qu'on lui avait toujours appris.
Seulement voila, dans un espace aussi restreint que celui d'un ascenseur, cela pouvait s'avérer difficile de laisser de l'espace aux médecins.

La jeune blondinette observait attentivement les gestes du docteur Harris, avant que celle-ci ne s'éloigne à nouveau de la nouvelle patiente pour se rapprocher du tableau de contrôle de l'ascenseur.
Les boutons ne servaient à rien en cet instant. De toute évidence, personne ne semblait vouloir leur répondre. Elles risquaient d'être coincées ici pendant un long moment, et Alaska avait déjà remarqué quelques petites choses qui ne la rendaient que plus nerveuse encore.
Le docteur Harris semblait avoir clairement des petits soucis au niveau de son alimentation. Elle suspectait même une grossesse, mais tant qu'elle n'en était pas sûre, elle préférait ne pas amener le sujet sur le tapis.
Et d'un autre côté, une autre chose l'inquiétait encore plus que l'état de la brunette, et cette chose c'était l'état de l'autre brunette de l'ascenseur.
Oui, son état était de plus en plus inquiétant.
Qu'elle se sente mal, d'accord, ça peut arriver. Qu'elle se sente fiévreuse, pourquoi pas? Mais là, elle commençait à avoir des signes de plus en plus délicats à gérer dans un endroit aussi clos.

Alaska s'approcha à nouveau de la jeune femme, alors que Kate était toujours en train de s'énerver sur les boutons. Alaska savait que les relations entre elle et la bomba latina n'avaient pas toujours été au beau fixe, mais la blondinette restait infirmière et son boulot était de prendre soin des gens qui l'entouraient.

Docteur de la Pica, asseyez-vous par terre s'il vous plait.

Alaska ne savait pas si la jeune brunette allait accepter, mais elle espérait vraiment qu'elle se laisserait faire. Tout ce qu'Alaska cherchait actuellement, c'était à savoir quel était le mal qui rongeait la jeune femme et surtout, si ce mal pouvait se révéler contagieux.
Si ce virus était contagieux, elles étaient toutes les trois dans de sales draps, et Alaska craignait aussi pour le docteur Harris.
Kate était très probablement enceinte, et la blondinette n'avait pas envie de se retrouver à soigner deux médecins titulaires dans un ascenseur alors qu'elle-même était claustrophobe.
Mais sa claustrophobie avait été reléguée au second plan quand elle s'était rendue compte de l'état plus qu'inquiétant du docteur de la Pica.

Il faut qu'on sache ce que vous avez exactement. C'est vraiment inquiétant.


Alaska observait le visage de Faustina, et ensuite celui de Kate. Elle ne savait pour le moment pas ce qui allait se passer, mais elle espérait vraiment que la situation se débloque rapidement.
Faustina avait besoin de soins, et Kate et elle avaient besoin de sortir d'ici. La chaleur commençait à se faire étouffante...
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]   Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Kate C. Harris, F. de la Pica & Alaska Holloway [Intrigue #1; Entre les murs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kate Weasley [Validée]
» Husky harris se confie
» Kate Hudson
» Kate Xa'Kaya
» 1.06 All Good Things Must Come to an End

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG :: 
Back in the wild
 :: 
Thanks for the memories
-