AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ellis Grey

Ellis Grey
MasterChiefOfTheHospital

◭ bipés : 159


Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeDim 4 Mar - 18:54

Alexis Meyers
&
Serena Humphrey


Serena arrive dans la salle des internes, exténuée, elle n'a qu'une envie : rentrer chez elle. Alexie, elle, vient d'arriver et commence seulement sa journée. Alors qu'elles échangent quelques mots, deux hommes vêtus d'une combinaison jaune et d'un masque arrivent.

❝ Mesdemoiselles, l'hôpital est sous quarantaine. Vous êtes désormais sous les ordres du Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies. Vous ne devez pas sortir de cette pièce jusqu'à nouvel ordre. ❞
Revenir en haut Aller en bas
http://breathe-greysanatomy.forumactif.org


Invité
Invité



Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 6 Mar - 17:47

Allonger au milieu de son lit, Alexis essayer de dormir un peut avant de reprendre le travail. Elle n'avait pas dormi de la nuit a cause de fort maux de tête, qui lui avait pris le veille. Et dans la journée elle se mit a toussé un peut. Elle regarda l'heure sur son réveille, il était 15h30, elle n'avait toujours pas fermé l’œil et elle commencé a 18h. Elle se sortie difficilement de son lit pour se préparé et essayer de mangé un peut avant de partir a l'hôpital pour commencer sa garde.
Pour ce qui est de mangé, impossible, elle n'arriver a rien avaler. Elle alla prendre une douche pour se détendre, elle avait tellement mal a la tête qu'elle avait l'impression qu'elle aller explosé. La douche ne changea rien malgré le temps qu'elle y passa. Elle s'habilla en vitesse, elle enfila un tee-short banale et une grosse veste noire par dessus un jeans et sorti de la salle de bains. Elle s'allongea sur son canapé en attendant que se soit l'heure pour elle de partir. Elle essaya encore de dormir même cinq minute, mais rien a faire, elle n'avait qu'une envie se frapper la tête contre les mur tellement elle avait mal.
A 17h30 elle avala un tube d'aspirine et enfila sa veste ses chaussures et sorti de son appartement après avoir pris son sac a mains et les clé de sa porshe panamera. Elle monta dans sa voiture mais cette fois elle ne mit pas la radio a fond comme d'habitude. Normalement elle mettait le son a fond mais là non il était au minimum. Une fois arriver a l'hôpital, elle se gara sur le parking des employer comme d'habitude et se dirigea ver le vestiaire des internes pour enfilé sa tenue de chirurgien.

Elle commença a se changé, quand une blonde entra dans la pièce. C'était le docteur Humphrey, Alexis ne la connaissait pas beaucoup mais elle savait qu'elle était une bonne interne qui souhaité se spécialiser en cardiologie. Alexis enfila son débardeur noir qu'elle mettait souvent sous le haut de sa tenue bleue, et la salua brièvement. Comme elle était déjà en tenue et qu'elle avait l'air exténuer,la blonde devait finir son service et devait n'avoir qu'une envie, rentrée chez elle et se jetter dans son lit pour une bonne nuit de sommeille. Alexis bailla doucement quand quelqu'un toqua a la porte des vestiaire. Alexis alla ouvrir intrigué, normalement les docteur ne toqué pas, que se soit internes, résidents ou même titulaire, personne ne toqué. Quand la blonde au yeux vert ouvris elle fut surprise de voir un homme des service sanitaire, habiller presque comme un cosmonaute en face d'elle.

❝ Mesdemoiselles, l'hôpital est sous quarantaine. Vous êtes désormais sous les ordres du Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies. Vous ne devez pas sortir de cette pièce jusqu'à nouvel ordre. ❞


L'homme partie en fermant la porte devant Alexis sans lui laisser le temps de dire quoi que se soit. Elle se tourna ver Serena et soupira

-Ta entendue ? On doit resté ici...

La blonde s'adossa a la porte et se laissa glissé le long pour se retrouvé assise par terre. Elle ferma les yeux et soupira a nouveau. Elle se mit a se demander comme elle aller faire ses visite si elle ne pouvait pas sortir d'ici, elle qui avait promit de raconté une histoire a la petite Lola ce soir avant qu'elle s'endorme, c'était raté.

-J'ai mal a la tête... marmonnât-elle.

Elle se releva et alla prendre son sac dans son casier. Elle fouilla dans son sac et en sortie un tube d'aspirine, pour en prendre un énième, en faite elle avait perdu le compte depuis hier elle se shooté aux médicament même si il ne fessait pas trop effet.

Après avoir pris un médicament, elle s'assied contre les casier les genoux remonté contre sa poitrine les coude sur ses genoux et la tête dans ses mains.

Hors jeux:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 6 Mar - 21:46

"Avoir peur,c'est une très bonne chose.Ca veut dire que vous avez encore quelque chose à perdre."

Et une de plus,encore. Encore une journée, une journée terminée qui s'ajoute à toutes les précédentes. Pourtant,contrairement à ce qu'on pourrait croire,ce n'était pas une journée comme celle que l'on vit chaque jour.Une de ces journées où l'on se lève,où l'on fait la même chose que les jours précédents et où l'on rentre se coucher. Métro, boulot, dodo. En même temps, je suis médecin, chirurgien qui plus est. Donc aucune de mes journées ne se ressemblent, elles sont toutes différentes, épuisantes mais riches et surtout uniques. Mais celle-ci était vraiment particulière comparé à toutes les autres. Pourtant, elle avait bien commençait...

4h30, le réveil sonne. L'appart est totalement silencieux, là-bas derrière la porte sombre de ma chambre. La pièce est plongée dans la pénombre, et pour une fois je suis seule dans mon grand lit. J'éteins la radio qui me bourdonne dans les oreilles, la présentatrice m'insupporte! Je saute hors de mes draps, vite fait sur mes jambes. Bizzarement, je suis de bonne humeur ce matin, malgré l'heure matinale. Je fonce sous la douche, et fait couler l'eau tiède pour me réveiller. Dix minutes plus tard, mision achevée et effets escontés. J'ouvre ma penderie et choisit une petite robe bleue-marine avec des collants assortis et une paire de boots à talons grises. Comme il fait encore un peu froid dehors, j'enfile par-dessus un long pull gris souris avant de foncé me maquiller. Enfin "me maquiller" est un grand mot puisque je "jette" le maquillage sur mon visage juste pour cacher la misère. Mince, encore en retard. Tant pis, pas le temps de déjeuner; j'attrape mon sac-à-main et mes clés et je dévale les escaliers. Juste le temps de prendre une pomme et ma veste avant de sortir. Ce matin je vais à l'hôpital en transport pour éviter les bouchons. Je suis déjà dans la rue,déserte à cette heure, quand j'aperçois le bus. Je saute dedans in-extremis direction mon lieu de travail.

J'arrive à destination en un quart d'heure environ. Le grand bâtiment se dresse, imposant et à demi-caché dans le brouillard qui plane sur la ville. L'avantage avec les transports en commun, c'est qu'ils s'arrêtent tous à proximité-voire devant- l'hôpital. Je pénètre rapidement à l'intérieur, après avoir traversé le parking à pas rapides, car de fines gouttes commencent à tomber. Je prend un grand gobelet de café bien chaud et je choisit de prendre les escaliers pour ne pas supporter le monde de l'ascenseur. Des dizaines de marches-interminables!- plus tard, je rentre dans le vestiaire. Je me change, enfile la blouse bleue des internes et résidents et je fonce pour les visites en buvant mon café. Pas trop en retard, j'ai réussi à limiter les dégâts. Yeees!!

La journée se déroule à peu près sans encombres. Quelques sutures à la mine mais j'ai surtout assisté à la venu au monde d'un petit garçon. En effet, aujourd'hui j'étais en obstétrie. Le cas n'avait rien de rare, la naissance s'est plutôt bien déroulé quoique prématurée. Mais le petit et à la mère sont à présent en sécurité et deux petits mois d'avance ne devraient pas engendrés de séquelles trop graves pour l'enfant. Bref, une longue journée, riche en émotion, mais heuresment enfin terminée.
Il est environ 18heures quand je pénètre pour la seconde fois de la journée dans le foyer des internes. Une jeune blonde, eniron mon âge et apparament interne tout comme moi, s'y trouve déjà. Elle semble débuter sa garde malgré une toux persistante et un regard plus que vitreux et fatigué. Je la connait de vue mais impossible de me remémorer son prénom. Je marche péniblement, en traînant des pieds, jusqu'au banc devant mon casier. Je m'effondre sur le siège en ouvrant la boîte en métal et, restant stoïque et pensive devant mes affaires entassé en vrac et vitement quelques heures plus tôt, j'écoute ma collègue se préparé en me saluant.Je répond avec un sourire malgré mon épuisement. Elle commence à enfiler son pyjama de travail lorsqu'on toque à la porte. Nous échangeons un regard et je comprend qu'elle est aussi intrigué que moi. Personne ne frappe à la porte avant d'entrée dans un vestiaire alors...

Nos questions trouvent rapidement une réponse lorsqu'un homme assez grand, vêtu d'une combinaison orange que l'on utilise lors des quarantaine ou des menaces bactériologique, entre dans la pièce. Sans nous laisser le temps de dire quoi que se soit, il annonce brièvement:
Homme-Mesdemoiselles, l'hôpital est sous quarantaine. Vous êtes désormais sous les ordres du Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies. Vous ne devez pas sortir de cette pièce jusqu'à nouvel ordre.
Il ressort comme il est entré, sans un bruit. La blonde se tourna alors vers moi et demanda:
Alexis-Ta entendue ? On doit resté ici...

Je ne répondis pas,trop absorbée par mes pensées.Tout d'abord, un-et m****- m'échappe. A ce moment, je n'ai qu'une envie:rentrer et me coucher. Mais après quelques secondes mon naturel reprend le dessus. Le Contrôle Sanitaire? Que peut-il y avoir de si grave à part une épidemie pour qu'ils prennent en charge un des hôpitaux les plus grands et les plus renommés du pays? Je me lève, pour marcher dans la pièce et essayer de comprendre. Je m'aperçois alors que ma collègue est contre la porte, mal en point semble-t-il. Je m'inquiète et c'est à ce moment que son prénom me revient.
"Alexis, c'est ça? Tu te sens bien? Je t'ai vu avaler des aspirines et ça n'a pas l'air d'aller mieux; tu ne voudrais pas que je t'examine?"
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeSam 10 Mar - 13:37

« Aspirine, petit aspirine aller fait effet... Fait effet vite... Fait effet vite s'il te plaît j'ai la tête qui va explosé ! Bordel de m*rde tu va faire effet oui ?!! »

Ca c'est ce qu'Alexis ce disait, la tête dans les bras les yeux fermé, comme si être dans le noir pouvez calmé cette migraine persistante. Non mais je vous jure, Alexis était médecin, chirurgienne même, elle était sortie 5 éme de sa promotion et elle fessait son internat dans un des plus prestigieux et côtés hôpital du pays et elle était incapable de se soigné elle même. Elle soigné et sauvé des vie et pourtant elle était incapable de soigné un fichu mal de tête , vraiment elle se trouvé pathétique sur le coup là ! Elle était en rage contre elle même et contre ces fichu médicament qui ne fessait rien contre ces horribles maux de tête. En même temps a qui la faute elle avait avalé déjà un tube et demi d'aspirine dans la journée pas étonnant que sa ne fasse rien...

Elle commencée d’ailleurs a avoir un peut chaud. Même pas qu'un peut, elle avait carrément super chaud, comme si elle était dans un sauna. Non ce n'est pas exagéré, elle avait tellement chaud qu'elle avait l'impression qu'elle aller fondre. Dans ça vie, elle en avait eu des maladies, oui elle était passer par toute les maladie infantile qu'il est possible d'attrapé d'ailleurs c’était un avantage, au moins elle était vacciné contre toutes ses maladie et elle pouvait travailler en pédiatrie sans risqué de les attrapé. Il faut dire que quand elle était petite elle n'avait pas un super système immunitaire, en effet quand un enfant dans sa classe arrivé avec une maladie contagieuse, vous pouviez être sûre que le lendemain Alexis manqué a l'appel par ce qu'elle l'avait attrapé. Oui le comble pour un médecin : attrapé tout les virus qui traîne.

Oui elle le sait, sa crains d'être comme ça quand on est médecin, mais que voulez vous, elle n'y peut rien elle est comme elle est. Et elle a beau avoir un système immunitaire faible, son caractère lui est tout le contraire, il est plutôt fort ! Il en faut du caractère pour tenir tête a Yrving Meyers, homme de bonne famille qui est respectable stricte, autoritaire et qui n'aime pas les fautes.

Elle sortie sa tête d'entre ces bras en entendant Serena lui parlé. Elle la regarda un instant et essaya de sourire tant bien que mal. La blonde avait l'air inquiète pour son cas, pourtant elles ne se connaissait a peine. Elle voulait l'examiné ? C'est bien une attitude de médecin ça, mais ce n'est pas Alexis qui aller le lui reproché , elle aurait fait pareille devant un de ces collègue malade.

«  Oui, moi c'est Alexis … Non je ne me sent pas bien en effet... L'aspirine marche pas...

Elle marqua un temps de pause, en faite elle se mit surtout a toussé violemment. Depuis quelque jours déjà elle toussé a s'en explosé la gorge, et quand ses quinte de toux se calmé elle avait l'impression qu'on avait mit le feu a sa gorge. Quand sa toux se calma elle repris.

-Excuse moi... Oui je veut bien que tu m'examine, sa passera le temps et au moins je saurai ce que j'ai...


Elle souria a la blonde comme pour la rassuré mais perdit vite son sourire quand elle senti quelque chose coulé de son nez. Elle essuya ça rapidement avec le dos de sa mains et quand elle vit , la tache rouge sur le dos de sa mains  , elle fut surprise et pris un grande inspiration. Elle expira rapidement l'air, et commença a inspiré – expiré rapidement, très rapidement, elle commencée a suffoqué un peut. Pourtant elle n'avait pas peur du sang habituellement, elle n'avait pas peur de mètre les mains dans l'estomac de quelqu'un mais là , elle paniqué totalement. D'abord elle était malade comme un chien, puis ensuite elle apprenait que l'hôpital était mis en quarantaine par le service de prévention des maladies et là maintenant elle saigné du nez pour rien. Non là c'était trop elle craqué, elle se mit a angoissé a propos de tout ça. Pourquoi l'hôpital était mis en quarantaine ? Pourquoi elle saigné du nez ? D'abord qu'es ce qu'elle avait ? Et puis, qui aller s’occupe des enfants malade ? Y avait-il quelqu'un pour les rassurés en ce moment là haut, au service de pédiatrie ? Tous cela tourné dans sa tête, et elle commença a faire de l'hyperventilation. C'était la première fois que cela lui arriver et ça la terrorisé d'avantage. D'autant plus qu'elle n'aimer pas montré qu'elle était faible et qu'elle avait peur aux gens. Surtout devant ceux qu'elle connaissait que de vue.


Elle respirait fort, la bouche entre ouverte et de ce faite elle sentait le sang qui couler de son nez, tomber dans sa bouche. Elle se mit a tremblé et avait de plus en plus chaud. En résumé, elle était dans un état pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeMar 20 Mar - 17:36

"Avoir peur c'est une très bonne chose.Ca veut dire que vous avez encore quelque chose à perdre."

Le foyer des internes était redevenu calme,serein.Comme si rien ne s'était passé, comme si l'hôpital n'était pas en quarantaine.Une espèce de pénombre,crée par les casiers, remplissait la pièce et l'a rendait presque angoissante. Les casiers, imposantes boîtes de métal, complétaient ce sinistre tableau. Pourtant, un fin rayon de lumière pointait le bout de son nez, comme une mince lueure d'espoir au milieu de cet edroit éteint, comme frappé par la douleur inquiètante de ma collègue.

Alexis- « Aspirine, petit aspirine aller fait effet... Fait effet vite... Fait effet vite s'il te plaît j'ai la tête qui va explosé ! Bordel de m*rde tu va faire effet oui ?!! »
Seule la voix épuisée, énervée, enrouée et désespérée d'Alexis rompait ce silence lourd de questions sans réponses.
Je m'étais approchée d'elle et mon bras, posé sur son épaule, s'agitait au rythme de ses tremblements.Son état me préoccupait.
Elle aquisça concernant son prénom,ce qui me prouvait que je n'avais pas fait erreur,merci mémoire!, et m'autorisa à l'examiner. J'allais m'atteler à la tâche lorsque toutes deux nous remarquâmes le filet de sang qui coulait de son nez et qu'elle essuya rapidement avec sa main. La blonde semblait choqué par ce nouveau symptôme et quant à moi j'étais désemparé.

Aucun des signes de la maladie, je veux dire réunni, ne me donnait le moindre indice sur l'étrange mal dont souffrait Alexis. Mes réflexions,car je me creusais la cervelle pour trouvais la maladie qui la frappait, furent pourtant interrompue par la jeune malade elle-même puisqu'elle commença a paniqué. Cela aurait pu m'étonner venant d'une interne en chirurgie mais ce ne fut pas le cas. Moi même souffrant de fréquentes crises de panique aigües, j'ai tendance à rester compréhensive.
La jeune blondinette fit rapidement de l'hyper ventilation. J'avais une sac en papier dans mon casier mais il se trouvait à l'autre bout de la pièce et laissait Alexis seule, même quelques secondes me portait peine. Je me résigna pourtant et à grandes foulées, je rejoins le casier à mon nom. Rapidement ouvert, mon objet trouvé et rapidement refermé. Je rejoignis alors ma collègue et lui donna le sac.

Elle se calma dans les minutes qui suivirent et avec des compresses qui se trouvaient à proximité, j'essuya le sang qui coulait toujours sur son visage, tachant peu à peu sa blouse d'hémoglobine. Alexis pencha la tête et je la couvris pour éviter qu'elle ne prenne froid, en plus des tremblements et malgré la fièvre qui rendait son frond brûlant. Mon visage restait tendu, figé car je commençais moi aussi à angoisser. Nous étions seules, placées en quarantaine et enfermées dans le foyer des internes comme des animaux en cages. J'avais l'impression que nous étions abandonnées de tous face à cette maladie qui m'était inconnue et dont je n'avais semble-t-il aucuns moyens de défense.Tandis que la pauvre Alexis continuait de trembler ,blottit dans mes bras, et dont l'état semblait continué d'empirer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitimeSam 24 Mar - 8:56

L’angoisse qui l'avait prise d'asseau semblât inquiéter sa collègue, qui lui apporta vite un sac en plastique pour passer son hyper ventilation. Après avoir soufflé plusieurs fois dans le sac en plastique l'hyper ventilation d'Alexis s'estompa peut a peut. Mais l'hyper ventilation n'avait était qu'un petit détaille vite effacer. Et c'était pour dire un minuscule détaille même, la blonde qui était maintenant a côté d'Alexis un bras sur ses épaules essuya le sang qui couler de son nez, alors qu'Alexis elle penché la tête pour arrête le saignement. Même si elle avait perdu quand même pas mal de sang, ce qui se voyer sur sa blouse qui était maculer de sang, elle resté quand même a peut près lucide.

Oui j'ai bien dit a peut prêt car vue la fièvre qu'elle avait ce ne serais pas étonnant qu'elle déraille sous peut. Ce qui n'aiderais surement pas sa collègue, comme si elle avait besoin de ça alors qu'elles était toute les deux enfermé dans le foyer des interne qui semblé plus froid et mort que jamais. Enfermé comme des animaux au zoo dans une cache triste et lugubre, sans aucune aide, aucun titulaire ni même résident n'était là pour aidé les deux bébé de la chirurgie. Oui car comme on le dit souvent dans cette hôpital, les internes ne sont que les bébé de la chirurgie, le bas de la chaîne alimentaire, ou comme d'autre le dise : des esclaves a torturé. De ce fait elles ne connaisse pas tout, même si elles sont toute les deux diplômé en médecine elles n'ont pratiquement aucune expérience... Et cette maladie qui touché Alexis leur était inconnue a toute les deux.

Blottit dans les bras de la blonde, prise de violent tremblement Alexis se creusé la cervelle temps qu'elle le pouvait encore et malgré son mal de tête persistant. Aucun de ses symptômes n'était cohérent mis ensemble. Elle redressa la tête prise d'une énième quinte de toux, qui déclencha a nouveau ses saignements de nez. Quand elle senti le sang a nouveau coulé sur son visage elle sera le haut de sa collègue d'une mains comme un enfant apeuré qui serre les vêtement de sa maman.

Alexis ferma les yeux et essaya de se calmé, et de réfléchir a comment elle avait put attrapé cette fichue maladie. Elle réfléchit un instant et d'un coup elle se souvint. Elle avait déjà vue un cas presque similaire au sien, c'était a la mine, elle aller cherché un cas et un jeune homme qui était allongé sur un lit tremblé comme une feuille et semblait pris d'une forte fièvre. Le patient don elle avait la charge fut placé juste a côté de se jeune homme et la mains du jeune homme avait effleuré Alexis. Une petite heure plus tard elle commencé a toussé un peut.

Après ce souvenir Alexis s'éloigna d'un coup de Serena. Elle la regarda toussa un peut et lui dit d'une voix eteinte :

- Ce n'est pas contre toi, mais... Je pense que c'est contagieux... Tu ne devrais pas trop t'approché de moi, faudrait qu'au moins une de nous sortes d'ici vivante..
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]   Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Alexis Meyers & Serena Humphrey [Intrigue #1; Entre les murs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si le doute résonne dans nos esprits, nos voix elles, résonnent toujours entre les murs [Mia Enily / Ashleigh Lunacy]
» [Quête : Petit animal perdu] Entre deux murs
» Une soirée entre filles {Alexis}
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG :: 
Back in the wild
 :: 
Thanks for the memories
-