AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 21:41

Quelques jours après le mariage auquel elle avait assisté, Addison avait remarquée que le couple était tout simplement heureux et une histoire commençait pour eux, une belle histoire elle espérait. Et ce jour si spécial étant soit disant " le plus beau jour de la vie " avait renforcé le fait que la rouquine était célibataire. Enfin, ça le lui avait rappelé. Heureusement qu'elle n'y pensait plus tellement lorsqu'elle avait fait la rencontre de Shawn avec qui elle s'était éclipsée rapidement dans la cuisine.
Quel homme charmant d'ailleurs ! Rien de compliqué, juste un moment pendant lequel ils avaient profité de chaque seconde, sans se demander ce qui allait suivre. Ils avaient juste apprécié l'instant présent et c'était ce qui comptait.


Profiter de l'instant présent, voilà qui était sage et puis qui permettait franchement de chopper les petits moments de bonheur d'une vie, les opportunités et s'amuser ! D'ailleurs, c'était ce que comptait faire l'obstétricienne ce soir là. S'amuser.
Ayant fini relativement tôt sa journée, elle avait consacré sa fin d'après-midi à faire quelques magasins, seule étant donné que son amie Teddy était de garde pour toute la nuit. La rouquine elle avait toutefois décidée de sortir un peu dans un bar et laisser la nuit la guider ainsi que les rencontres. Elle était encore jeune après tout !
C'est ainsi qu'elle s'acheta une robe noir plutôt près du corps et courte (
http://s11.bdbphotos.com/images/orig/7/h/7h6u14evl5l6h7u5.jpg ) qu'elle allait mettre le soir même. Rentrée à la villa elle fit donc une petite sieste après une garde de la veille qui avait été épuisante, puis elle se prépara pour sortir le soir venu.


La belle se rendit donc dans un bar assez réputé de la ville pour son ambiance et rencontra quelques personnes avec qui elle discuta. Elle dansa aussi pas mal et quelques hommes attirés certainement par son physique ne tardèrent pas à la " coller " un peu. Elle n'était pas contre de danser un peu avec eux mais lorsqu'ils devenaient pesant ou qu'elle voulait s'arrêter, elle ne souhaitait pas qu'ils poursuivent !
Mais avec sa répartie et sa tact, elle put s'en défaire et décida vers les 2h de quitter le bar pour rentrer à la villa. Comme elle avait un petit peu bu, elle avait donc prévu cela initialement et était venue métro dans ce quartier de la ville. A cette heure-ci, ce n'était pas garantie qu'elle en attrape un mais elle allait tout de même essayer.

Se rendant donc vers la station de métro la plus proche, elle s'engouffra donc dans le passage sous-terrain. Marchant donc dans les couloirs silencieux, on entendait seulement le bruit du métro glisser sur les rails. C'était bon à savoir qu'il circulait encore à cette heure-ci.
Mais au bout de quelques minutes à peine, l'obstétricienne réalisa que deux types la suivaient depuis qu'elle était descendue dans les passages sous-terrain. Marchant donc d'un pas rapide, elle entendait le bruit des leurs raisonner derrière elle et surtout s'accélérant.
Peu rassurée il fallait l'avouer, elle eut le réflexe de prendre son portable et d'appeler quelqu'un, et très curieusement, elle savait que Lorenzo était de garde comme Teddy... et qu'elle n'avait personne en particulier qui pourrait venir la chercher hormis peut-être cet homme justement avec qui elle avait un peu discuté au mariage. Shawn . Il lui avait donné son numéro et avait laissé entendre qu'il apprécierait la revoir et elle avait dit exactement la même chose. Curieusement c'est lui qu'elle appela et par chance il répondit plutôt rapidement. Entendant sa voix au téléphone, elle fut soulagée de savoir que quelqu'un savait où elle était et par conséquent lui parla à voix très basse pour lui indiquer sa position et surtout lui faire savoir qu'elle avait besoin d'aide de façon urgente .

Du haut de ses talons d'une dizaine de centimètres, elle commença donc à courir pour tenter de les semer. A cet instant, elle regrettait un peu de ne pas avoir plutôt interpellé un taxi. C'était plus prudent finalement.

Les deux jeunes hommes la rattrapèrent vite et à force de tourner dans les couloirs, la chirurgienne s'égara un peu et surtout se retrouva dans un cul-de-sac. Par chance, elle avait eu le temps d'expliquer très brièvement la situation à Shawn qui n'était pas très loin justement au moment de l'appel.
La chirurgienne espérait simplement qu'il puisse venir l'aider au plus vite.
Les deux inconnus étant à proximité d'Addie vinrent lui parler en faisant les étonnés quant au fait qu'elle semblait les fuir.

• Bonsoir toi... alors tu vas où comme ça ?! Faut pas nous fuir tu sais...


Addison était en train de stresser ... un peu il fallait l'avouer car elle se trouvait dos au mur et ne pouvait aller plus loin les deux armoires à glace bloquaient son chemin

- Qu'est-ce que vous voulez ?

Leur demanda t-elle en faisant comme si elle parvenait à garder son calme

• Juste faire connaissance.... on t'a vu dans le bar tout à l'heure, tu semblais plus détendue... ça te dirais de finir la soirée quelque part ailleurs...


- Non. Excusez-moi je dois retrouver quelqu'un


Tenta alors Addie en ignorant leurs propos alors qu'elle essaya de se frayer un passage entre les deux hommes pour quitter les lieux. Ces derniers lui attrapèrent chacun un bras l'empêchant d'aller plus loin

• Hep Hep Hep.... je crois pas que t'ai quelqu'un a rejoindre tu sais...

L'autre homme renchérit
• C'est pas à nous qu'on ment...

- Lâchez-moi !

S'écria Addison alors qu'elle tentait de se défaire des deux balourds. Puis elle essaya alors de savoir ce qu'ils cherchaient afin qu'ils lui lâchent les baskets
- De l'argent. C'est ça que vous voulez ? Du fric ?

La belle regarda alors dans son sac s'apprêtant presque à sortir son portefeuille mais cessa dès qu'elle sentie la main d'un des inconnus se poser sur elle alors qu'il disait

• On l'a bien remarqué que t'es une petite bourge friquée de la ville ... mais nous tu vois, on s'en fou du blé... pas de chance hein ?!

• Ouaip nous ce qu'on veut c'est passer du bon temps si tu vois ce que je veux dire... Elle ta vas bien cette robes dis moi...
ajouta l'autre type alors qu'il la regardait d'un regard pervers en s'avançant également vers elle.... Ils avaient bien remarqué sa tenue mettant ses jambes fines en valeur et puis la façon dans ils la regardaient commençait vraiment à la faire flipper cependant elle tenta au maximum de garder son calme et surtout de ne pas avoir l'air effrayée car ce serait trop jouissif pour les deux tordus.

- Ne me touchez pas !

• Sinon quoi ? Tu vas crier ?
• Personne t'entendras tu sais... y'a que nous ici

Les deux hommes s'avancèrent davantage de la chirurgienne qui commençait tout juste à se débattre lorsque quelqu'un vint interrompre ce qu'ils avaient l'intention de faire. Addison avait son coeur qui battait à mille à l'heure à cet instant précis. Jamais auparavant elle n'avait été agressée de la sorte.


Dernière édition par Addison Montgomery le Jeu 1 Mar - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 21:45

Depuis quelques jours, Shawn était encore plus énergique à son travail sans vraiment savoir pourquoi. Depuis le mariage de l’un de ses hommes en fait quand il y regardait de plus près. Ce nouvel élan d’énergie chez le sergent pompier n’avait pas échappé à ses hommes qui le taquinaient régulièrement là-dessus d’ailleurs. Et oui, deux de ses hommes, en plus du jeune marié, l’avait vu s’éclipser avec une « belle rousse » durant la soirée comme ils l’avaient raconté aux autres et de fil en aiguille, tous ses hommes charriaient l’australienne sur sa soi-disant nouvelle petite amie. Il avait beau leur dire qu’ils ne s’étaient rien passés entre eux et qu’ils étaient simplement amis, ses hommes ne cessaient leurs plaisanteries sur le sujet. Enfin, peu importe, lui il connaissait la vérité et ça lui allait très bien.

Et il fallait bien avouer qu’il avait passé une excellente soirée ce jour-là, contrairement à ce qu’il avait pensé en arrivant au mariage. Addison avait été une très bonne compagnie ce soir-là et ils avaient bien rigolé tous les deux à se moquer des autres de leur table et en profitant du moment présent. D’ailleurs, c’est en pensant à la rouquine qu’il quitta la caserne vers 20h après une journée bien remplie. Pourquoi se mettait-il à penser à elle au fait ? Bah, sans doute à cause de la petite réflexion taquine d’un de ses hommes quelques minutes plutôt quand il lui avait demandé s’il comptait passer sa soirée avec « sa nouvelle conquête ». Il ne lui avait même pas répondu en plus se remémora-t-il en souriant légèrement. Après tout, ils commençaient à l’énerver légèrement à ne pas arrêter de le taquiner là-dessus sans raison.

Arrivé sur le parking réservé aux pompiers, il enfourcha sa Harley Davidson avant d’enfiler son casque intégral et de démarrer la bécane. Shawn s’était racheté exactement le même modèle que la moto qu’il pilotait déjà en Australie, 9 ans plutôt, sans la moindre hésitation. Il avait beau voulu tourner complètement la page en arrivant à Seattle, il y avait quand même des limites : il s’était habitué à conduire une moto, et surtout celle-ci. Et en plus, c’était beaucoup plus pratique qu’une voiture dans les heures de pointe. Il fila donc jusqu’à son appartement où il prit une bonne douche bien mérité. Et oui, après deux accidents de circulation et une intervention sur un incendie, une douche était toujours la bien venue.

Une fois sorti de sa salle de bain, il enfila rapidement un jeans clair et une chemise noire avant de remettre sa montre à son poignet. Il avait une légère barbe de trois jours qu’il aurait bien aimé raser mais il n’avait pas le temps de le faire maintenant. Et oui, pas le temps de se poser, il était déjà attendu chez des amis pour passer la soirée là-bas. Bah, ça allait encore, ça ne faisait pas négligé, il pouvait se permettre de sortir comme ça ce soir. Il attrapa donc sa veste en cuir noir et son casque avant de redescendre dans les rues de Seattle et de repartir en centre ville sur sa moto. Bien sûr, inutile de dire qu’il était le dernier arrivé de ses amis mais personne ne lui en voulait, connaissant tous le métier de Shawn. Et oui, il était le seul pompier ce soir à table. Et le seul célibataire aussi mais peu lui importait, il s’amusait quand même et ça ne pouvait que lui faire du bien.

Tout comme ses amis, il ne vit pas le temps passé, si bien qu’à 2h du matin il était encore en train de parler avec le fils aîné d’un des ses amis sur la formation à suivre pour devenir pompier. Et oui, non seulement il était le seul célibataire mais aussi le cadet de ses amis. Ceux qui invitaient ce soir avait dix ans de plus que lui et trois enfants de 15, 13 et 10 ans. Les parents étaient d’ailleurs en train de se battre avec le fils aîné pour qu’il aille se coucher quand Shawn sentit son portable vibrer dans la poche de son jeans. Il s’excusa rapidement avant de s’isoler dans la cuisine pour répondre à l’appel. Il s’agissait d’Addison, à croire qu’elle le poursuivait aujourd’hui pensa-t-il pour lui-même en souriant légèrement. L’échange téléphonique fut assez direct, la rouquine semblait avoir quelque ennui et elle lui indiqua où elle se trouvait dans l’espoir que le pompier pouvait venir rapidement l’aider. Pas de problème, la station de métro qu’elle lui indiqua se trouvait à moins de deux minutes de chez ses amis en moto. Après qu’elle lui ai expliqué précisément où elle se trouvait, il raccrocha avant de retourner dans le salon-salle à manger et de s’excuser auprès de ses amis.

- Une urgence.

Se contenta-t-il de dire en guise d’explication. Même si ses amis étaient déçus de ne pas pouvoir le garder parmi eux un peu plus longtemps, ils ne firent aucun commentaire, étant habitué et comprenant parfaitement les contraintes du métier de Shawn. Il fallait dire qu’il en jouait d’ailleurs quand il le pouvait, comme ici par exemple. Une fois en bas de l’immeuble, il monta une nouvelle fois sur sa moto en même temps qu’il enfilait son casque, décider à faire le plus vite possible, n’ayant même pas pris la peine de fermer sa veste. Il n’hésita pas d’ailleurs à se garer un peu n’importe comment une fois arrivé devant la bouche de métro qu’il devait rejoindre. Retirant rapidement son casque avant de le mettre dans le coffre de selle, il regarda rapidement autour de lui pour vérifier que rien n’était suspect. Ancien membre de gang, il savait parfaitement que deux hommes qui vous suivent dans une station de métro peut signifier 5 autres qui vous attendent à la sortie. Mais là rien. Tant mieux après tout.

Il descendit rapidement les escaliers et suivit à pas rapides le chemin que lui avait indiqué la rousse au téléphone cinq minutes plus tôt. Mais cinq minutes, c’est long dans ce genre de situation. Suffisamment en tout cas pour que Shawn en arrive à un point à ne plus savoir où aller pour retrouver Addison. Raaah, rien de plus rien rageant que ces saletés de labyrinthes souterrains. Un cri lui fit alors tourné la tête vers un couloir sur sa droite et il s’y engagea aussitôt. Apparemment, il venait de retrouver la trace de la jeune femme grâce à ça. Il ne rencontra aucun autre croisement de couloir et suivit donc le chemin durant encore 30 secondes à peine avant que ses doutes ne soient confirmés. 5 mètres devant lui environ, deux hommes maintenaient une jeune femme contre le mur du cul de sac dans lequel ils se trouvaient et sans un bruit, il s’avança dans le dos des deux hommes.

- Ne me touchez pas !
- Sinon quoi ? Tu vas crier ?
- Personne t'entendras tu sais... y'a que nous ici
- Ca c’est ce que tu crois.


Lança Shawn avant de donner un grand coup de poing dans la tempe d’un des deux hommes qui tomba sur le sol sous la violence du coup. Le deuxième se retourna alors vers le pompier qui esquiva avec une facilité déconcertante le poing de celui-ci. Retrouvant les réflexes des sports de combat de son adolescence, l’australien attrapa alors le bras de l’homme, se mit rapidement dos à l’homme, sans le lâcher, et le fit passer par-dessus son épaule. Utiliser la force de son adversaire pour la tourner à son avantage, une des premières choses que l’on apprend dans les arts martiaux.

- Addie, ça va ?

Demanda-t-il en se retournant rapidement vers la rouquine, toujours contre le mur. Elle semblait terrifiée, rien de plus logique en même temps. Mais le pompier n’eut pas le temps de tailler le bout de gras avec la rousse que le premier homme, de nouveau debout, lui fonça dessus. Pris par surprise, Shawn reçut un coup de poing au visage et recula de deux pas sous le choc avant de se reprendre et d’éviter de justesse un deuxième coup de poing. Il répliqua en balança un gauche assez puissant dans l’estomac de l’homme qui fut aussitôt plié en deux au sol. Le deuxième ne semblant pas vouloir retenter sa chance contre l’australien, il retourna vers la rousse, attrapa sa main et la força à le suivre à pas rapide le long du couloir. Arrivés au croisement où il avait hésité quelques minutes auparavant, il s’arrêta enfin et lâcha la main d’Addison avant de se tourner une nouvelle fois vers elle.

- Est-ce que ça va ? Vous n’avez rien ? Ils ne vous ont rien fait ? Désolé d’avoir mis autant de temps, j’étais chez des amis et le temps que j’arrive ici, je ne savais plus où aller.

Commença-t-il à débiter à 200 à l’heure face à une rouquine qui avait l’air encore terrifiée.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 21:54

Addison était face aux deux hommes qui faisaient chacun le double de sa taille. Cela dit, elle se souvint de cours de self-défense qu'elle avait suivie lorsqu'elle avait encore la vingtaine mais ça remontait à loin maintenant, du moins elle n'avait pas spécialement pratiqué ce genre de sport que l'on pouvait qualifier quand même de « sport de combat » et ça n'aurait pas été de trop dans une situation de ce genre. En fait elle aurait aimé, aimé être comme ces femmes qui ne craignent rien, d'une autonomie et force incroyable. Force pas spécialement au niveau physique mais à l'intérieur à vrai dire. Elle avait cette force, professionnellement parlant et lorsqu'elle avait des convictions et envies à défendre. Mais en ce qui concerne l'auto-défense, elle était comme figée, la peur l'envahis quand elle se dit qu'elle était vraiment seule en face de ces deux armoires à glace. Cependant elle continuait toutefois de garder une expression de femme non vulnérable mais les gestes ne suivaient pas. Son seul moyen de défense qu'elle avait là était de ne pas se laisser attraper, toucher, elle avait plutôt comme réflexe de renforcer sa carapace, sa protection.

Heureusement cette angoisse ne dura pas plus longtemps ou du moins l'intensité de la crainte ne fut plus la même lorsqu'elle entendit une voix qui ne lui était pas inconnue. C'était celle de Shawn, l'homme qu'elle venait d'appeler il y avait quelques instants. Elle ne s'imaginait pas qu'il débarquerait aussi rapidement, à vrai dire, la rouquine n'y pensait même plus mais en le voyant, elle était bien sûr extrêmement soulagée. Il arriva donc d'un pas pressé et ne tarda pas à « sauter sur l'homme » agressif. Il lui en colla une bonne avant de régler le compte du de la deuxième brute. Addie était là, spectatrice immobile de la scène qui se déroulait sous ses yeux. A vrai dire bien qu'elle avait presque 40 ans, cela n'empêchait qu'elle était un peu secouée encore par ce qui venait de se produire ou plutôt ce qui avait faillit de se passer plutôt !

Regardant comment le secouriste maîtrisait la situation, elle ne fut que bluffée par son agilité et surtout très reconnaissante. Il venait prendre de ses nouvelles quand le premier homme s'était redressé et fonçait droit sur le « sauveur ». Le regard extrêmement expressif de la jolie obstétricienne était figé sur l'intrus déboulant rapidement ce qui fit que Shawn tourna la tête mais il n'eut pas le temps d'esquiver un coup de poing. Et là, non seulement la peur avait encore une emprise sur la chirurgienne mais à présent un sentiment de culpabilité grandissait. Elle aurait voulu être ailleurs qu'à cet endroit à ce moment précis à vrai dire. En tout cas, elle voyait avec quelle force et violence les hommes se battaient, ce n'était pas nouveau, elle avait assisté plus d'une fois à des conflits de la sorte entre Derek et Mark par exemple, mais à chaque fois ça scotchait... à croire que les catfights entre femmes n'avaient rien à voir avec ça ! Addison s'était déjà battue dans sa jeunesse avec une jeune fille mais les proportions des dégâts physiques n'étaient certainement pas les même.

Elle n'eut le temps de rien faire une fois ceci fini qu'elle sentit la main de l'invité du mariage lui saisir la sienne et l'entraîner dans les couloirs en forme de labyrinthes du métro. Un peu plus loin, il desserra enfin sa main ce qui fit relâcher une pression. Addison était encore un peu sous le choc mais alors qu'ils s'éloignaient dans les couloirs, ce sentiment s'était dissipé peu à peu, elle commençait donc à se sentir un peu mieux et surtout, le fait qu'il soit la rendit la rouquine plus « en sécurité ».

Oui. Enfin, je crois. ça va mieux en tout cas.

Elle regarda alors par reflexe deririère eux se demandant si les deux sales types allaient débarquer mais aucun signe d'eux. La rouquine replongea de nouveau son regard dans celui du sauveur et dit alors face à ses excuses

Vous rigolez ? Je suis... je suis extrêmement reconnaissante je... si vous n'étiez pas arrivé je n'ose pas imaginer ce qui aurait pu se passer.

Son coeur battait a mille à l'heure et face aux questions et surtout l'intonation du jeune homme, elle constata qu'il s'inquiétait pour elle.

Vous avez fait vite au contraire je... merci. Je suis désolée de vous avoir dérangé, c'est juste qu'il n'y avait personne d'autre que je pouvais joindre dans l'urgence comme ça et; à vrai dire je ne comprends pas moi-même pourquoi c'est vous que j'ai immédiatement joint.

Alors qu'ils recommençaient naturellement à marcher en direction de la sortie afin de respirer enfin l'air frais de la nuit, elle poursuivit la discussion en présentant des excuses de l'avoir appelé et des excuses également pour le coup qu'il avait reçu. Etant donné qu'il faisait nuit, à l'extérieur c'était bien difficile de voir s'il était un peu amoché ou pas. Visiblement ( et par chance ) ce n'était pas le cas, mais elle lui demanda tout de même

ça va votre mâchoire ?

Le voyant la toucher et parler « normalement » il ne semblait avoir rien de cassé mais c'était à son tour de s'inquiéter légèrement pour lui.

Comment puis-je vous remercier ?

Demanda t-elle une fois en haut des escaliers. Le vent frais de la nuit soufflait ce qui faisait un peu du bien.
Elle se sentait enfin un peu mieux, moins en train d'étouffer comme c'était le cas dans ces couloirs interminables. Les deux jeunes gens continuèrent un peu à marcher et la rouquine bien évidemment pour ne pas l'ennuyer davantage coupa alors Shawn pour dire

Ecoutez, je ne veux pas vous ennuyer davantage...vous avez certainement mieux à faire ou probablement même que vous étiez occupé quand je vous ai appelé... je vais rentrer et appeler un taxi...

Il s'inquiétait encore pour elle et la rouquine était légèrement gênée mais en même temps cette sensation que quelqu'un éprouvait une inquiétude à son sujet était quelque peu agréable à vrai dire. L'obstétricienne de renom bien qu'elle disait qu'elle rentrerait n'avait à vrai dire pas tellement envie d'être seule ce soir là. C'est vrai Teddy était de garde de nuit par conséquent, une fois arrivée à la villa, Addison se retrouverait face à elle-même. Mais elle ne voulait pas embêter Shawn avec cela, il avait déjà fait beaucoup pour elle. Et puis, avouer qu'elle craignait de se retrouver seule ce soir là pouvait être assimilé à un signe de faiblesse, de vulnérabilité, de dépendance peut-être du moins c'était ce que la rouquine pensait et elle ne voulait nullement apparaître comme cela en face de Shawn.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 21:57

Alors qu’Addison était en train de répondre aux questions inquiètes de Shawn, ils commencèrent à se diriger vers la sortie de la bouche de métro.

-Oh, je… J’étais dans le quartier, c’est sans doute pour ça que j’ai pu arriver assez vite. Et ne vous inquiétez pas, ça ne me dérange pas que vous m’ayez contacté, même sans savoir pourquoi. Au moins ces deux là ne vous embêteront plus.

Répondit-il aux multiples excuses de la rouquine sur le chemin de la sortie. Une fois en bas des escalier, Shawn fut plutôt content de ressentir enfin de l’air frais et de pouvoir respirer librement après ce qu’il venait de se passer. Pourtant, l’air frais le fit frissonner et il se souvint enfin que sa veste était ouverte alors qu’il ne portait qu’une chemise sur lui. Il était en train de monter la fermeture Eclair de sa veste en cuir quand Addison s’inquiéta pour sa mâchoire. Il porta alors automatiquement sa main à l’endroit où il avait reçu un coup avant de rassurer la jeune femme.

- Ca à l’air d’aller. Elle me fait un peu mal à cause du coup de poing mais je ne pense pas qu’elle soit démise ou même casser.

Le pompier ne put d’ailleurs s’empêcher de sourire légèrement quand il s’aperçut que c’était au tour de la rouquine de s’inquiéter pour lui. Ils venaient juste d’atteindre le haut des escaliers quand elle lui demanda ce qu’elle pouvait faire pour le remercier.

- Vous n’avez pas à me remercier, c’est tout à fait normal Addison.

Répondit-il tout en commençant à se diriger vers sa moto, accompagné par la rouquine qui le coupa, à peine sa phrase finie.

- Ecoutez, je ne veux pas vous ennuyer davantage...vous avez certainement mieux à faire ou probablement même que vous étiez occupé quand je vous ai appelé... je vais rentrer et appeler un taxi...

Elle semblait assez gênée et encore choquée par sa rencontre avec les deux hommes. Non, Shawn ne pouvait pas la laisser seule, il avait déjà rencontré beaucoup de jeune fille qui n’avait pas eu la chance de pouvoir appeler quelqu’un à temps et en tant que secouriste, il avait vite appris qu’il ne fallait pas les laisser seule. C’était le meilleur moyen pour repenser à ce qui s’était passé et broyer du noir pendant un bon moment.

- Je vous avoue que je n’ai pas trop envie de vous laisser seule… J’ai déjà eu l’occasion de rencontrer des jeunes femmes qui avaient vécu à peu près la même chose et je peux vous assurer qu’il vaut mieux ne pas rester seule. Bon, je suis en moto mais je peux vous raccompagner chez vous si vous voulez, j’ai un deuxième casque dans mon coffre de selle normalement. Enfin, si vous n’êtes pas seule chez vous bien sûr.

A parler ainsi, ils venaient juste d’arriver devant la Harley de Shawn qui s’arrêta alors devant, imité par Addison. Le pompier se doutait bien que la rousse lui dirait qu’elle ne sera pas seule chez elle, que ce soit vrai ou faux, pour ne pas paraître vulnérable. Il avait vite compris à leur rencontre au mariage qu’elle était le genre de femme forte mentalement et qui ne supportait pas l’idée de paraître faible mais par moment, il fallait quand même savoir mettre son amour propre de côté. C’est d’ailleurs en attrapant son casque qu’il se décida à le lui faire comprendre.

- Vous savez Addie, il n’y a aucune honte à avoir besoin de compagnie après une scène pareille. Ce n’est pas un signe de faiblesse ou de vulnérabilité, c’est juste un besoin… Pour se rassurer sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:00

L'obstétricienne était soulagée et rassurée suite à ce que venait de faire et dire Shawn. Lorsqu'il affirmait que c'était " normal ", elle n'en fut que confiante, envers cet homme. Il avait un côté rassurant qui faisait du bien dans des circonstances pareils.
Malgré qu'il reste quelque peu comme un " inconnu ", il était toutefois un visage familier. Elle avait bien pu voir comment il était lorsqu'ils avaient passé un bout de soirée ensemble lors du mariage. Certes elle ne connaissait pas tout de lui mais ce qu'elle savait et dont elle était certaine, c'est qu'il était respectueux et que ce n'était pas un tordu.

Alors qu'elle proposait de prendre un taxi, l'homme lui révéla quelque chose qui la surpris. En effet il ne souhaitait pas la laisser seule. Visiblement elle n'était pas la seule personne ayant subi ce genre d'agression, car oui on pouvait parler d'agression à ce niveau là ! Et Shawn s'avéra être quelqu'un de très attentif et attentionné aussi. La rouquine ignorait de quelles personne il s'agissait, et si elle savait quelle était la profession du jeune homme, ce serait plus compréhensible cela dit, ce qu'il venait d'affirmer était sensé.

Alors qu'il lui proposait donc de la ramener, elle fut étonnée d'entendre qui plus est qu'il était en moto. EN MOTO. Jamais la rouquine n'avait été sur un de ces engins là ! Enfin, si, mais il y a des lustres lorsqu'elle était encore étudiante, c'était d'ailleurs celle de Derek. Mais ça faisait bien des années qu'elle n'était jamais monté sur une bécane. ça ne lui serait même pas venu à l'idée !

Pendant qu'ils discutaient, les deux individus marchaient encore dans les rues fraîches de Seattle à cette heure-ci de la nuit. Bien entendu, Addison qui avait un caractère par nature fort et marquant une certaine indépendance dit alors en mentant ouvertement

- Je ne suis pas seule non, je suis en collocation avec une amie. Vraiment, c'est gentil de votre part mais je vais me débrouiller maintenant je vous assure !

Elle savait éperdument qu'elle était en train de mentir. Non seulement à lui, mais également à elle car les images de ce qui venait de se produire ( ou presque ) tournaient encore un peu dans son esprit. Peu mais dès qu'elle se retrouverait seule, il était évident qu'elle y penserait de nouveau. Mais ne pas montrer sa vulnérabilité était un des comportements importants chez les Montgomery.

Cependant, Shawn sembla rapidement remarquer que la belle était pas tout à fait honnête et il semblait, en très peu de temps, avoir cerné cette facette de la rouquine. C'est d'ailleurs quelque chose qui la déstabilisa quelque peu. C'était comme s'il venait tout juste de lire ses pensées, s'en était troublant !

D'ailleurs, elle le regardait prendre place sur l'engin motorisé, se mettre un casque et lui tendre un second qu'il avait sorti du coffre sous la selle quelques instants auparavant. Il le tendait vraiment avec insistance d'où le fait qu'elle répondit en s'exclamant

- Quoi vous êtes sérieux ?! De une, je suis certaine que je n'ai pas besoin de compagnie, ça va vraiment. C'était juste un sale moment mais vous m'avez littéralement sauvée donc tout va bien... et de deux... je ne suis jamais montée sur des Harley je... ais-je vraiment une tête à monter sur ces trucs là ?!

En fait elle n'avait tout simplement pas vraiment confiance en ces engins. La moto de Derek était à l'époque une Triumph America... enfin, c'était plutôt après qu'il ait débuté sa carrière de médecin bien entendu car il se l'était payé avec des économies et en travaillant. C'était donc au tout début de sa relation avec la chirurgienne quand tout allait pour le mieux.
En tout cas, depuis cette époque là, l'obstétricienne n'avait jamais remis les fesses sur une moto.
Derek lui faisait parfois quelques frayeurs dans sa façon de la conduire mais la vitesse lui plaisait. Addie n'était juste pas rassurée quand il faisait ça et là, c'était pareil. Elle n'était juste pas très confiante pour cette virée.

- C'est vraiment nécessaire ?! Je peux prendre un taxi et vous pouvez être témoin que je rentre bien saine et sauve chez moi si ça vous chante...

Elle n'eut pas le temps d'ajouter autre chose qu'il lui tendait encore avec assistance redoublée, ce casque en lui disant d'arrêter de dire des bêtises et de le prendre. Face à cela, elle n'eut d'autre possibilité que de se plier à la requête de l'homme et de prendre le casque un petit peu à contre-coeur.
Juste avant de le mettre, elle lui indiqua donc son adresse et puis mit la protection avant de prendre place à l'arrière avec la plus grande délicatesse.

Une fois derrière, elle dit alors à voix haute que c'était bon et bien qu'elle pouvait s'accrocher avec une petite poignée se trouvant derrière, elle eut le simple réflexe par sécurité aussi probablement d'entourer la taille de Shawn pour se tenir une fois qu'il avait commencé à avancer dans les rues de Seattle.
Au départ, la rouquine avait comme un stress à chaque virage un peu serré mais au bout de quelques minutes, elle fut un peu plus rassurée face à la conduite du pilote qui semblait avoir compris qu'elle n'était pas une adepte et qu'il fallait pas aller trop vite.

ça faisait une drôle de sensation, de sentir vraiment le vent heurter la peau, le bruit du moteur était supportable. Bon le seul truc pas extrêmement pratique était le fait d'être en robe. Courte certes mais justement, ça ne tenait pas spécialement chaud mais surtout il fallait éviter que ça ne se "relève" davantage. La rouquine était bien foutue il fallait l'avouer mais ce n'était pas une raison ! Heureusement pour elle, la robe étant moulante de part sa matière, elle ne bougea pas spécialement à cause du vent.

Initialement le trajet se passa bien jusqu'à ce qu'elle remarque après un feu rouge que l'homme tourna à droite au lieu d'aller à gauche. Il fallait prendre à gauche pour quitter le centre ville et aller donc vers la villa de Teddy.

- Qu'est-ce que vous faites !!! Ce n'est pas la bonne direction !

S'exclama t-elle assez fort histoire qu'il entende mais il lui confirma connaître Seattle comme sa poche. Donc elle lui fit confiance et se contenta d'observer les lumières de la ville défilant à une vitesse proportionnelle à celle à laquelle ils circulaient.

Au bout de plusieurs plus ou moins longues minutes de trajet ( Addie avait totalement perdu la notion du temps ), ils arrivèrent devant un building dans un quartier calme, la rue également éclairée part de multiples lampadaire était à l’abri des turbulences de la ville. Shawn s'arrêta alors et coupa le moteur. En tout cas ils n'étaient pas chez Teddy c'était certain.

L'obstétricienne se détacha alors du jeune homme qui venait d'enlever son casque et lui demandait si le trajet avait été. Bien entendu, elle ne répondit pas à sa question

- Mais où est-ce qu'on est ?! Ce n'est pas l'adresse que je vous avez indiqué ! Je croyais que vous connaissiez Seattle comme votre poche, apparemment elle a des trous ...

Elle ignorait totalement qu'il avait l'habitude également que ces personnes qu'il avait rencontré dans de telles situations mentaient parfois pour retrouver un calme, une solitude pas forcément idéale et il avait ainsi su que la rouquine mentait sur le fait qu'elle ne serait pas seule. Par habitude probablement mais elle ignorait tout de cela. La preuve, lorsqu'il déclara être arrivé en bas de chez lui, elle ne calcula absolument pas et tout en descendant de la Harley elle lui demanda

- Mais pourquoi ?!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:01

Mon dieu comme cela se voyait qu’Addison était en train de mentir. Shawn avait vite vu qu’elle avait un regard très expressif et à ce moment, il fuyait littéralement celui du pompier. Comme Kailey quand elle me mentait, pensa le pompier durant une fraction de seconde. Qu’elle soit en collocation avec une amie ou non, ça, il n’en savait strictement rien mais il était prêt à mettre sa main à couper que ce soir elle serait seule. Sans mot, il ouvrit alors son coffre de selle et sortit le deuxième casque qu’il avait cité auparavant avant d’enfourcher la bécane. Il enfila rapidement son casque intégral, remonta la visière pour pouvoir parler normalement à la rouquine puis lui tendit le second casque en plongeant son regard dans le sien.

- Quoi vous êtes sérieux ?! De une, je suis certaine que je n'ai pas besoin de compagnie, ça va vraiment. C'était juste un sale moment mais vous m'avez littéralement sauvée donc tout va bien... et de deux... je ne suis jamais montée sur des Harley je... ais-je vraiment une tête à monter sur ces trucs là ?!

Shawn ne put s’empêcher de rire à la remarque de la chirurgienne. D’ailleurs, c’est en reprenant le ton amusé qu’il avait tellement utilisé lors du mariage qu’il lui répondit avec le sourire :

- Il y a une première fois à tout non ? En tout cas, c’est ce que me disait souvent mon père.
- C'est vraiment nécessaire ?! Je peux prendre un taxi et vous pouvez être témoin que je rentre bien saine et sauve chez moi si ça vous chante...
- Et bien, je pense couter moins cher que le taxi puisque je suis gratuit, là au moins je serais vraiment sûr que vous arriviez saine et sauve dans un endroit sûr et ne vous inquiétez pas, je conduirais doucement, je vous le promet.


Lui répondit-il en reprenant son sérieux et en tendant toujours le second casque à la belle rousse. Elle finit par céder à contrecœur, cela se voyait à son expression, et elle attrapa le casque en lui indiquant son adresse avant d’enfiler son casque. Shawn baissa alors sa visière pendant qu’elle s’installait derrière lui en sachant déjà parfaitement qu’il ne la conduirait pas chez elle. Il n’avait vraiment pas l’intention de la laisser seule après ce qu’elle venait de subir et il ne lui avait jamais dit qu’il la ramenait chez elle, il avait juste parlé d’un endroit sûr.

Lorsqu’il entendit Addison lui dire que c’était bon et qu’il s’entendit ses mains entourées sa taille, l’australien enleva la béquille de la bécane et la démarra. Il fit de son mieux pour ne pas prendre des virages trop serrés ou rouler trop vite, ne voulant pas effrayer un peu plus la rousse, elle en avait déjà assez eu pour ce soir. Au bout de quelques minutes, il la sentit pourtant un peu plus confiante, sans doute du fait qu’elle le serrait moins au niveau de la taille. Il s’arrêta à un feu rouge et posa un pied à terre. A gauche, on allait vers l’extérieur de la ville, là où vivait apparemment Addison, du moins d’après l’adresse qu’elle lui avait donné. A droite ? Direction l’appartement de Shawn, là où ils allaient. D’ailleurs, il ne fut pas surpris d’entendre la rousse rouspéter quand il tourna à droite mais il lui répondit alors qu’il connaissait Seattle comme sa poche.

Sentant que la chirurgienne était un peu plus en confiance sur l’engin, il se permit d’accélérer un peu. Il fut alors surpris de sentir la tête de la rousse se poser entre ses omoplates, sans doute pour pouvoir regarder les lumières des lampadaires défiler. Depuis combien de temps cela ne lui était pas arrivé ? La dernière personne à avoir fait ça n’était autre que sa fiancée, Kailey, 9 ans plus tôt. Shawn se sentit d’ailleurs légèrement déstabiliser par cette situation mais ne dit rien. Moins de cinq minutes plus tard, il se gara devant l’immeuble dans lequel il vivait, posa un pied à terre, coupa le moteur et mit la béquille alors qu’Addison se redressait. Il enleva son casque et se tourna légèrement vers elle pour lui demander avec le sourire :

- Alors ? Le voyage vous a plu ?

Il descendit de la moto, laissant la rouquine toujours assise dessus, quand celle-ci l’ignora royalement pour s’exclamer :

- Mais où est-ce qu'on est ?! Ce n'est pas l'adresse que je vous avez indiqué ! Je croyais que vous connaissiez Seattle comme votre poche, apparemment elle a des trous ...

Le pompier ne put s’empêcher de lancer un petit rire à la réflexion d’Addison. Il lui tendit la main pour l’aider à descendre de la bécane avant de lui dire :

- On est en bas de chez moi. Oui, je vis dans cet immeuble.
- Mais pourquoi ?!
- Parce que je sais que vous me mentez quand vous me dites que vous n’êtes pas seule chez vous ce soir et qu’il est hors de question que je vous laisse seule. C’est quand on est seul que les démons du passé nous harcèle et croyez-moi, j’en sais quelque chose.


Finit-il par lâcher d’un ton beaucoup plus sérieux et sans réplique alors que la chirurgienne descendait de la moto sans son aide. Il ouvrit le coffre de selle, reprit le casque de la rousse qu’il replaça dedans et le ferma après avoir installé l’antivol. Se tournant une nouvelle fois vers Addison, il commença à se diriger vers l’entrée du bâtiment quand il lui dit calmement :

- Allez, venez, mieux vaut rentrer, vous risquez d’attraper froid dehors.

Une fois à l’intérieur, il se dirigea vers l’ascenseur, la rouquine sur les talons, et entra dans la cage avant d’appuyer sur le bouton du 7ème étage.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 15 Fév - 22:02

Une fois donc au pieds de l'immeuble, la rouquine réalisa rapidement qu'elle se trouvait en bas de chez Shawn. Mais qu'est-ce qui lui avait traversé l'esprit ?! Elle lui avait pourtant indiqué un lieu et il avait fait le contraire. Ceci dit avec un peu plus de réflexion, on réalise que c'était la meilleure chose à faire. Addison ignorant son passé ne pouvait savoir que ce genre de circonstances, il connaissait, prendre soin des autre personnes également, de par son métier.

Alors qu'un vent frais soufflait légèrement dans cette nuit noire, Addie se tenait droite près du pilote de la moto qui, il fallait l'avouer avait conduit plutôt prudemment, les bras pliés de sorte à essayer de garder un petit peu de chaleur. Rapidement il s'avancèrent vers la porte d'entrée de l'immeuble donc Shawn avait le code puis il tenait la porte demandant donc à l'obstétricienne d'entrer alors qu'elle hésitait. C'était une femme têtue il fallait l'avouer mais de toute façon ça allait s'avérer trop compliqué pour rentrer chez elle. Et puis il faisait un froid de canard.

- Visiblement je n'ai pas le choix

Dit-elle avec un léger sourire cachant le fait qu'elle était finalement satisfaite de la décision de son partenaire de soirée. Donc elle décida d'entrer, l'homme galant lui tenait la porte avant qu'ils ne s'engouffrent ensuite dans l'ascenseur.

*7e ciel* songea la rouquine en voyant Shawn appuyer sur le bouton du 7e étage; c'était un bon moyen mémo-technique ceci-dit.
Ils étaient plutôt silencieux dans cette cabine pas très grande, une des lumières scintillait par moment et semblait presque s'éteindre par d'autres signe que l'ampoule allait griller, heureusement que les autres fonctionnaient ! En fait il était parfois inutile pour ne rien dire, et ce silence n'était pas pour autant lourd. Chacun devait penser à des choses particulières dont l'envie n'était pas de les partager. Par exemple, Addie repensait subitement au moment où elle s'engouffrait dans les couloirs sous-terrain alors qu'habituellement elle prenait toujours un taxi. Pourquoi avoir fait ça cette nuit là ? Même dans sa jeunesse elle n'avait pas connu ça. En effet, venant d'une famille aisée, ils étaient plutôt le genre à avoir un chauffeur privé venant les chercher à gauche ou à droite.
Les portes de l’ascenseur s'ouvrirent laissant la rouquine revenir à la réalité.
Puis elle remarqua ce couloir dont le sol était en moquette, qu'est-ce que c'est appréciable la moquette ! D'ailleurs, une fois avoir franchi le seuil de l’ascenseur alors que son sauveur avait pris les devants et s'avançait déjà, elle ôta ses chaussures afin de se retrouver pieds nus. Ceci étant fait, elle le suivi donc, chaussures à la main. Le contact direct avec le sol était très agréable et puis, parfois ôter des talons de plusieurs centimètres après avoir marché longtemps avec faisait le plus grand bien !

C'est au moment où Shawn s'arrêta devant la porte de son logement qu'il remarqua la rouquine, chaussures à la main d'où le fait qu'elle lui sorte

- Vous n'avez pas idée ce que c'est dur d'être une femme !

Avec un petit peu d'humour avant qu'il ne lui esquisse un sourire et leur ouvre la porte. Pénétrant dans le logement toujours derrière Shawn, elle remarqua que c'était un lieu plutôt sobre, décoré sans particulièrement un style moderne ou industriel comme on voyait de plus en plus mais c'était du genre cosy. Il y avait un beau chesterfield qui trônait dans le salon, une cuisine avec un comptoir. Elle s'avança alors davantage et puis remarquait que depuis l'une des fenêtres du salon, il n'y avait pas de vis-a-vis sur un autre immeuble car il y avait un petit jardin privatisé appartenant sans doute à l'immeuble. En tout cas, c'était la pleine lune. Et il ne fallait pas oublier que cela avait parfois une influence sur le sommeil des personnes !

Alors qu'elle regardait par la fenêtre ce qu'elle pouvait distinguer dans la nuit, elle n'avait pas fait attention au propriétaire ( ou locataire ) du logement qui était parti lui chercher une serviette de bain propre, un gant ainsi qu'une de ses chemises qui pourrait lui servir de ( courte ) chemise de nuit. Toujours plus confortable qu'une robe !
L’obstétricienne surprise de la gentille attention lui demanda alors si ça ne l'ennuyait pas qu'elle prenne une douche à cette heure-ci bien qu'il était presque 2h15 du matin. Elle avait besoin de se sentir propre, de balayer cette petite mésaventure en se rafraîchissant ce qu'il accepta le temps de changer les draps de son lit. Par galanterie en effet, Shawn lui prêterait son lit et lui utiliserait le canapé.

Addie se dirigea donc avec son sac ( contenant toujours des sous-vêtements de rechange il ne fallait pas l'oublier ) dans la salle de bain. Elle se dévêtit alors avant d'entrer dans la cabine de douche. Rien que le contact de l'eau chaude sur son corps la fit se sentir mieux. Elle fixa ensuite le pommeau qu'elle avait pris dans les mains afin de s'appliquer du gel douche au parfum plutôt fort et masculin bien évidemment. Tant pis, elle sentirait l'homme. Après tout elle aimait leur odeur en général, porter un parfum d'homme ne la dérangeait pas par exemple, puis alors qu'elle se rinçait, elle ferma les yeux faisant un certain vide dans sa tête. Au bout d'une bonne quinzaine de minutes, elle sorti de la cabine et puis s'enroula dans la serviette de bain quelques instants en se demandant quand même ce qu'elle pouvait bien faire là. Elle le connaissait à peine cet homme !
Bon allez, fini les questionnements, les remises en question, elle en avait eu assez pour la journée, ainsi, elle se vêtit de nouveau avec des dessous propre et passa cette chemise qu'il lui avait passé. Étant donné qu'il était plus grand et plus carré d'épaules qu'elle, cette tenue lui tombait à mi-cuisses. Un peu comme sa robe finalement ! Mais c'était tout de même un peu plus confortable pour dormir bien qu'elle aurait pu se contenter de ce qu'elle portait. 5 minutes plus tard elle sorti donc de la pièce et vit alors que le lit était refait alors que lui venait de finir de préparer le canapé du salon.

Il revint alors dans la chambre à laquelle la salle de bain était attenante indiquant à la rouquine qu'elle prendrait le lit et qu'il irait sur le canapé.

- Je ne voudrais pas vous priver de votre lit non plus ! Un canapé fera très bien l'affaire !


Mais ça ne servait à rien ce qu'elle dit, Shawn avait eu le dernier mot, puis il était chez lui après tout. Sa "maison", sa règle !
Cela dit il alla également prendre une rapide douche et changer également de tenue. Pendant qu'il s'était absenté, Addie laissa donc son sac posé dans la chambre près d'une chaise, sac dans lequel elle avait regroupé ses affaires, puis s'assit sur le lit.
Regardant la déco soft et épurée de la chambre, elle apprécia cette sobriété. Son regard faisant le tour de la pièce observant ainsi chaque détail s'arrêta sur un tiroir mal fermé qu'elle voulut juste refermer mais quelque chose bloquait. Elle le ré-ouvrit donc pour mieux pouvoir fermer ce tiroir de table de nuit et remarqua que ce qui bloquait était une paire de menottes.

*Des menottes ?! Qu'est-ce qu'il fou avec des menottes dans sa chambre ?!* se dit-elle alors juste avant de penser à ce que par exemple un couple pourrait en faire. Oh mon dieu... était t-il dans ce genre de délire avec les menottes ? Ou alors peut-être qu'il était flic, voilà ce qu'il pourrait exercer comme métier, policier ou agent du FBI ou quelque chose impliquant ce genre d'objets ! Du moins c'était ce que la rouquine espérait car elle ne voulait pas après tout être tombée sur un homme louche. Il ne semblait pas comme ça en tout cas.

Elle tenait alors les deux menottes en main et était à présent un peu suspicieuse. Que devait-elle faire ou même penser de Shawn ?
Attendant donc qu'il n'y ait plus de bruit dans la salle de bain, elle patientait qu'il sorte de la pièce et au moment où il apparaîtrait, elle se devrait de trouver un plan... et un lui venait tout juste à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeSam 18 Fév - 15:56

Addison finit par céder et suivi Shawn dans le bâtiment. Tant mieux pensa alors le pompier, il n’avait pas vraiment envie de laisser la rouquine seule ce soir, pas après ce qu’elle avait vécut. Une fois dans l’ascenseur, un silence s’installa entre eux mais il n’avait rien de pesant. En fait, Shawn s’était perdu dans ses pensées et ne se rendait même pas compte du silence entre eux. Le dos appuyé contre la paroi de l’ascenseur, il fixait la rouquine sans s’en rendre compte en se demandant ce qu’il se serait passé s’il n’était pas arrivé à temps tout à l’heure. Et maintenant qu’il y pensait, pourquoi est-ce qu’elle l’avait appelé lui ? Ils ne savaient pratiquement rien l’un de l’autre, et pourtant, c’est lui qu’elle avait appelé.

Il revint au présent quand les portes de l’ascenseur s’ouvrirent. Laissant ce "mystère" de côté, il sortit le premier, Addison sur les talons, et commença à se diriger vers son appartement. Une fois devant la porte, il attrapa rapidement ses clés dans la poche de sa veste en cuir et se tourna vers la jeune femme pour la découvrir avec ses chaussures à la main, pieds nus dans le couloir de l’immeuble.

- Vous n'avez pas idée ce que c'est dur d'être une femme !

Lui lança-t-elle alors. De surpris, il passa à amusé en quelques secondes et ne put s’empêcher de sourire à la réponse de la rousse. Il ouvrit enfin la porte et entra dans son appartement, fermant la porte derrière Addison qui s’avança à pas prudents dans le salon, regardant autour d’elle.

- Je m’excuse pour le désordre mais bon, je n’étais pas sensé recevoir quelqu’un ce soir.

Lança-t-il en laissant la rousse dans le salon pour se rendre dans sa chambre. Il ouvrir fit alors coulisser un panneau de son armoire pour essayer de trouver quelqu’un chose qui ferait office de pyjama à la rousse. Malheureusement, il n’avait aucun vêtement féminin, ayant laissé toutes les affaires de Kailey en Australie et n’ayant pas réussi à avoir de véritable relation avec une femme depuis. Il attrapa alors une de ses chemises, se disant que ça ferait l’affaire l’espace d’une nuit, et la jeta sur son lit avant d’entrer dans sa salle de bains qui dépendait de sa chambre. Il sortit alors une serviette et un gant propres qu’il laissa en évidence sur le rebord du lavabo puis retourna dans sa chambre. Il ferma son armoire en passant et retourna dans le salon où il trouva Addie en train de regarder par une des fenêtres.

- Belle vue hein ? dit-il légèrement amusé alors que la rouquine lui tournait encore le dos. Je euh… J’ai laissé une de mes chemises sur mon lit si vous voulez. Je sais que c’est pas terrible mais bon, je n’ai rien d’autre et ce sera toujours mieux que votre robe. Et si vous voulez prendre une douche, je vous ai sorti une serviette et un gant. La salle de bains est dans ma chambre.

Expliqua-t-il à la jeune femme qui semblait surprise de son attention. Elle lui demanda alors si ça ne le dérangeait pas qu’elle prenne une douche à cette heure-ci et il ne put s’empêcher de rire légèrement à cette question. Pourquoi est-ce que ça l’aurait dérangé ? Elle fila alors à la salle de bains et Shawn en profita pour attraper du linge de lit propre. Pendant qu’il était en train de refaire son lit, il ne put s’empêcher de guetter les bruits dans la salle de bains, préférant se tenir près au moindre problème. On ne sait jamais ce qui peut se passer après tout. Une fois son lit refait, il attrapa un oreiller dans son armoire, y passa une taie dessus et recommença la même opération pour une couette. Cela ne lui prit que quelques secondes puis il apporta l’oreiller et la seconde couette dans le salon, se préparant à passer la nuit sur son canapé quand la rousse sortit de la salle de bain. Il revint alors dans sa chambre pour la trouver avec sa chemise sur le dos, lui tombant à mi-cuisse, et l’air légèrement étonné devant le lit refait.

- Prenez mon lit, je dormirais sur le canapé cette nuit.
- Je ne voudrais pas vous priver de votre lit non plus ! Un canapé fera très bien l'affaire !
- Hors de question que je vous laisse dormir sur le canapé Addie. Et puis on est chez moi ici donc c’est moi qui décide,
conclut-il avec une note d’humour. Si vous voulez manger ou boire quelque chose, servez-vous. Mon frigo est assez plein de mémoire et pour tout ce qui est gâteaux ou chocolat, c’est dans le placard au dessus de la cafetière. Le café est là aussi si vous voulez. Moi je vais prendre une douche si ça ne vous dérange pas.

Ajouta-t-il avant de prendre un jogging et un t-shirt dans son armoire et d’aller dans la salle de bains. Une douche rapide lui fit du bien et le détendit un peu même s’il avait déjà pris une douche quelques heures avant, avant d’aller chez ses amis. De nouveau seul, il se remit alors à penser aux mêmes questions que dans l’ascenseur. Pourquoi est-ce qu’elle l’avait appelé lui plutôt qu’un autre alors qu’ils ne connaissaient rien l’un de l’autre en dehors de leur prénom et de leur numéro de mobile. Ne voulant pas se casser la tête avec ça ce soir, il coupa l’eau et attrapa sa serviette. Il avait l’habitude de venir en aide à de parfaits inconnus, ça faisait parti de son métier après tout. Mais jamais il n’avait ramené quelqu’un comme ça chez lui. Pourtant, sur le coup, il n’avait pas vraiment vu d’autres solutions pour aider la rousse. Mais tout de même, quelqu’un d’extérieur aurait pu se demander ce qu’il lui avait prit de dire à quelqu’un qu’il connaissait à peine de venir chez lui. M’enfin, peu importait après tout.

Il enfila rapidement son bas de jogging et son t-shirt avant de sortir de la salle de bains. Et là, tout se passa très vite. A peine sorti de la salle de bains, il chercha rapidement Addie des yeux quand il sentit un contact gelé sur son poignet droit. Tournant la tête, il vit alors Addie qui venait de lui passer une menotte au poignet. Mais une vrai menotte, pas celle avec de la fourrure et un petit bouton sur le côté pour les ouvrir sans clé qu’avaient les couples pour pimenter un peu leurs moments intimes.

- Addie ? Mais, qu’est-ce que vous faites ?!

Demanda Shawn alors qu’il ne comprenait plus rien à ce qui se passait.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeDim 19 Fév - 20:10

Tout le monde ne le savait pas, mais derrière ses manières de femme d'une certaine classe, Addison avait parfois un petit brin de folie traduit par des actions un peu "enfantines" il fallait l'avouer. C'était également une jeune femme plutôt imprévisible, combattive et également sur la défensive. Pourquoi préciser cela ? Simplement pour justifier ce qu'elle avait décidé d'entreprendre alors qu'elle était chez ce Shawn dont elle ne connaissait absolument rien.

C'est vrai qu'il ne faut après tout pas toujours se fier aux apparences. Bon après il faut également prendre en compte ce qu'on appel " l'instinct". Derrière le fait que le jeune homme l'ai aidée, il ne fallait pas spécialement y voir quelque chose de " mauvais ". Mais à la vue des menottes qui n'avaient rien à voir avec celles accessoires pour les couples, il était normal que la rouquine se pose quelques questions.

Elle devait agir vite en tout cas. C'est pourquoi, dès qu'il sorti de la salle de bain, la belle jeune femme qui était en train d'attendre contre le mur au seuil de la porte guettait Shawn qui allait franchir le pas. Avec assurance, elle lui passa une menotte au poignet histoire de montrer quelque part qu'elle se méfiait soudainement mais surtout qu'elle avait comme qui dirait " le contrôle de la situation". D'ailleurs, c'est sans vraiment se défendre que l'homme un peu surpris lui demanda ce qu'elle faisait. C'est sans aucun doute qu'elle lui rétorqua immédiatement

- Je me pose des questions, voilà ce que je fais ! Et j'aimerais bien que vous m'y répondiez parce que je ne sais pas ce que vous faites avec ça....
Dit-elle en agitant l'autre menotte non attachée pour le moment

​- ...Mais ce que je sais, c'est que je vais vous attacher en deux secondes si vous ne me répondez pas. Alors, ai-je des raisons de me méfier soudainement de vous, Shawn ?

Qu'est-ce qu'elle était convaincante avec son air sérieux mêlant une certaine inquiétude mal dissimulée. Enfin, cela était un peu ironique car elle était pieds nus, avec une chemise d'homme lui arrivant mi-cuisse et légèrement déboutonnée dans le haut ( sans pour autant en faire un décolleté 'provoquant' rassurez-vous ).

En tout cas, quelques instants après avoir reçu une explication non seulement convaincante mais finalement rassurante rétablissant une confiance à l'égard du jeune homme. Ce qui mena a un embarras pour finir et une rouquine faisant ses plates excuses

- Ah.... je... je suis désolée de vous avoir pris pour un détraqué je ne sais pas ce qui m'a pris. Mais avouez qu'il y avait de quoi s'inquiéter... mais excusez-moi.

Rares étaient les fois où la situation était telle qu'Addie devait présenter des excuses mais là c'était justifié. Heureusement pour elle, son partenaire de soirée n'était pas rancunier et trouvait l'imagination de l'obstétricienne amusante. Un soucis de confiance réglé, il restait maintenant à trouver comment défaire la menotte, d'où le fait que la chirurgienne demanda

​- ... et pour la menotte, vous avez une technique pour l'enlever alors, ou une clef peut-être ?

Ce qu'elle ignorait, c'était que dans peu de temps, ils allaient en quelque sorte être unis pour une longue, très longue nuit.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 22 Fév - 19:08

Encore sous le choc du comportement soudain d’Addie, Shawn ne put effacer son air perdu et choqué de son visage alors que la rouquine déclarait qu’elle attendait des réponses et lui demandait si elle avait des raisons de se méfier de lui. Dans une autre situation, l’australien aurait sans doute explosé de rire face au décalage entre la tenue de la jeune femme et son air sérieux, à la limite même du menaçant. Mais là, il ne pouvait s’empêcher de la regarder dans les yeux tout en gardant son air choqué sur le visage. Elle pensait vraiment qu’elle avait des raisons de se méfier de Shawn ? En même temps, il pouvait très bien la comprendre étant donné qu’elle venait de découvrir cette paire de menottes qu’il avait complètement oubliées.

- Attendez Addie, c’est pas du tout ce que vous croyez. Je… J’ai fait pas mal de conneries dans ma jeunesse, je l’avoue et j’ai fait quelques fois des petits détours au commissariat à cause de ça. Et pour me vanner là-dessus, un de mes amis qui est policier m’a offert une paire de menottes pour mes 30 ans. C’est simplement une plaisanterie entre nous, pourquoi est-ce que j’aurais des menottes chez moi sinon ?

Le visage d’Addie changea complètement d’expression après qu’il lui ait fournit ces explications. Elle commença alors à s’excuser platement même s’il comprenait qu’au vu de la situation, son comportement était parfaitement justifié. Il semblait pourtant que la confiance de la jeune femme en Shawn soit revenue et il en était plutôt content. Il aurait eu un peu les nerfs de se faire jeter ainsi par Addie simplement pour une paire de menottes offertes en gag. Il se permit même de lui adresser un sourire en lui disant que ce n’était pas grave.

- ... et pour la menotte, vous avez une technique pour l'enlever alors, ou une clef peut-être ?

Son regard se baissa alors automatiquement sur la menotte attachée à son poignet droit. Maintenant qu’il y pensait, son ami lui avait offert les menottes mais jamais la clé qui allait avec. En même temps, elles n’avaient jamais servi jusqu’à maintenant il faut dire donc Shawn ne s’en était pas vraiment soucier. Mais bon, l’avantage de son passé de délinquant était qu’il savait comment faire pour se débarrasser de menottes. Il redressa d’ailleurs la tête vers la jeune femme en lui adressant un sourire et un regard assez amusé.

- Je n’ai pas de clé mais bon. Ce ne seront pas les premières menottes donc je me débarrasserais sans clé. Mais ça reste entre nous hein ?

Il commença alors à saisir avec sa main gauche la menotte attachée à son poignet droit et à la faire tourner d’un quart de tour sur la gauche tout en essayant de faire sauter le système. La dernière fois qu’il avait eu à faire ça, il avait 19 ans, autant dire que cela commençait à dater. Pourtant, il y avait un problème. Il avait répéter les mêmes gestes qu’à l’époque, il en était certain, mais le mécanisme n’avait pas sauté. Fronçant les sourcils, il recommença de zéro la technique qu’on lui avait apprise à 15 ans pour se débarrasser de menottes mais cette fois encore le mécanisme resta parfaitement en place. Il releva alors la tête vers Addie avant de lui déclarer :

- Bon, les menottes aussi ont évolué. Ma technique marche pas sur celles-là.

Il avait l’air fin maintenant avec sa menotte au poignet droit et l’autre qui pendait dans le vide. Et en plus de ça, comment est-ce qu’il pourrait s’en débarrasser ? Dans un geste exaspéré, le pompier voulut lever les deux bras en l’air mais seul le bras gauche arriva jusqu’en haut. En effet, durant la montée du bras droit, il entendit un "clic" métallique puis une résistance. Son regard se porta alors vers son bras droit pour comprendre ce qu’il venait de se passer quand il vit que la seconde menotte venait de s’accrocher au bras d’Addie.

Mais… Comment est-ce que c’était possible ? Qu’est-ce qui venait de se passer ? Il n’avait pas souvenir que la jeune femme était si proche de lui. Il releva alors le regard vers celle-ci, croisant son regard vert-bleuté, et put voir qu’elle était aussi surprise de lui de ce qu’il venait de se passer.


[HJ : Désolé, je sais que c'est nul mais je n'ai pas vraiment eu d'idée pour que tu sois accrochée toi aussi comme prévu ^^]
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 29 Fév - 22:30

Jamais Addison n'aurait cru passer les menottes aux poignets de quelqu'un. Enfin, pas dans ces circonstances à vrai dire car les menottes, elle avait eu l'occasion dans le passé à en user notamment lorsqu'elle était avec son SWAT.
En tout là, à cet instant ça n'avait rien d'agréable, la situation était plutôt embarrassante à vrai dire. Bon d'un autre côté elle y étaient un peu habituée aux situations «  cocasses ». Puis ce n'était pas non plus la fin du monde d'être menottée ainsi, et aucune vie n'était en danger.
Certes elle avait eu une initiative un peu idiote de lui passer la menotte dans un premier temps enfin non, c'était une sorte de « défense » ça, c'est la seconde initiative qui pouvait être qualifiée de sotte car la rouquine avait passé la seconde menotte au poignet du pompier.

Quand il avait tenté de la défaire, il n'y parvint pas et Addison s'en voulait un peu d'avoir agit sans réfléchir. Puis une fois qu'ils furent tous deux menottés, il avait un regard plutôt surpris à cette vision mais elle également. Bien qu'elle était à l'origine de ce qui venait de se passer, l'obstétricienne en était tout autant « sous le choc ».
Une expression étonnée et « coupable » se lisait sur son visage aux traits doux et fins.

- Je... je fais n'importe quoi excusez moi... je me disais juste que ce serait plus facilement pour vous d'essayer de l'enlever sur mon poignet que sur le votre à vrai dire....

Voyant le visage de l'homme, elle nota que ce n'était pas du tout la bonne chose à faire

- ... mais je vois que je me suis trompée. Cela dit vous pourriez tout de même essayer une nouvelle fois non ?

La chirurgienne espérait qu'il sache manipuler l'objet comme il fallait. Honnêtement c'était plus facile pour lui d'essayer de se dépatouiller mais ce qu'il tenta échoua. Puis il y avait un peu de complexité à défaire une menotte avec une personne supplémentaire accrochée à l'autre.

- Vous êtes certains de ne pas avoir de clef nulle part ?

Demanda Addison avec insistance. Mais visiblement c'était de veille menottes et comme il l'avait dit précédemment, elles se sont modernisées, perfectionnées donc la technique pour s'en défaire n'était pas évidente.
La rouquine commençait à se lasser de ça.... elle soupira donc sans retenue. L'ennui c'est qu'elle ignorait combien de temps ils allaient rester comme ça !

C'est vraiment dans les situations de ce genre qu'on se rend compte que ce qu'on voit dans les films c'est quand même bidon.....

Le voyant encore essayer de les ouvrir avec diverses objets alors qu'elle l'avait suivit dans la cuisine, elle posa alors la question

- Vous ne connaissez pas quelqu'un qui pourrait nous sortir de là ?

Bon vu l'heure qu'il était, ce n'était pas cette nuit qu'ils allaient pouvoir « faire chambre à part ». Quelque chose vint à l'esprit de la rouquine.... et si jamais elle souhaitait aller aux toilettes où lui ? ça serait d'un pratique ! Il ne fallait pas y penser, surtout pas. Puis quand elle songea de nouveau à ce qu'elle venait de lui demander, elle se dit que la personne en question pourrait se poser des questions, car vue la tenue très légère de l'obstétricienne, s'imaginer un tas de choses serait plausible.

- Venez j'ai une idée....

dit alors Addison en l'entraînant près du lavabo de la salle de bain. Elle s'enduisit alors la main du savon liquide mis à disposition et lui expliquait que c'était tout bête finalement ce qu'il fallait faire. Cependant elle n'aurait pas du parler si vite car elle eut beau essayer d'extirper sa main du morceau de ferraille, rien n'y fit. Elle vit cependant un sourire en coin se dessiner sur le visage de Shawn

- Je pourrais savoir ce qui vous amuse ?
Demanda t-elle légèrement agacée mais en même temps avec un sourire discret. Au point où ils en étaient, s'il avait quelque chose en tête le faisant sourire ou rire, elle voulait faire de même. Puis s'énerver ne changerait finalement rien du tout alors autant «  essayer de prendre les choses du bon côté ! »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMar 6 Mar - 20:44

Shawn ne comprenait vraiment pas pourquoi la rousse était maintenant attachée à l’autre menotte de la paire. Elle lui répondit d’ailleurs qu’elle avait fait n’importe quoi lorsqu’il posa un regard interrogatif sur elle. Se retenant à grande peine de lui répondre qu’en effet, elle avait fait n’importe quoi, il se contenta de se concentrer une nouvelle fois sur la paire de menottes. Il fallait vraiment qu’il trouve comment s’en débarrasser maintenant, ne tenant pas tellement à obliger Addison à être attachée à lui jusqu’à ce qu’ils trouvent une solution.

Il recommença aussitôt à manipuler la paire de menottes dans l’espoir d’en faire céder au moins une des deux. L’autre cèderait rapidement après théoriquement. Cependant, maintenant qu’il était attaché à la rousse, cela devenait beaucoup plus difficile à manipuler, n’osant pas lui demander de se coller à lui pour avoir un peu plus de mou. Cela pourrait non seulement paraître déplacé mais surtout assez pervers quand on y regardait plus attentivement. Mais s’il se concentrait sur la menotte autour du poignet de la rouquine, cela devenait beaucoup plus simple, même s’il ne parvint toujours pas à faire céder le mécanisme.

- Rien à faire. Ca fait près de 14 ans que je n’ai pas eu à faire ça et ces satanées menottes ont pas mal évolué pendant ce temps.

Finit-il enfin par lâcher, abandonnant son idée de se défaire de la paire de menottes par ses propres moyens. Et lorsque qu’Addison insista une nouvelle fois pour savoir s’il n’avait pas de clé, il lui répondit en secouant la tête que non, elles avaient été offertes en plaisanterie et sans la clé dès le début. La belle rousse lâcha d’ailleurs un soupir sans aucune retenue, trahissant ainsi la lassitude qu’elle ressentait. Shawn ne prit pas la peine de lui répondre, qu’aurait-il pu dire de toute façon ?

Il commença alors à se diriger dans sa cuisine, la rousse sur les talons. De toute façon, elle n’avait pas vraiment le choix et devait le suivre partout maintenant qu’ils étaient attachés l’un à l’autre. Shawn essaya de forcer le mécanisme de la serrure avec un couteau, puis une paire de ciseaux ainsi que d’autres ustensiles pointu mais là encore, les menottes restèrent parfaitement en place.

- Raaaaaah, c’est pas possible ça !

Lâcha-t-il en s’énervant tout en envoyer promener l’économe avec lequel il venait de tenter une nouvelle fois de forcer la serrure. Lorsqu’Addison souleva la question d’une aide extérieure, l’australien commença à se maudire intérieurement. Quel idiot il faisait, un de ses amis était serrurier, pourquoi n’avait-il pas pensé à lui plus tôt ? Mais avant qu’il ne puisse lui répondre, la rousse le tira dans la salle de bain en disant avoir une idée. Une fois devant son lavabo, il la vit tenter de faire glisser sa main de la menotte à l’aide d’eau et de savon. Elle pensait vraiment que cela allait marcher ? Et en effet, ce fut une fois de plus un échec.

Décidemment, il n’en manquait pas une lui. Le voilà qui se retrouvait menotté à une belle rousse pour le reste de la nuit alors qu’il la connaissait à peine et qu’ils ne savaient pas comment s’en débarrasser avant le lendemain. Bizarrement, cela commença à le faire rire. Combien d’hommes auraient voulu être dans sa situation quand il y pensait bien ? Bien sûr, sans doute pour des raisons peu catholiques mais tout de même.

- Je pourrais savoir ce qui vous amuse ?

La question d’Addison finit par le faire craquer et Shawn se mit à rire légèrement avant d’expliquer, toujours en rigolant un peu, à la rousse :

- Excusez-moi, j’étais en train d’imaginer la tête de mes collègues s’ils venaient à apprendre que je m’étais retrouvé attaché à vous durant une bonne partie de la nuit chez moi. Je pense qu’ils se seraient poser pas mal de question.

C’est vrai que la petite mésaventure que vivaient les deux jeunes gens pouvait fortement prêter à confusion. Mais bon, que pouvaient-ils bien faire de plus pour essayer de se débarrasser de ces satanées menottes ? Shawn repensa alors à son ami serrurier et, avec une sorte d’éclair de génie, il reprit la parole pour s’adresser à la rouquine.

- Il faut que j’aille chercher mon portable dans le salon. J’ai un ami serrurier qui pourra sans doute forcer les menottes. Mais je ne pense pas qu’il acceptera de venir avant demain matin. Enfin, c’est surtout que son portable ne le réveillera pas donc, je pense que je vais lui laisser un SMS en lui demandant de venir dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 7 Mar - 13:16

Après diverses tentatives pour se débarrasser des menottes, aucune s'avéra concluante. Le jeune homme passa même ses nerfs avec divers ustensiles de cuisine et objets pointus d'ailleurs quand il en jeta un par agacement cela effraya quelque part la rouquine ou du moins elle fut surprise. Ce n'était pas confortable cette situation mais de là à s'énerver ça ne changerait rien pour autant.
Les minutes passèrent et voilà qu'ils étaient à présent dans la salle de bain se livrant à une nouvelle tentative de liberté. Il y eu un échec supplémentaire.

Bien que le fait d'être littéralement attaché un quelqu'un sans que l'objectif poursuivit ne soit un certain « plaisir », Shawn sourit alors ce qui intrigua la rouquine. C'est vrai que s'il riait intérieurement, elle voulait savoir ce qu'il y avait de drôle pour rire aussi, au point où ils en étaient. C'est alors qu'il sortit cette réflexion quant à ses collègues ce qui l'étonna à son tour


- Je crois que n'importe qui pourrait mal interpréter cette situation pour être honnête... et j'apprécierais beaucoup que cela reste entre nous...


La belle avait déjà fait l'objet de bien des rumeurs dans le passé, circulant à vitesse éclair et constamment dans l'hôpital et ignorant absolument la profession du jeune homme elle souhaitait quand même éviter que des informations de la sorte bien que pas trop conséquente, soient « partagées » ainsi. Juste parce qu'elle était un peu mal à l'aise. Puis qui dit « groupe d'amis » ou « collègues » au courant dit « étiquette ». Pour qui elle passerait après ? Et si un jour, elle rencontrait ou croisait ces gens un jour... qui sait ! La belle n'osait même pas se l'imaginer. Elle se regarda alors, effectivement tout portait à confusion, il suffisait simplement de voir la longueur très courte de la chemise révélant sans retenue ses jambes élancées et agréables à voir il fallait l'avouer. Mais ils changèrent de sujet lors que le « propriétaire » de l'appartement déclara avoir un ami serrurier.


- Vous n'auriez pas pu le dire plus tôt ?!
S'exclama la jeune femme avant de le suivre dans le salon.

Mais il n'avait pas tort, à cette heure de la nuit il était fort improbable que cet ami en question ne donne aucune réponse à l'appel. D'ailleurs, il s'avéra que ce fut le cas. Son portable devait être sur vibreur étant donné que la sonnerie d'appel retentissait mais que Shawn arrivait au bout d'un bref instant sur la messagerie. Le choix d'envoyer un SMS s'imposait bien qu'il était probable que ça ne change rien pour autant. Le pompier écrivit donc un SMS, qu'Addison pu lire étant donné qu'elle était « très proche » de lui. Pendant qu'il l'écrivait, elle lui dit alors

- C'est le genre d'ami qui ne juge pas rassurez-moi...

C'est vrai qu'on pâti si facilement de l'image que les autres se font de nous sans même nous connaître et que la chirurgienne avait été l'exemple parfait de ces propos qu'elle ne voulait juste pas que ça recommence avec une personne qu'elle venait de rencontrer en plus. Il ne fallait pas que «  tout dérape » dès le début d'une relation engagée. Relation quelque qu'elle soit d'ailleurs.
Une fois le SMS expédié, ils espérèrent toujours pendant quelques secondes une réponse mais en vain, ils attendraient apparemment le lendemain !

- J'espère en tout cas que votre ami n'est pas un lève tard.


Se permit d'affirmer Addison pour ne pas cacher son envie d'être détachée au plus vite. En tant normal s'ils avaient été un couple et que c'était volontairement qu'ils s'étaient attachés l'un à l'autre de la sorte, ça aurait été du pur plaisir lié à un brin de folie mais là, c'était tout autre.
Bon, ça suffisait d'avoir que des réflexions négatives et se plaindre, de toute façon ils ne pouvaient retourner en arrière et maintenant qu'ils étaient «  dans de beaux draps », il fallait aller de l'avant et essayer de voir les côtés positifs un peu et tenter de passer outre ce dérangement.

- Bon allez, il faut se dire qu'il y a toujours pire comme situation et qu'on s'en sort pas mal ! Puis je culpabilisais à l'idée que vous étiez viré de votre lit pour la nuit....


Ce qui était un fausse raison mais tout ce qu'elle essayait de faire était de détendre un peu l'atmosphère et prendre ça a « la rigolade » après tout.. Elle décida de se laisser tomber dans le canapé étant donné qu'ils étaient dans le salon afin de s'asseoir tout simplement mais oublia en l'espace d'un court instant qu'ils étaient liés, ce qui le fit se pencher également et finalement asseoir à ses côtés également.

- Oops désolée !

Le regardant en lui offrant un petit sourire, elle pencha brièvement sa tête en arrière et soupira. Puis resta ainsi, tête adossée contre le haut du dossier et au bout de quelques secondes dit alors

- Vous savez, jamais une minute dans mon passé j'aurais pu m'imaginer un jour dans une pareille situation. C'est peine croyable mais curieusement ça ne m'étonne pas plus que ça après tout. Parce que c'est comme si le destin faisait que j'étais la personne abonnée aux situations cocasses de ce genre... donc pour ce qui pourrait se produire à l'avenir, je vous présente des excuses d'avances et bon courage !


Voilà qu'elle faisait dans l'auto-dérision maintenant ! Mais elle voulait quand même le prévenir par rapport à ce dans quoi il s'engageait. Comme si la connaître ou faire partie de son entourage menait les gens dans des situations un peu compliquées. Cela dit, cette règle ne semblait avec mûre réflexion, non applicable à toutes les connaissances de l'obstétricienne car à vrai dire, pour le moment ce n'était arrivé qu'à ce Lorenzo Donovan et Shawn... pour la « malchance » occasionnelle, la Rouquine en était la seule victime. Maintenant elle avait juste l'impression de se ridiculiser un peu elle-même hormis s'il trouvait ça charmant. Visiblement au regard du sourire qu'il avait sur son visage il était plutôt amusé.

- Est-ce que ça vous ennuie si je prend un verre d'eau ? J'ai un peu soif, à force de dire n'importe quoi...au moins je me tairais un peu avant de m'enfoncer davantage !


Et elle continuait...il était grand temps qu'elle le boive ce verre. En suivant alors de près Shawn en cuisine, ils passèrent donc devant le frigo et sur ce dernier, un magnet de la tour Eiffel attira l'attention de la jeune femme car c'était la seule «  décoration » arborant l'appareil.

- Vous êtes allé à Paris ?

Demanda t-elle alors.


Dernière édition par Addison Montgomery le Mer 7 Mar - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 7 Mar - 22:33

Alors qu’il était en train de lui expliquer pourquoi il était en train de rire de la situation, la rouquine lui balança que n’importe qui aurait pu mal interpréter la situation dans laquelle ils étaient. C’est vrai que vu leur tenue respective, il y avait de quoi se poser des questions sur le fait qu’ils soient menottés l’un à l’autre. Le regard de Shawn ne put d’ailleurs s’empêcher de s’attarder quelques instants sur les jambes d’Addison. Aaah, que voulez-vous ? Les hommes. Et malgré tout, Shawn en restait un

Il finit cependant par détourner le regard pour informer la jeune femme qu’il avait un ami serrurier et il faut bien avouer qu’il fut surpris que la rousse se mette ainsi à râler. Certes, il aurait pu le dire plutôt mais encore aurait-il fallut qu’il y pense, cela faisait un moment qu’il n’avait pas pu voir cet ami en question pour diverses raisons et donc son nom ne lui était pas venu immédiatement à l’esprit.

- Je m’excuse de ne pas avoir immédiatement pensé à quelqu’un à qui je n’ai pas parlé depuis près de 3 mois.

Lança-t-il alors à la jeune femme sur le même ton qu’elle tout en se déplaçant dans le salon. Il n’avait pas souvenir d’elle avec ce caractère. A moins que l’alcool qu’elle avait bu durant le mariage l’avait rendu un peu plus agréable à vivre.

- Et non, il n’est pas du genre à juger. Il posera sans doute des questions mais il croira ce qu’on lui dira car il sait que j’ai toujours été franc avec lui.

Continua-t-il tout en attrapant son portable pour taper un SMS. Trop concentré dans la rédaction de celui-ci, il ne remarqua d’ailleurs même pas que la rouquine était vraiment très proche de lui et qu’elle était en train de lire ce qu’il tapait.

"Salut Mike. Excuse-moi de te déranger à cette heure mais est-ce que tu pourrais passer chez moi le plus vite possible avec ta caisse de serrurier stp ? J’me suis mis dans la merde et me faudrait un coup de main si ça te gêne pas. Réponds moi le plus vite possible stp."

Une fois le message envoyé, la voix de la rouquine le ramena à l’instant présent et il remarqua enfin la proximité entre eux. Il s’écarta d’ailleurs légèrement pour ne pas la déranger tout en répondant d’un ton légèrement amusé.

- Tout dépend de ce que vous appelez un lève-tard. Si c’est après 6h30 alors oui, c’est un lève-tard.

Décidément, Addison semblait bien décidé à râler ce soir. Enfin, il était tout de même déjà 3h donc ce n’était plus vraiment le soir. Pourtant en moins de quelques secondes, Shawn se retrouva assis sur le canapé quand la rouquine avait voulu se caler dessus. Oh, un sourire ! Oui oui, elle était encore capable de le faire. Malgré le fait qu’il soit attaché à la jeune femme qui semblait vraiment énervée par cette situation, Shawn essayait de prendre cela d’un point de vue positif. Après tout, râler ne les aiderait pas défaire ces fichues menottes. La rouquine se lança alors dans une tirade tout en gardant la tête en arrière, appuyée contre le rebord du canapé. Shawn ne put s’empêcher de sourire pourtant à son discours.

- Parce que vous croyez vraiment que je m’imaginais passer une partie de la nuit menottée à femme que je ne connais pratiquement pas ? Je ne suis pas un pervers quand même. Et pas de soucis s’il nous arrive encore quelque chose. Au moins on aura des souvenirs de situations comiques pour plus tard et puis… Le fait qu’il vous arrive des choses improbables garanti qu’on ne s’ennuye jamais avec vous.

Acheva-t-il en se penchant un peu en avant tout en tournant la tête pour regarder la rouquine en face et avec le sourire. Pour toute réponse, Addison lui demanda si elle pouvait se servir un verre d’eau. Il ne manquerait plus que ça tiens, qu’il refuse de lui servir de quoi boire. Mais pour qui le prenait-elle ? D’ailleurs, cela lui fit remarquer que lui aussi aurait bien bu un peu. Il se leva alors après l’avoir prévenu et se dirigea vers la cuisine, la jeune femme sur les talons. En même temps, être attaché l’un à l’autre aidait bien au fait de suivre l’autre à la trace. De sa main non-menottée, Shawn ouvrit un placard et attrapa deux verres avant de les poser sur le plan de travail et d’ouvrir le frigo pour attraper la bouteille d’eau toujours avec la même main.

- Vous êtes allé à Paris ?

Surpris de la question d’Addison qu’il ne comprenait pas vraiment, il se tourna alors vers elle et suivit la direction de son regard. Oh, le magnet de la Tour Eiffel. Le sourire de Shawn s’effaça alors et il commença à baisser un peu la tête pour cacher le fait qu’il redevenait légèrement sombre.

- Je…. Non. C’est…. C’est une amie qui y est allée il y a longtemps et… Et qui m’a rapporté ça.

En réalité, c’était Kailey qui lui avait ramené ce magnet de son voyage à Paris. Le cadeau d’anniversaire de sa meilleure amie pour ses 22 ans, une semaine à Paris toutes les deux. Shawn n’aurait pas pu l’accompagner de toute façon, même si elles le lui avaient proposé, étant trop pris par la formation de pompier qu’il suivait encore à ce moment là. Déjà 12 ans… Il se rappelait encore la mine réjouie qu’avait son ex-fiancée quand il était allé la chercher à l’aéroport à son retour de la capitale française. Elle avait adoré la ville et avait montré les centaines de photos qu’elle avait prises avec son amie le soir même de son retour au pompier. Bien sûr, elle avait ramené autre chose qu’un magnet à Shawn mais c’était une des seules choses d’elle qu’il avait eu le temps de prendre avant son brusque départ d’Australie… Mais il n’avait pas envie de parler de Kailey avec Addison… Ni avec aucune femme d’ailleurs.

Servant les deux verres, il finit par redresser la tête, tendre un verre à Addison et lui dire avec un ton qu’il voulait dégagé :

- Mais j’ai cru comprendre que c’était une ville magique et que si j’avais l’occasion d’y aller, je devais absolument aller manger dans le restaurant en haut de la Tour Eiffel.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeJeu 8 Mar - 12:20

Addison n'était pas le genre de femme toujours à râler, mais comme toutes, elle avait ses humeurs et la circonstance des faits accentuait plus ou moins ce défaut. Elle avait bien le droit de manifester son mécontentement et malheureusement pour Shawn, c'est ce « soir » là qu'elle se montrait pas toujours agréable. Cela fut qu'une passade car après elle se remit un peu en cause en un rien de temps et se tourna à la dérision. Après tout, ce n'était pas vraiment de sa faute ce qui se produisait, c'était lui la victime dans tout ça et il s'était quelque part montré en parfait gentleman en ne blâmant par la rouquine. Finalement c'est lui qui avait le droit d'être agacé et pourtant, il était plus calme que la belle.

La sujet passa à autre chose à partir du moment où il posa les vers sur le comptoir et saisit une bouteille dans le frigo. La rouquine initialement hésitait à boire quelque chose mais sa gorge sèche lui faisait ressentir cette sensation désagréable que seul de l'eau pouvait apaiser. Après, bien entendu, le risque était de vouloir « se soulager » et là... ce n'était pas du tout envisageable. Vraiment pas.

Elle pensa rapidement à autre chose en voyant un joli magnet de la tour Eiffel accroché au frigo. Une amie à lui... intéressant. Parce que vu l'intonation qu'il employa, il y avait comme des regrets dans la voix. Regrets de ne pas avoir pu y aller par lui même. D'ailleurs les propos qui suivirent confirmèrent ce que la rouquine se disait... était-il déjà allé en Europe ?
Lorsqu'il évoqua le restaurant de la tour Eiffel, l'obstétricienne renchérit d'un ton absolument normal

- Ah oui, le Jules Verne. C'est un restaurant qui se trouve dans la tour Eiffel et qui a beaucoup fait parler de lui. Cuisine succulente, service irréprochable....



Alors que le pompier servait l'eau, la rouquine poursuivait le topic

- ... mais celui que je recommande encore plus si vous voulez un restaurant magnifiant la gastronomie française, c'est la Tour d'Argent.

Elle le regarda alors et décida donc de venter les mérites de ce restaurant qu'elle affectionnait

- C'est une véritable institution dans la capitale française, je vous assure ! On y a une très belle vue sur notre dame, la bâtisse est magnifique très ancienne et le foie gras est à se damner, le sommelier est un des meilleurs du pays donc si vous voulez faire plaisir à vos papilles, c'est vraiment là que je vous recommande d'aller !

La belle sourit alors le remerciant pour le verre qu'elle porta sans tarder à sa bouche. ça faisait du bien, cette sensation de froid glissant dans la gorge bien que cela lui donna quelques frissons. Ils retournèrent ensuite s'asseoir sur le canapé d'un commun accord alors que la chirurgienne n'avait toujours pas terminé de parler de la ville des amoureux. A vrai dire, elle aurait pu en parler pendant des heures et des heures car il s'agissait d'une de ses villes préférées dans le monde. Elle y était allée plusieurs fois dans le passé et avec un jet privé, c'était bien facile de s'y rendre même pour y passer 3 jours. Elle se souvenait même que c'était depuis toute petite qu'elle éprouvait ce désire de découvrir cette ville, toujours admirative de la mode depuis un jeune âge, elle regardait les défilés de grands couturiers français à la télé. Et le jour de ses 16 ans, le capt'aine et Bizzy avaient fait comme surprise à leur fille d'aller à Paris. Elle avait assisté à la fashion week, goûté au plaisirs de la cuisine française, découvert des lieux magiques et était tombée sur un jeune garçon de café dans une brasserie « typiquement » parisienne pour qui elle avait eu un béguin de jeunesse direct. C'était la langue française, son allure élégante, l'atmosphère.... cela avait été un des meilleurs séjours de sa vie et elle était instantanément tombée amoureuse de cette ville. D'ailleurs, elle ne connaissait pas tout loin de là car cette capitale avait bien des mystères pour elle mais à chaque fois qu'elle y mettait les pieds c'était comme la première fois. Et quand elle y parlait, la belle avait des étoiles dans les yeux, ce goût pour cette ville était rapidement transmis vu le visage de Shawn

Les balades le longs des quais de la seine, le quartier de Montmartre où errer les weekend, le musée d'orsay et sa vue sur le Sacré Coeur, flâner dans le jardin des tuileries, écouter du jazz dans un petit bar dans le quartier de St Germain des Prés, parcourir de long en large l'avenue des Champs Elysées... c'est vraiment magique.

Comme il était devenu silencieux, peut-être était-il en train de boire ses paroles qui sait mais elle lui demanda alors

- C'était un de mes souhaits d'enfant devenu réalité je vous avoue. La première fois que j'y suis allée j'avais 16 ans. Bizzy et le Capt'aine m'ont emmené à la Fashion Week à Paris et on avait visité la ville pendant 3 jours. C'étaient l'une de mes meilleures vacances dans ma jeunesse....

Le regardant alors, elle lui posa donc la question

- Vous aussi vous avez comme ça des souhaits d'enfant de vouloir aller quelque part ? Voir le monde... ou peut-être même faire quelque chose d'extraordinaire qui sait !

Souriant alors elle se disait que tout le monde devait avoir des envies comme ça. Comme une « liste » de choses qu'on voulait voir ou faire... en tout cas, elle en avait une en tête depuis quelques années, inaccomplie d'ailleurs et elle s'était promis qu'un jour, elle ferait ses choses là. Juste parce que ça contribuait à un certain épanouissement mais surtout au bonheur.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeVen 9 Mar - 20:43

La réponse d’Addison aux propos du pompier l’étonna assez. Ainsi la jeune femme était déjà allée à Paris ? Il était difficile de penser que non à la façon dont elle parlait de la capitale française et faisait l’éloge de plusieurs restaurants. Cela tira d’ailleurs un sourire à Shawn. Décidément cette ville avait vraiment l’air de plaire aux femmes. Il remarqua cependant dans le discours de la rouquine qu’elle semblait avoir eu l’occasion d’aller plusieurs fois en France. L’australien porta alors son verre à ses lèvres de sa main non-menottée tout en pensant qu’il ferait mieux de ne pas s’engager trop sur une conversation axée autour des voyages de chacun.

C’est vrai qu’il n’aurait rien eu à raconter dans une conversation sur ce sujet. La seule fois où il avait véritablement voyagé, c’était pour quitter l’Australie pour venir ici, aux Etats-Unis. Alors qu’Addison, elle, avait l’air d’avoir pas mal voyagé dans sa vie. Et maintenant qu’il remarquait ça chez la jeune femme, il se mit à "l’examiner" rapidement de la tête aux pieds tout en restant assez discret. Il n’avait jamais fait vraiment attention à ça avant maintenant mais elle était plutôt bien habillée et de mémoire, il l’avait toujours vu avec des vêtements assez chics et élégants. Elle devait bien gagner sa vie et venir d’une famille aisée également si elle pouvait se permettre tout ça se dit alors le Sergent pompier tout en finissant son verre avant de le reposer sur le plan de travail.

D’un commun accord tacite, les deux jeunes gens retournèrent s’installer sur le canapé pendant qu’Addison parlait de Paris. Shawn pouvait facilement voir les étoiles dans les yeux de la rousse qui illuminaient réellement son regard et montrait à quel point elle était sous le charme de la ville française. A l’écouter, on avait presque l’impression d’y être il faut bien avouer que le pompier se sentit transporter l’espace d’un instant.

- Vous aussi vous avez comme ça des souhaits d'enfant de vouloir aller quelque part ? Voir le monde... ou peut-être même faire quelque chose d'extraordinaire qui sait !

Finit par demander la jeune femme, tirant ainsi Shawn de ses rêves. C’est vrai qu’il y avait pas mal de choses qu’il aurait voulu faire, dont certaines qu’il voulait faire depuis l’enfance. Mais il n’avait jamais vraiment pu réaliser ces souhaits, soit par manque de temps soit par manque d’argent. Voire les deux en fait quand on y réfléchissait bien. Et oui, malgré tout, les pompiers ne gagnaient pas énormément leur vie et ne pouvaient donc pas se permettre des folies n’importe quand. Il sourit d’ailleurs une nouvelle fois à la belle rousse avant de lui répondre.

- Oui. Oui, j’ai des souhaits de gosse que j’ai toujours voulu réaliser mais que je n’ai jamais eu l’occasion de faire. Par exemple, je jouais au rugby quand j’étais gosse et j’ai toujours voulu jouer avec une équipe pro.

Avoua alors l’australien en se replongeant rapidement dans ses souvenirs d’enfance. Son frère et lui avaient très tôt commencé à jouer au rugby, leur père étant un grand fan de ce sport, lui-même joueur dans sa jeunesse. David jouait au poste de demi de mêlée alors que lui avait toujours joué comme demi d’ouverture, formant ainsi une charnière vraiment dynamique et essentielle au bon fonctionnement de leur équipe. Mais cela remonté à près de 20 ans maintenant. Même si Shawn avait continué à jouer après la mort de son frère jumeau, il n’avait jamais réussit à retrouver une telle complicité avec le demi de mêlée qui avait remplacé David. Cependant, il réalisa soudain que le rugby était un sport très peu connu aux Etats-Unis, remplacé plutôt par le football américain. Il se tourna alors de nouveau vers Addison et son sourire fit place à un air légèrement inquiet.

- Enfin, je ne sais pas si vous connaissez le rugby vu qu’ici, ce sport n’est pas vraiment populaire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeSam 10 Mar - 17:04

Pendant que la rouquine déblatérait sur la capitale française, elle en comptait mille et une choses merveilleuses à propos de cette ville et remarqua cette très grande attention de la part de Shawn. C'est vrai qu'elle la portait dans son coeur, l'une des plus belles capitales européennes à ses yeux. Après elle ne les avait pas toutes vues loin de là même. Voir le monde était définitivement l'une des plus belles aventures qui soient.
Quand elle évoqua ces souhaits « d'antan », elle remarqua bien là un de ceux de Shawn qui semblait être un passionné de Rugby.
Puis là il ne tarda pas de « la prendre pour une gourde » en rappelant que ce sport n'était pas celui symbolisant la fierté des Etats Unis.

- Bien sûr que je connais le rugby ! Vous me prenez pour qui ? Je sais que je suis 100% américaine et qui plus est venant du Connecticut mais quand même !

Elle lui sourit. L'obstétricienne ignorait cela dit les « règles » au Rugby, ne savait pas du tout y jouer mais il lui était arrivé de regarder occasionnellement des matchs à la télé bien que ce ne soit jamais été son sport favori. La rouquine préférait le Tennis et la plongée comme « sport » et activité. Cela dit seule la plongée était quelque chose qu'elle avait pratiquée, le tennis ... disons qu'elle était meilleure à y jouer sur la wii que sur un véritable terrain. Mais elle suivait les matchs régulièrement, essayant d'y assister étant une fervente admiratrice de Roddick, Federer et bien entendu Nadal. Seuls les hommes l'intéressaient à vrai dire.
Cela dit elle avait un frère, Archer qui lui avait un de ses meilleurs amis qui était australien et l'avait initié au Rugby. Y ayant accroché et bien Archer suivait ce sport et grâce a son haut poste avait eu des relations....cela entraînant qu'en tant qu'adulte, il avait présenté sa soeur à telle ou telle personne influente lors de repas par exemple.
A vrai dire il s'agissait de l'entraîneur des Wallabies et elle avait fait la connaissance d'un joueur de l'équipe.
Voilà qui lui donna subitement une idée, mais pour cela, elle devait savoir qui le pompier appréciait dans ce sport. Et chance pour elle, il aimait bien cette équipe australienne.

Avec une gentille attention, la rouquine allait devoir se renseigner sur deux trois petites choses puis avertir Shawn de quelque chose, elle lui fit cela dit une «  pré-annonce » mais restant quand même mystérieuse

- Au fait, rappelez moi de vous contacter à la fin de la semaine si jamais je ne le fais pas.... j'ai quelque chose à vous montrer

En disant cela il était impossible pour lui de savoir ce qui lui trottait dans la tête. Puis de toute façon il ignorait quels contacts elle avait et même sa profession pouvant donner une idée de la catégorie socio-professionnelle.
Toujours dans le canapé discutèrent encore un peu et continuèrent à évoquer des souhaits qu'ils avaient. C'était très intéressant d'en apprendre un peu sur l'autre, d'ailleurs, la chirurgienne retint son intérêt pour les « sports à haute sensation », le fait qu'il aimait les profondeurs et animaux marins tels que les requins ce qui le fascinait, elle pu ainsi dire qu'elle soutenait une sorte d'association protégeant donc les fonds marins nommée «  Oceana » et ils se mirent à discuter au moins une heure de ce domaine.
Le temps défilait sans qu'ils ne s'en rendent compte mais c'était une preuve qu'ils ne s'ennuyaient absolument pas. Ils appréciaient en toute simplicité l'instant présent, la découverte de l'autre.... ce qui n'aurait jamais été prévisible car ils ne s'étaient vus que 2 fois dans leur vie après tout. Mais un bon feeling passait entre les deux êtres. Et pouvoir parler à quelqu'un d'autant de choses, rire, se comprendre était si agréable ! Le fait de ne pas connaître davantage quant à leur identité ôtait ce poids de «  l'étiquette » et d'a priori. C'était comme être une page blanche sur laquelle on pouvait réécrire une histoire qui n'était plus. Autrement dit un sentiment de bien être se ressentait instantanément.

Au fil de la nuit, les paupières de la rouquine commencèrent à se fermer lentement et s'alourdir vers les 5h du matin. Elle affirma à Shawn qui était en train de parler qu'il pouvait poursuivre ses propos car elle « reposait juste » ses yeux. Or elle finit bien par s'endormir au bout d'un moment.

Plus tard sans savoir quelle heure du matin il était, les deux « presque inconnus » étaient toujours dans ce canapé, un plaid déplié sur eux les gardant bien au chaud en plus de la chaleur corporelle ( soyons honnête ), la chirurgienne était légèrement blottie contre son « partenaire » et avait un sommeil de plomb. Même la sonnerie du portable de Shaw ne la réveilla pas. Il s'agissait en fait de son ami qui le re-contactait....


Dernière édition par Addison Montgomery le Lun 12 Mar - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeDim 11 Mar - 14:43

La réponse d'Addison concernant sa connaissance du rugby fit rire Shawn. C'est vrai que pas mal de gens connaissant l'existence de ce sport aux Etats-Unis malgré qu'il soit dans l'ombre du football américain mais en revanche, ils étaient beaucoup moins nombreux à en connaitre les règles. D'ailleurs l'australien soupçonnait la belle rousse de faire partie e la catégorie de personnes qui connaissent l'existence de ce sport mais pas les règles. En même temps, le rugby était un sport beaucoup plus technique qu'on ne le pensait et plus subtile que le football américain. C'était d'ailleurs pour cette raison que les rugbymen ne portaient pas de protection au torse et de casque.

Suite à une question de la rouquine, il dut alors avouer être un grand supporter de l'équipe des Wallabies et donc par conséquent ne pas pouvoir voir les All Blacks en peinture. Et oui, quoi de plus normal pour un Australien après tout de supporter son équipe nationale tout en détestant "le grand ennemi". La guerre entre les deux équipes nationales étaient célèbres chez les amateurs de ce sport à 15 et ces mêmes-personne savaient parfaitement que si on voulait voir un match de rugby bien violent et bien sanglant, il fallait regarder un match Australie-Nouvelle-Zélande.

La jeune femme finit par demander à Shawn de la rappeler dans la semaine, prétextant avoir quelques choses à lui montrer. Le pompier lui adressa alors un regard assez interrogateur dans l'espoir d'en savoir un peu plus mais il comprit rapidement que la rouquine ne dirait rien de plus. Qu'est-ce qu'elle manigançait encore ?

La discussion continua sur les choses que les deux personnes aimeraient faire dans leur vie, des choses folles pour la plupart comme sauter en parachute, chose que les deux jeunes gens semblaient vouloir faire. Il fut d'ailleurs assez étonné d'entendre Addison exprimer l'envie de conduire un bolide à toute vitesse sur un circuit fermé. Et pas n'importe quel bolide attention, une Bugatti Veyron, actuellement la seule voiture à avoir un moteur de plus de 1000 chevaux.

Ils continuèrent ainsi à parler de tout et de rien durant deux bonnes heures avant que la rouquine ne commence à montrer des signes de fatigue à l'instar de Shawn. Elle finit d'ailleurs par s'endormir et l'australien se tortilla tant bien que mal avant de tendre un maximum son bras non-menotté pour attraper un plaid posé sur le fauteuil à côté du canapé. Une fois qu’il réussit à le saisir, il l’étala du mieux qu’il put sur Addison pour ne pas qu’elle ait trop froid. Cependant, il ne lui fallut pas plus de 10 minutes au pompier pour plonger également dans les bras de Morphée.

Quelques heures après à peine, le portable de Shawn se mit à sonner, le réveillant au passage. Ouvrant ainsi difficilement les yeux, il découvrit que durant les quelques heures de sommeil, il avait bougé pour s’étendre un peu plus sur le canapé alors qu’Addison s’était blottie contre lui. A tâtons, il attrapa son portable sur la table basse près du canapé et décrocha avant de porter l’appareil à l’oreille.

- Ouais…. Salut Mike. Euh, ouais pas de soucis. Une fois là, monte direct, c’est ouvert normalement.

Il reposa alors le portable sur la table basse avant de s’étirer. Il avait l’habitude des nuits assez courtes, étant parfois appelé en pleine nuit pour une intervention d’urgence. Réalisant soudain la position dans laquelle ils étaient, Addie et lui, ainsi que la tenue de la rousse, la paire de menottes les attachant l’un à l’autre et son ami devant arrivé d’ici peu, l’australien se réveilla complètement d’un seul coup et se redressa doucement avant de poser sa main sur l’épaule de la jeune femme en la secouant légèrement pour essayer de la réveiller.

- Addison ? Réveillez-vous, mon ami ne va pas tarder à arriver.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeVen 16 Mar - 13:34

Bien que la jeune femme n'était pas installée confortablement dans un lit, le fait d'être menottée à un presque inconnu et s'être endormie sur le canapé à ses cotés en étant quasiment assise, cela n'avait pas empêché qu'elle avait extrêmement bien dormi et ce, malgré une courte nuit.
Le matin venu elle sentit une main se posant sur son épaule et s'accompagna de cela la voix suave de Shawn

- Mmm marmonna t-elle les yeux encore un peu fermés avant de les ouvrir lentement

Demandant l'heure qu'il était, elle se redressa alors en affichant un sourire. Le « mauvais cauchemar » allait être terminé. Pas que ce fut quelque chose d'horrible de se retrouver dans une telle position mais être menotté involontairement n'était pas de façon chose agréable.
Réalisant en l'espace de quelques secondes la tenue dans laquelle ils étaient, la belle s'exclama

- Oh mon Dieu mais il arriva là ? Très bientôt ?! Mais regardez-nous !

Il était clair qu'il fallait se changer, cela dit, en étant attaché l'un à l'autre, ça n'allait pas s'avérer chose facile et qui plus est, il ne serait pas possible de le faire en gardant une certaine intimité... puis après tout étant donné que son ami ne broncherait normalement pas, autant rester ainsi. Il ne pouvait en être autrement de toute façon. D'ailleurs, Shawn n'eut pas besoin de lui faire remarquer que se changer s'avérerait compliqué, elle tilta immédiatement et se rectifia par elle-même. Puis c'est alors qu'il lui proposa de boire quelque chose, un verre de jus de fruit ferait l'affaire ce matin, la rouquine n'avait pas vraiment faim à vrai dire, ils se dirigèrent alors vers l'espace cuisine où elle put s'hydrater un peu, le pompier prit ce qui lui chantait et ils s'installèrent au comptoir.

- merci pour la discussion d'hier soir..

avoua la rouquine avec sincérité. C'est vrai que sans ça elle aurait encore été dans le pétrin avec les deux autres hommes. Et puis le pompier avait peut-être eu raison, ne pas être seule après une agression était la bonne chose à faire

-...enfin, de ne pas m'avoir laissée seule. Sincèrement.

Alors qu'il s'apprêtait à lui répondre bien que l'expression qu'il faisait était digne d'une réponse, la porte d'entrée s'ouvrit

• Shawn ? Je suis là t'es où ?

Il n'eut pas besoin d'entendre la suite qu'il débarqua dans la cuisine et vit son ami avec Addison

• Bonjour... j'ai... ce que tu m'as demandé. C'est quoi le problème ?
Dit-il en agitant une caisse d'outils qu'il avait avec lui. C'est alors qu'en voyant les menottes, il lâcha un « Oh ».

Voyant le regard de l'inconnu posé sur les menottes et son intonation, la rouquine ajouta

Oh ne.. ne vous imaginez pas quoi que ce soit ! Ce n'est pas du tout ce que vous croyez, Shawn et moi sommes juste amis.
Voilà l'explication rapide et efficace probablement qui lui vint instantanément afin que l'autre personne ne se fasse pas d'idée. En employant le terme «  Amis » ça permettait donc peut-être de s'écarter de toute hypothèse injustifiée. Puis de toute façon ils l'étaient alors autant être honnête, cela dit elle remarqua le regard que Mike lança à Shawn... Puis visiblement semblait étonné un peu de voir ce dernier dans une telle situation, comme si ce n'était pas « dans ses habitudes ».

Le « sauveur » proposa de se mettre dans le salon afin qu'il ait plus facilement accès à l'objet devant céder. Pour la manipulation ce serait plus facile. Puis une fois prêt, il discuta avec Shawn notamment étant donné que visiblement ça faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus

• Comment ça va depuis le temps Shawn ? Je t'avoue que je ne m'attendais pas à recevoir un de tes message, ça fait quoi... 1 an qu'on s'est pas vu ?


La rouquine restait silencieuse et observatrice, témoin de la scène, de la discussion. Elle put juste glisser un

- Au fait... merci de vous être déplacé pour nous... c'est... ça nous rend un grand service.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeDim 18 Mar - 10:47

La rousse émergea doucement en demandant d’une voix encore toute endormie l’heure à Shawn qui lui répondit aussitôt qu’il était 7h15. Puis en l’espace d’une demi-seconde, elle sembla complètement réveillée et se mit à paniquer sur le fait que Mike arrivait bientôt. Shawn se contenta de la regarder d’un air plutôt résigné. Qu’est-ce qu’elle voulait qu’ils fassent honnêtement ? Qu’ils se changent ? Avec les menottes, cela serait beaucoup plus difficile de pouvoir le faire avec un semblant d’intimité. Apparemment, elle le tilta également car elle ne tarda pas à se rectifier.

- Bon euh…. Je peux vous proposer à boire en attendant qu’il arrive ?

Addison répondit par l’affirmative en parlant d’un jus de fruit et ils se dirigèrent alors de nouveau vers la cuisine. Shawn attrapa deux verres de sa main libre et sorti la bouteille de jus d’orange de son frigo avant d’installer le tout sur le comptoir devant lequel ils prirent place. La rouquine commença alors à le remercier pour la veille, la discussion et le fait de ne pas l’avoir laissé seule. Il commença alors à lui sourire légèrement, s’apprêtant à lui dire que c’était tout à fait normal quand il fut prit de court par Mike qui venait d’arriver.

- Dans la cuisine Mike.

Répondit-il à son ami qui ne mit que quelques secondes à les rejoindre de l’autre côté du comptoir. Il montra alors sa caisse à outils pour indiquer à Shawn qu’il avait ce qu’il fallait avant de lui demander le problème de son ami. L’australien se contenta de lever légèrement son poignet pris dans la menotte pour attirer l’attention du serrurier qui comprit aussitôt. Mais Addison mit tout de suite les choses au clair en expliquant à Mike qu’ils étaient justes amis, ce qui fit d’ailleurs sourire légèrement le pompier. Pourtant le regard des hommes se croisèrent, le serrurier cherchant une confirmation de la part de l’australien. C’est vrai que Shawn était assez connu dans ses amis pour être l’éternel solitaire comme ils disaient, celui qui ne présentait jamais de femme à la bande car il n’arrivait tout simplement pas à avoir de véritable relation avec l’une d’elle. Mais Mike avait toujours fait parti de ceux qui pensaient qu’il finirait par trouver la bonne un jour, et apparemment, il était en train de penser qu’Addison était celle-là. Shawn se contenta alors de fermer les yeux avec un sourire en coin pour confirmer les dire de la rouquine, ce qui eu l’air de décevoir un peu son ami.

Celui-ci proposa d’ailleurs d’aller s’installer dans le salon pour qu’il puisse avoir un meilleur accès aux menottes. Shawn et Addison se dirigèrent donc de nouveau vers le canapé où ils prirent place pendant que Mike s’assit sur la table basse, face à eux, et sa caisse à outils juste à coté de lui.

• Comment ça va depuis le temps Shawn ? Je t'avoue que je ne m'attendais pas à recevoir un de tes message, ça fait quoi... 1 an qu'on s'est pas vu ?

Commença alors Mike juste avant qu’Addie ne glisse un mot de remerciement à son attention.

• Oh vous inquiétez M’dame, les amis de Shawn sont les miens aussi. Et puis ça doit pas être agréable de se retrouver attaché comme ça. C’est les menottes que Greg t’a offert ?
- Ouais, et cet idiot n’a pas livré les clés avec alors vois un peu le bordel.


Lâcha le pompier en guise de réponse, faisant rire les deux hommes à l’unisson. Mike commença à trafiquer la serrure de la menotte attachée au poignet d’Addie après un petit « Les dames d’abord » quand Shawn reprit pour lui répondre.

- Et non, pas un an ! Six mois grand max, on s’est vu à l’anniversaire de Juliet rappelle toi. Même si j’ai du partir vers 3h du matin parce que j’étais sensé être d’astreinte.
- Mais oui c’est vrai ! J’avais complètement zappé. En même temps, j’ai pas fini bien frais à cette soirée là.
- Un peu comme d’habitude quoi.


Les deux hommes rigolèrent de nouveau puis Mike attrapa un deuxième instrument qu’il glissa dans la serrure de la menotte de la rousse qui ne mit que quelques secondes avant de céder.

- Et de une. Maintenant à toi mon p’tit Shawny.

Dit le serrurier en utilisant le surnom qu’une de leur amie commune donnait à Shawn lorsqu’elle le draguait encore tout en lui adressa un sourire complice auquel le pompier ne put s’empêcher de répondre.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMar 20 Mar - 16:24

L'homme aux yeux bleus était donc le "sauveur" de la situation ce qui fut la raison du sourire sur le visage de la rouquine. Il n'avait pas tort, être attaché comme ça n'était pas idéal, enfin, dans ces circonstances. C'est avec galanterie qu'il détacha d'abord la menotte fixée autour du poignet de l'obstétricienne qui le remercia une fois de plus alors que ce dernier était en train de converser avec son ami.
Shawny ?! C'était drôle comme surnom... la belle rit intérieurement avant d'interrompre la conversation en glissant discrètement un

- Bon je ... pense qu'il serait préférable que j'aille m'habiller maintenant... excusez-moi


Ajouta t-elle avant de quitter donc la pièce et laisser la conversation se poursuivre. Une fois dans la chambre elle put enfin attraper son sac dans lequel était sa tenue de la veille et sous-vêtements de rechange.
Puis la chirurgienne se rendit donc dans la salle de bain se laver un peu le visage et repensait à cette nuit un peu étonnante. C'est vrai combien de fois ce genre de situation arrivait ? Au bout de plusieurs minutes, elle se rhabilla donc puis rejoint Shawn qui était encore dans la cuisine, seul.

- Votre ami est déjà parti ?


Demanda t-elle un peu surprise. C'est vrai qu'elle se disait qu'ils devaient avoir plusieurs choses à se dire ou... ils semblaient " bons amis ".
Laissant un silence pendant quelques secondes et baissant les yeux au sol, elle dit alors d'une voix douce et discrète

- Bon... et bien.... je crois que je ferais mieux de rentrer maintenant... merci encore pour tout. Puis au moins bien qu'on ait été attaché cette nuit, au moins ça m'a permis de penser à autre chose, depuis ce qui s'est produit hier soir. Donc je suis reconnaissante pour le fait que vous ayez insisté, vous aviez raison
.

Le regardant de nouveau, elle le laissa lui répondre à ses propos avant de décider de se diriger vers la sortie. Il y après le weekend de la semaine suivante un jour férié. Peut-être était-ce l'occasion pour elle de mener à bien ce qu'elle avait décidé la veille lorsqu'elle discutait avec Shawn mais elle préférait toutefois demander

- Dites moi, est-ce que vous travaillez après le weekend de la semaine à venir ? Je veux dire, le lundi... il me semble que ce sera un jour férié....


Réponse aux interrogations obtenues, elle pu enfin lui dire un dernier

- Très bien... je vous contact en fin de semaine. Merci encore et désolée pour les menottes...


Elle n'allait pas s'imposer davantage après tout ! Enfin se dirigea vers la porte de l'appartement pour quitter les lieux sans tarder.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitimeMer 21 Mar - 20:35

A peine libérée, Addie remercia une nouvelle fois Mike avant de s’éclipser dans la chambre de Shawn pour se changer. Une fois entre hommes, le serrurier se mit aussitôt à cuisiner Shawn pour savoir qui était la rousse. Mais qu’est-ce qu’ils avaient tous à vouloir absolument le caser avec quelqu’un ? Durant toute la manipulation de Mike, le pompier ne cessa de lui répéter qu’il n’y avait rien entre Addison et lui mais il avait l’impression de parler à un mur.

Il ne fallut pas trop de temps au serrurier pour libérer Shawn et il dut partir rapidement après, ayant un emploi du temps chargé pour cette journée. Le pompier le remercia une nouvelle et lui proposa même un café mais son ami dû refuser, devant être à l’autre bout de la ville dans moins de 20 minutes. Ils se quittèrent alors en se promettant de se rappeler pour se revoir le plus vite possible puis Mike sortit de l’appartement de Shawn.

Le pompier retourna alors dans la cuisine, bien décidé à finir son verre lorsque la rouquine revint dans la pièce, avec autre chose que sa chemise sur le dos. Elle lui demanda alors si Mike était déjà parti et lui répondit que celui-ci avait beaucoup de boulot aujourd’hui et qu’il avait du partir assez vite. Lorsqu’elle le remercia une nouvelle fois pour ce qu’il avait fait pour elle la veille, il sourit de nouveau et se répéta encore une fois en lui disant que ce n’était rien et que c’était tout à fait normal.

Elle commença également à se diriger vers la porte d’entrée de l’appartement de Shawn quand elle se retourna pour lui demander ce qu’il faisait le lundi qui férié qui arrivait.

- Euh… Je vous dis ça tout de suite.

Répondit-il en attrapant son portable pour vérifier. Oui, il avait tendance à noter ses horaires d’astreintes sur l’agenda de son portable, n’ayant jamais ce qu’il fallait pour les noter ou alors les perdant avant le lendemain de les avoir pris.

- Lundi… Non, je ne travaille pas. Mais euh… Pourquoi ?

Shawn n’obtint pas de réponse de la part de la rouquine qui lui dit seulement qu’elle l’appellerait en fin de semaine avant de partir. Décidément cette Addie…. Une véritable tornade pensa le pompier avant de se demander ce qu’elle pouvait bien préparer. Oh ça, il n’allait pas tarder à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Empty
MessageSujet: Re: Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )   Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN ) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Des menottes et un lit ( PV SHAWN KERNAN )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shawn Michaels Vs. Dolph Ziggler
» Deux nouilles, une cour ! [ Hiroki et Shawn ]
» Shawn Michaels Vs Eddie Guerrero Vs The Great Khali
» 2ème coma de Guillaume[Sophie et Jean-Jacques en Figurant]
» Michaels Vs Morrison Vs X

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Breathe RPG :: 
Back in the wild
 :: 
Thanks for the memories
-